21/09/2010

Sans-papiers sans abris partis de l'ULB

En attendant, les personnes sans papiers crèvent!

Travsp.PNG

A l'initiative du Collectif des travailleurs sans papiers et de Meeting, une soixantaine de sans papiers se sont réunis à Bruxelles, ce 15 septembre à 10h00, devant le cabinet de Joëlle Milquet (CDH), la ministre fédérale de l'Emploi.

  « Depuis le 15 septembre 2009 des personnes sans papiers ont pu introduire une demande de régularisation sur base de deux critères temporaires. Une année après le début de la régularisation des milliers de demandeurs de régularisation n’ont toujours pas obtenu de décision. Beaucoup de sans papiers vivent et travaillent dans des conditions très difficiles et précaires justement parce qu’ils n’ont pas le droit au travail. »

Pour symboliser l'attente qui semble prévaloir depuis, les sans papiers ont formé une file devant le ministère. Les représentants des manifestants ont ensuite été reçus par les chefs de cabinet de Joëlle Milquet et de Melchior Wathelet (CDH), Secrétaire d'État à la politique de Migration et d'Asile. Ils ont pu ainsi communiquer leurs trois revendications.

*Des décisions de régularisation dans un délai raisonnable ;
*Le droit au travail pour ceux qui attendent déjà depuis plus de six mois une décision de régularisation ;
*Le traitement prioritaire des demandes de régularisation avec un contrat de travail. Les manifestants demandent que les demandes de régularisation basée sur un contrat de travail soient traitées prioritairement. D'après eux, ne pas traiter ces demandes en premier est discriminatoire étant donné que la régularisation de ces personnes dépend d’une promesse temporaire d’emploi.

Au sortir de l'entrevue, les représentants des manifestants ont déclaré avoir demandé les chiffres relatifs à cet épineux dossier. Les cabinets leur auraient répondu qu'à l'heure actuelle, près de 16 000 dossiers auraient déjà été traités entre le premier janvier 2010 et le 31 août 2010. 40 000 autres dossiers resteraient en souffrance. Au rythme actuel, il leur a été confirmé qu'il faudrait attendre fin 2011 ou début 2012 pour que tous les dossiers soient traités. Concernant les revendications portées ce matin, les cabinets auraient pris note et auraient déclaré ne pouvoir rien faire tant que les négociations pour la composition du gouvernement fédéral sont en cours. Ils se seraient cependant engagés à « faire passer le message ».

Écrit par : elias | 16.09.2010

 

LA BELGIQUE BAFOUE LE DROIT D'ASILE

réfugiés belgique.GIF

L'UDEP est attérée par le mépris du droit avec lequel le Secrétaire d’Etat Philippe Courard, responsable de l'acceuil des réfugiés, gère la situation depuis plus d'un an! L'UDEP appelle chaque citoyen et institution (églises, communes, associations,...) a acceuillir ces personnes chez lui, s'il en a la possibilité, tant que l'état n'assume pas ses obligations. Quitte à se substituer au rôle de l'état, car cette situation est devenue humainement innacceptable, non seulement des hommes et des femmes, mais en plus des familles et des mineurs non-accompagnés (MENA), se retrouvent à la rue et entièrement livrés à eux-mêmes, contraints de dormir à même les parcs et les squatts de fortune, et livrés aux risques sanitaires, physiques, voire même de prostitution, que cette précarité engendre.

L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers)


Sans-papiers sans abris partis de l'ULB - Envoyé par : Philippe Santini: Les personnes sans-papiers (dont beaucoup sont en fait demandeurs d'asile en cours de procédure) sans abri ont pu ce soir se reloger dans un endroit à l'abri du vent, de la pluie et de la boue. Ils sont contents et devraient enfin passer une bonne nuit. A noter l'attitude pas du tout coopérative du président de l'ULB qui a envoyé la sécu privée du campus (des Séris avec leurs chiens) hier samedi soir pour remettre un coup de pression sur tout le monde (et par ailleurs annoncer un raccourcissement du délai donné par les autorités pour partir de l'ULB). Philippe 0474 57 67 80

11/09/2010

Toujours pas reçu de réponse après un an!

 

NoBorderCAMP.GIF

 

L’Union Européenne ferme ses portes aux migrants depuis plus de dix ans : L’Europe Forteresse est une réalité, elle renforce la répression contre les migrants en Belgique et dans les autres Etats membres. Ces pays maintiennent les migrants dans l’illégalité, organisent des rafles, enferment les sans-papiers et les expulsent.
Le camp No Border appelle à mener des actions diverses contre les politiques antimigratoires, tout en travaillant sur une stratégie à long terme.

PROGRAMME du camp à TOUR et TAXIS (Bruxelles, métro Yser)

- Samedi 25 / 9 : Construction du Camp

- Dimanche 26 / 9 : Manifestation en mémoire de Sémira Adamu

- Le lundi 27/09 : Politiques migratoire européenne et militarisation des frontières

- Mardi 28/09 : Centres de rétention et déportations

- Mercredi 29/09 : Capitalisme et migrations

- Jeudi 30/09 : Clandestinité et les luttes des migrants

- Vendredi 1/10 : Extension des politiques frontalières européennes

- Samedi 02/10 : grande manif No Border

- Dimanche 03/10 : Evaluation et démontage du Camp

plus d'infos-  http://www.noborderbxl.eu.org/

----------------------------------------------------------

MERCREDI 15 SEPTEMBRE 9H

MINISTERE DE L'EMPLOI - Métro MADOU

Manifestation

et joignez vous à la file!

 

Depuis le 15 septembre 2009 des personnes sans papiers ont pu introduire une demande de régularisation sur base de deux critères temporaires. La plupart d’entre eux n’ont toujours pas reçu de réponse un an plus tard.

file.GIFNous EXIGEONS :

1         Des décisions de régularisation plus rapides dans un délai raisonnable, cela fait plus d'un an que nos dossiers sont sans réponses!

2         Le droit au travail pour ceux qui attendent déjà depuis plus de 6 mois,

3         Le traitement prioritaire des demandes de régularisation avec un contrat de travail.

 

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

 

2010 شتنبر 15 الاربعاء

صباحا 9 الساعة على

التشغيل وزارة امام إقامة رخصة دون للعمال حركة

Av des Arts 7, 1210 Bruxelles

Sortie Chaussée Louvain مادو ميترو

صباحا 9 الساعة على 2010 شتنبر 15 الاربعاء يوم ستقام

ضعيةو في للاشخاص التشغيل وزارة امام احتجاجية وقفة

العمال حركة فإن ولهذا. التشغيل وزارة امام التسوية انتضار

:يلي ما المعنية الجهات من تلتمس

  <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

في و سريعة تسوية بهدف إدارية قرارات إتخاد تسريع : 1-

.معقولة جالآ

ينتضرون الذين للاشخاص مؤقتا لعملا في لحقا ضمان : 2-

.التسوية قرار

.عمل.عقد على المرتكزة التسوية لطالبي الاسبقية إعطاء : 3-

 

 

!!معقــــولة آجال في التسوية قرار نريد

و شرعية غير وضعية في العمال تجمع منضمات

0498/113534 المعلومات من للمزيد ميتينك.


Org : Meeting  Info: 0498/11.35.34    et Collectif des Travailleurs sans Papiers  Editeur responsable: . Ruben Vandevyvere 

03/09/2010

Septembre 2010

INFORMATIONS REGULARISATION

 

1. Informations concernant la procédure

- Dans les dossiers pour lesquels la mauvaise procédure a été utilisée (actualisation alors qu'il

n'y avait plus de demande de régularisation en cours), l'OE envoie un courrier informant la

personne qu'elle doit réintroduire un dossier auprès de sa commune de résidence dans les 8

jours de la réception. Une instruction a été envoyée aux services à cet égard.

- Dans le cadre des dossiers 2.8 B, le délai de 3 mois dans lequel l'employeur peut

entreprendre les démarches de permis de travail pour le demandeur de régularisation court à

partir de la date de réception du courrier.

- L’OE ne délivre pas d'ORDRE DE QUITTER LE TERRITOIRE, s’il y a une demande 9 ter pendante. S’il

y a une demande 9bis pendante, cela dépend du contenu du dossier : s'il y a un risque de

violation de l’article 3 ou 8 de la CEDH invoquée dans la demande, l’OE ne délivre pas non

plus d'annexe 13 quinquies.

- En ce qui concerne les documents d'identité des Tibétains, il n'y a de problème que si le

document présente une fraude. Le livre vert est accepté.


2. Informations concernant les situations humanitaires urgentes et le travail

- Dans le cadre d'une demande basée sur le 2.8 B, le contrat de travail doit en principe être

signé par le travailleur et l'employeur

- Les personnes dont les employeurs ont signé un contrat de travail dans le cadre d'une

demande de régularisation et qui refuseraient (après réception du courrier de l'OE autorisant

le séjour sous condition) de faire les démarches pour l'obtention du permis de travail ont

toujours la possibilité de trouver un autre employeur.

- Pour renouveler son titre de séjour après un an, une personne régularisée temporairement sur

base du 2.8 B devra d'abord obtenir le renouvellement de son permis de travail puis

demander le renouvellement de son titre de séjour.

udepower.PNG