21/04/2013

Le 127bis en grève de la faim

Rassemblement de soutien devant le centre fermé du 127bis à Tervuursesteenweg 300 Steenokkerzeel

ce dimanche 21 avril à 14h30.

Train gare du Nord 13 h 45 vers Leuven Arrêt Nossegem

 

Les Guinéens dans la ligne de mire de l’Office des Etrangers

 

Grève de la faim au centre fermé du 127bis à Steenokkerzeel

 

Dix huit Guinéens ont entamé une grève de la faim depuis deux jours au centre fermé du 127bis. Les expulsions vers la Guinée ont lieu toutes les semaines depuis plusieurs mois. Des Guinéens sont arrêtés à l’Office des Etrangers lorsqu’ils se rendent à un rendez-vous fixé ou à leur domicile.

 

Pourtant ces Guinéens fuient un pays politiquement instable. Depuis deux ans la Guinée n’a toujours pas de pouvoir législatif élu. Toute manifestation de l’opposition est violemment réprimée. Ce fut le cas en mars dernier : neuf manifestants abattus par l’armée. Et ce 18 avril encore lors d’une manifestation de l’opposition. L’armée, souvent, opère sous le couvert de milices armées. Les tensions ethniques sont alimentées par un pouvoir qui applique sans réserve le « diviser pour régner ».

 

Par ailleurs des zones d’ombre entourent la visite récente du directeur de l’Office des Etrangers à Conakry. Ce dernier a déclaré que « 10.000 Guinéens résidant en Belgique seraient expulsés et qu’ils feraient mieux d'éviter les souffrances des centres d'accueil et les rapatriements forcés ».

La non transparence est de mise pour la délivrance des laissez-passer par l’Ambassade de Guinée à Bruxelles pour exécuter une expulsion.

 

Les Guinéens en grève de la faim protestent en bloc contre les mesures d’enfermement et d'expulsion vers un pays où ils risquent la prison, la torture ou la disparition. Leurs compatriotes n’ont pas de nouvelles des expulsés et s’imaginent le pire.

 

« Plutôt mourir que retourner en Guinée ! », disent ces désespérés.

 

Ils demandent une solidarité de l’extérieur pour les soutenir dans leur action.

Contact : 0478/503 727 (ce numéro n'est pas celui de l'UDEP)

 

Commentaires

Une grève de la faim est une méthode de résistance non-violente ou de pression dans lequel les participants rapide comme un acte de protestation politique, ou à provoquer des sentiments de culpabilité chez les autres, habituellement dans le but d'atteindre un objectif spécifique, comme un changement de politique. La plupart des grévistes de la faim auront liquides mais pas de nourriture solide.

Écrit par : discount on essay writing services | 08/08/2014

Tout au long de l'histoire, une grande proportion de la population dans le monde ont connu la faim sévère fréquente. Dans de nombreux cas, ce qui a entraîné de perturbations de l'approvisionnement alimentaires causées par la guerre, fléau.

Écrit par : best argan oil | 18/09/2014

Les commentaires sont fermés.