20/04/2009

ULB encore en grève de la faim depuis

Arrêtés pour avoir soutenu les sans-papiers.


cas ulb


Six manifestants du Comité d’action et de soutien aux sans-papiers de l’ULB (CAS) ont eu plus de peur que de mal. Arrêtés judiciairement mercredi soir par la police alors qu’ils venaient de perturber le lancement de la campagne des libéraux européens pour les prochaines élections européennes, ils ont été relaxés hier après-midi sur ordre d’un juge d’instruction, sans être inculpés.


Le juge d’instruction a ouvert un dossier pour coups et blessures à l’encontre d’un policier en incapacité de travail et pour rébellion. Le policier blessé souffre d’une fissure au tibia. Au total, 21 manifestants ont été arrêtés par la police sur le site de Tours &Taxi où les libéraux européens lançaient leur campagne pour les prochaines élections européennes. La plupart d’entre eux avaient été arrêtés administrativement. Pourquoi cette différence de traitement?


«On ne sait pas pourquoi les policiers se sont acharnés sur eux», explique Philippe Santini, un membre du CAS. «Notre action de sensibilisation pacifique était terminée et nous nous apprêtions à parti quand les agents se sont rué sur nous sans raison apparente.» D’après la police locale, quatre policiers ont été blessés dont un plus sérieusement. Ce dernier aurait reçu des coups de la part d’activistes alors qu’il était à terre. Selon le parquet, les six manifestants arrêtés judiciairement, âgés entre 20 et 29 ans, ont chargé la police pour tenter de libérer leurs amis arrêtés administrativement.


Pour le CAS, ces interpellations participent d’une volonté manifeste de criminaliser les militants pour la régulation des sans-papiers. «Les premières arrestations avaient déjà eu lieu l’année passée le 29 avril», rappelle Philippe Santini. «Mais nous continuerons à attirer l’attention sur le sort des sans-papiers hébergés par l’ULB. Contrairement à ceux de la VUB, ils sont encore en grève de la faim depuis 49 jours. On leur a répondu qu’on ne s’occuperait pas d’eux avant 60 jours...».

13/04/2009

Comité pour la Régularisation avril 2009 udep

sanspapierlln