21/09/2010

Sans-papiers sans abris partis de l'ULB

En attendant, les personnes sans papiers crèvent!

Travsp.PNG

A l'initiative du Collectif des travailleurs sans papiers et de Meeting, une soixantaine de sans papiers se sont réunis à Bruxelles, ce 15 septembre à 10h00, devant le cabinet de Joëlle Milquet (CDH), la ministre fédérale de l'Emploi.

  « Depuis le 15 septembre 2009 des personnes sans papiers ont pu introduire une demande de régularisation sur base de deux critères temporaires. Une année après le début de la régularisation des milliers de demandeurs de régularisation n’ont toujours pas obtenu de décision. Beaucoup de sans papiers vivent et travaillent dans des conditions très difficiles et précaires justement parce qu’ils n’ont pas le droit au travail. »

Pour symboliser l'attente qui semble prévaloir depuis, les sans papiers ont formé une file devant le ministère. Les représentants des manifestants ont ensuite été reçus par les chefs de cabinet de Joëlle Milquet et de Melchior Wathelet (CDH), Secrétaire d'État à la politique de Migration et d'Asile. Ils ont pu ainsi communiquer leurs trois revendications.

*Des décisions de régularisation dans un délai raisonnable ;
*Le droit au travail pour ceux qui attendent déjà depuis plus de six mois une décision de régularisation ;
*Le traitement prioritaire des demandes de régularisation avec un contrat de travail. Les manifestants demandent que les demandes de régularisation basée sur un contrat de travail soient traitées prioritairement. D'après eux, ne pas traiter ces demandes en premier est discriminatoire étant donné que la régularisation de ces personnes dépend d’une promesse temporaire d’emploi.

Au sortir de l'entrevue, les représentants des manifestants ont déclaré avoir demandé les chiffres relatifs à cet épineux dossier. Les cabinets leur auraient répondu qu'à l'heure actuelle, près de 16 000 dossiers auraient déjà été traités entre le premier janvier 2010 et le 31 août 2010. 40 000 autres dossiers resteraient en souffrance. Au rythme actuel, il leur a été confirmé qu'il faudrait attendre fin 2011 ou début 2012 pour que tous les dossiers soient traités. Concernant les revendications portées ce matin, les cabinets auraient pris note et auraient déclaré ne pouvoir rien faire tant que les négociations pour la composition du gouvernement fédéral sont en cours. Ils se seraient cependant engagés à « faire passer le message ».

Écrit par : elias | 16.09.2010

 

LA BELGIQUE BAFOUE LE DROIT D'ASILE

réfugiés belgique.GIF

L'UDEP est attérée par le mépris du droit avec lequel le Secrétaire d’Etat Philippe Courard, responsable de l'acceuil des réfugiés, gère la situation depuis plus d'un an! L'UDEP appelle chaque citoyen et institution (églises, communes, associations,...) a acceuillir ces personnes chez lui, s'il en a la possibilité, tant que l'état n'assume pas ses obligations. Quitte à se substituer au rôle de l'état, car cette situation est devenue humainement innacceptable, non seulement des hommes et des femmes, mais en plus des familles et des mineurs non-accompagnés (MENA), se retrouvent à la rue et entièrement livrés à eux-mêmes, contraints de dormir à même les parcs et les squatts de fortune, et livrés aux risques sanitaires, physiques, voire même de prostitution, que cette précarité engendre.

L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers)


Sans-papiers sans abris partis de l'ULB - Envoyé par : Philippe Santini: Les personnes sans-papiers (dont beaucoup sont en fait demandeurs d'asile en cours de procédure) sans abri ont pu ce soir se reloger dans un endroit à l'abri du vent, de la pluie et de la boue. Ils sont contents et devraient enfin passer une bonne nuit. A noter l'attitude pas du tout coopérative du président de l'ULB qui a envoyé la sécu privée du campus (des Séris avec leurs chiens) hier samedi soir pour remettre un coup de pression sur tout le monde (et par ailleurs annoncer un raccourcissement du délai donné par les autorités pour partir de l'ULB). Philippe 0474 57 67 80