03/07/2009

VLD/Udep expulsion prévue rue des Ursulines, Nous ne luttons pas pour un logement.

EXPULSION rue des Ursulines...

Mercredi matin l'expulsion de la rue Antoine Dansaert nous avait conduit à nous rallier à un nouveau groupe de sans papiers pour occuper ce nouveau bâtiment. Si notre objectif principal, à savoir : mettre un maximum de pression sur le gouvernement pour faire appliquer sans délai la circulaire telle qu'elle est prévue dans l'accord de gouvernement, le mouvement par contre se trouve devant un problème humanitaire irrésoluble sans occupation, où reloger les personnes qui sont déboutées des centres et à la rue? Arena qui avait demandé de requisitionner des casernes vides s'est vue boudée par les libéraux jeudi et aucune solution ne se profile.

Les 500 militants sans-papiers qui occupent depuis mercredi après-midi un immeuble de la rue des Ursulines à Bruxelles, se sont vus signifier vendredi une ordonnance d'expulsion par le propriétaire, le secrétariat social du Groupe S. 

Nous tentons de négocier un répit d'une semaine afin de trouver une solution de relogement. D'après des sources bien informées, il semble que la police compte nous mettre un maximum de pression pour que nous quittions volontairement les lieux avant d'employer la force, mais pour aller où? Au parc de Forest? A la Porte de Halle? Nous ne luttons pas pour un logement, nous luttons pour de simples papiers qui nous permettront outre de travailler légalement, de louer comme tous le monde, un logement à un prix décent et avec un minimum de sécurité, pas une cave ou un trou à rats où on nous entasse comme des esclaves!

PolitiquedImmigration

Notre combat est juste et sensé, il ne s'arrêtera pas, ni devant une expulsion, ni devant des dirigeants aveugles.

Ce jeudi 9 juillet nous nous rendrons au siège du VLD, place Ste-Catherine, dire au libéraux que sans droit à vivre il ne peut y avoir de liberté de vivre.

L'UDEP

Les commentaires sont fermés.