24/02/2011

Comment un Ministre cdH réprime une action pacifique et citoyenne

 Du cdH aux Centres Fermés

24 février 2011

La majorité des militants raflés hier par la police à Anderlecht, dans un entrepôt qu'ils occupaient légalement, a finalement été relachée.

Mais l'Administration du Ministre Wathelet (cdH), en a envoyé 7 au centre fermé de Brugge et 10 à Vottem (centre fermé de Liège), dont tous les portes paroles du groupe des 150 pakistanais. 

Ces militants avaient rencontré le cabinet Wathelet et le Bourgmestre d'Anderlecht la semaine passée. Ils ont tous des demandes de régularisation pendantes derpuis plus d'un an car ils ont introduit un dossier entre septembre et décembre 2009, sous les instructions ouvertes par le Ministre à cette date. Leurs demandes se réfèrent au point 2.8 B de cette instruction, ils ont tous un contrat de travail en bonne et due forme en Belgique qu'ils ne peuvent entamer faute de réponse du Ministre.

 

Ces méthodes sont inqualifiables envers des militants qui menaient une action pacifique, légale et citoyenne. Le Ministre de l'Asile et de l'Immigration, Melchior Wathelet (cdH), ne se montre digne ni d'un démocrate, ni d'un humaniste. L'Udep condamne cette attitude déloyale et demande la LIBÉRATION de TOUS SES MILITANTS.

Les 17 pakistanais incarcérés sont complètement affligés, ils n'ont eu aucune explication et n'ont même pas pu avoir de contact avec leurs avocats.

L'Udep a lancé une demande de soutien à ses partenaires institutionnels, Le Ciré et la FGTB Bruxelles. La Ligue des droits de l'Homme a été contactée afin qu'elle effectue une visite dans les centres fermés où sont incarcérés les 17 militants pakistanais.

 

 

L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers)

Les commentaires sont fermés.