20/02/2012

grève de la faim illimitée depuis le 14 janvier du collectif SP fernand Cocq à la VUB

L'enfer continue pour les sans papiers en Belgique

Depuis le 14 janvier, au 32 boulevard du triomphe (VUB), 23 personnes du collectif SP fernand Cocq se sont engagées dans une grève de la faim illimitée. Il s’agit de leur dernier espoir de voir leur situation prise en compte. Après 32 jours de grève leur état de santé et de plus en plus inquiétante, la plupart ont du être amener plusieurs fois en urgence à l'hopital.

Cette grève de la faim est un appel spectaculaire adressé à la conscience populaire et aux autorités afin que chacun prenne la mesure de ce qu’est leur quotidien. “Nous on est tout en bas de l’echelle, même les animaux ont plus de droits ! “ s’est insurgé l’un des grevistes. Par cet acte, ils revendiquent un permis de séjour d’un an et un permis C de travail, une bien maigre rançon au regard de la déterioration quotidienne – et parfois irréversible – de leur santé.

sp vub.jpgCes hommes, qui n’aspirent qu’à mener une vie normale et qui vivent en Belgique depuis plusieurs années, doivent lutter tous les jours pour survivre. Ils ne peuvent travailler sans être exploités, faute de permis. L’un d’eux témoigne : “je travaille du matin au soir pour 15€”. Avec un tel salaire, il s’avère impossible de trouver un logement, de se soigner, de se déplacer, de se nourrir.

De plus, à cette situation d’extrême précarité s’ajoutent les humiliations quotidiennes : la violence policière, la peur des contrôles d’identité, le racisme, les discriminations et la peur de finir dans des camps de déportation, qui font de leur existence une perpetuelle souffrance.

Face à la cécité des autorités, les grévistes n’envisagent plus qu’une seule solution “la liberté ou la mort”. Ils symbolisent la faim dans le monde et la soif de justice, ils expriment un manque à vivre, à être, une déchirure, une plaie ouverte. Pour que leur cri ne soit pas vain, le soutien de tous est indispensable, il est grand temps de mettre un terme au calvaire qui est le leur.

Ils ne veulent pas mourir, ils veulent vivre mais pas sans droits !

Mohammed : 0488 018 903  http://bxl.indymedia.org/articles/3639

Le Paradis n'est pas naturel, c'est l'Enfer qui l'est :
Il est toujours plus facile de détruire que de construire, de salir que de nettoyer,
d'inventer un mensonge que de chercher la vérité, de tricher que de respecter,
de voler que de travailler, de fiche une baffe que d'expliquer, de violer que de faire l'amour, ...
En somme: Toujours plus facile de faire le mal que le bien !

Le paradis est un rêve, un espoir potentiel à réaliser, par la force de nos seules volontés, mais partagées,
pour contourner le désespoir de la réalité actuelle, naturellement infernale,
de la Loi de la Jungle : Je te bouffe ou tu me bouffes
afiche_pewmayen_pdf_480_thumb.jpg


15/02/2012

Quand Maggie De Block, secrétaire d'État à l'Asile et à l'Immigration sera face aux sans papiers...

L’apprentie

les chroniques- Vincent Peiffer 10/02/2012 vincent.peiffer-AT-moustique.be

O.K., O.K., Maggie! Tu as été prise au dépourvu. Même que, normalement, tu ne devais pas devenir secrétaire d'État à l'Asile, à l'Immigration et à l'Intégration sociale.

Mais comme tu as été une des premières à le soutenir comme futur président du VLD, ton ami Alexander De Croo a voulu te faire ce petit cadeautje. Mais, comme tu l’as dit, "je n’y connais rien" en sans-abri, en demandeurs d’asile ou en pauvreté. C’est normal: tu débutes. C’est comme un nouveau ministre de la Justice: on ne va quand même pas lui demander d’avoir quelques notions de droit! Ou à un ministre des Finances de savoir ce qu’est la TVA ou l’impôt des sociétés.

Maggie de block.jpg

Tu es en phase d’apprentissage, donc il faut te laisser le temps pour comprendre le charabia humanitaire. Les réfugiés, les centres d’accueil fermés ou ouverts, tout ça n’est pas simple. C’est vrai. Cela dit, Maggie, si je puis me permettre de t’apporter une modeste aide pédagogique, sache qu’il y a quand même deux choses super-faciles à piger. Même pour une apprentie ministre.
Primo: la météo. Laisse tomber les hectopascals, les isobares et les cumulo-nimbus, ça va te faire mal à la tête. Concentre-toi sur un truc: les degrés Celsius. Tu verras, c’est méga-fastoche. Les degrés, ça détermine la température.
Quand il y en a beaucoup, il fait chaud. Quand il y en a peu, il fait froid. Ça va, Maggie, tu suis? Or il se fait que depuis à peu près des millions d’années, il se passe un phénomène récurrent et prévisible, dans nos contrées: à partir de décembre, le nombre de degrés chute. Parfois même en dessous de zéro, dis donc! Là, on dit qu’il "gèle". Normalement, la période de froid dure trois mois et s’appelle "l’hiver".
Des fois, comme cette année, il peut arriver que ça descende jusqu’à -15° ou -20°. Mais ce qui est très pratique pour toi, c’est qu’il existe des gens, les "météorologues", qui te préviennent: attention, à partir de la semaine prochaine, ça va cailler sévère, dehors! Donc c’est bien: ça te permet d’anticiper. Et d’éviter de dire des sottises du genre: "Ouais mais je ne suis ministre que depuis le 6 décembre!"

Le deuzio est un truc un tout petit peu moins simple. Disons que ça fait appel à l’humanisme et à la décence. Puisque tu es médecin, tu sais peut-être que si on est obligé de dormir dehors par ces températures, on meurt. C’est moche. Donc un homme (ou une femme) normalement constitué(e) dans sa tête ne peut pas supporter de laisser d’autres humains la nuit dehors par -15/-20°. Quels qu’ils soient.
Même quand on est au VLD et qu’on veut fermer les frontières aux réfugiés pour ne pas laisser filer toutes les voix du Vlaams Belang à la N-VA, ça ne se fait pas. Et ça, Maggie, tu ne l’avais pas bien compris, au début: pas de nouvelles places d’accueil! 'Y en a plus! Impossible! Heureusement, quand on est en apprentissage, on peut toujours compter sur des gens plus expérimentés qui t’alertent: dis Maggie, tu sais que si tu ne te bouges pas, il va y avoir des morts?

Des enfants, par exemple. Sur ton C.V., ça va faire une grosse tache. Et hop!, en une seule journée, tu nous as trouvé tout plein de jolis bâtiments bien chauffés pour 4.000 sans-abri. Tu sais quoi, Maggie? Je trouve que tu apprends vite.

Vincent Peiffer www.moustique.be/le-magazine/les-chroniques/72018/lapprentie

08/02/2012

9 TER - Régularisation pour raisons médicales, ce qui va changer! 2012

 Nouvelles règles en matière de régularisation médicale


La loi du 8 janvier 2012 modifiant l'article 9ter de la loi du 15 décembre 1980 a été publiée aujourd'hui au Moniteur belge.

Pour rappel, ces modifications ont soit disant pour objectif de lutter contre l'usage abusif de la procédure de demande d'autorisation de séjour pour raisons médicales, dans les faits, Maggie De Block, la secrétaire d'État à l'Asile et à l'Immigration, persiste et confirme sont aveuglement et sa volonté de criminaliser les migrants en les stigmatisants tous comme "sans doute fraudeurs".

L'UDEP condamne cette attitude et surtout le silence complice du gouvernement qui a abandonné l'asile et l'immigration au parti du gouvernement qui y est le plus hostile.


(info Ciré) Les éléments nouveaux sont les suivants:

  • Exigence d'un certificat médical récent (max. 3 mois) lors de l'introduction de la demande.
  • Filtre médical : Dès la phase de recevabilité, un avis médical sera donné par un médecin de l'Office des étrangers, qui pourra déclarer la demande irrecevable si la maladie manque "manifestement" de gravité.
  • Refus technique : La demande pourra être déclarée sans objet lorsque l'étranger :
    • ne donne pas suite, sans raison valable, à une convocation du médecin de l'OE ou de l'expert désigné
    • ou a obtenu un titre de séjour illimité via une autre procédure et ne demande pas la poursuite de sa demande dans les deux mois qui suivent.

Ces nouvelles règles entreront en vigueur le 16 février, soit dans 10 jours, et leur texte complet est disponible ici.