20/04/2009

ULB encore en grève de la faim depuis

Arrêtés pour avoir soutenu les sans-papiers.


cas ulb


Six manifestants du Comité d’action et de soutien aux sans-papiers de l’ULB (CAS) ont eu plus de peur que de mal. Arrêtés judiciairement mercredi soir par la police alors qu’ils venaient de perturber le lancement de la campagne des libéraux européens pour les prochaines élections européennes, ils ont été relaxés hier après-midi sur ordre d’un juge d’instruction, sans être inculpés.


Le juge d’instruction a ouvert un dossier pour coups et blessures à l’encontre d’un policier en incapacité de travail et pour rébellion. Le policier blessé souffre d’une fissure au tibia. Au total, 21 manifestants ont été arrêtés par la police sur le site de Tours &Taxi où les libéraux européens lançaient leur campagne pour les prochaines élections européennes. La plupart d’entre eux avaient été arrêtés administrativement. Pourquoi cette différence de traitement?


«On ne sait pas pourquoi les policiers se sont acharnés sur eux», explique Philippe Santini, un membre du CAS. «Notre action de sensibilisation pacifique était terminée et nous nous apprêtions à parti quand les agents se sont rué sur nous sans raison apparente.» D’après la police locale, quatre policiers ont été blessés dont un plus sérieusement. Ce dernier aurait reçu des coups de la part d’activistes alors qu’il était à terre. Selon le parquet, les six manifestants arrêtés judiciairement, âgés entre 20 et 29 ans, ont chargé la police pour tenter de libérer leurs amis arrêtés administrativement.


Pour le CAS, ces interpellations participent d’une volonté manifeste de criminaliser les militants pour la régulation des sans-papiers. «Les premières arrestations avaient déjà eu lieu l’année passée le 29 avril», rappelle Philippe Santini. «Mais nous continuerons à attirer l’attention sur le sort des sans-papiers hébergés par l’ULB. Contrairement à ceux de la VUB, ils sont encore en grève de la faim depuis 49 jours. On leur a répondu qu’on ne s’occuperait pas d’eux avant 60 jours...».

Commentaires

c'est une honte rien que des mecs , de 20 a 30 ans d'afrique du nord
pas une femme, pas un enfant, j'habite le quartier,je suis allée à la porte de halle, une honte
et en plus ces mecsEXIGENT des papiers, l'afrique du nord n'est pas en guerre, que je sache,,, il y a des pays ou les gens sont en danger de mort, mais eux cela ne vous concerne pas
vous laissez ces gens dans le quartier, ce sont des bombes d'insécurité, vous les dirigeants de ce mouvements, habillez vous comme tout le monde , habitez ici, et ne DITES PAS QUI VOUS ETES , et alors vous verrez la difficulté pour les habitants , pourquoi vous n'allez pas àUUCLE, ou à LASNE , emmerder une autre population , une population riche qui à les moyens de comprendre peut etre
enfin emmerder c'est tellment facile, en plus il y a des familles qui attendent les logements, non 'c'est mieux pour vous de les squatter, avec tout ce que cela concerne comme conséquences
vous en profitez parce que le quartier est pauvre, pour mettre votre theorie de petits chefs
, HONTEHONTE HONTE aux dirigeants de ce mouvement DE FAIRE tant d'embetements aux vraies pauvres, ceux qui sont sur place, et vos mouvements qui veulent faire de la politique trinballent de place en place suivant les journalistes, les caméras, le quartier des marolles est un quartier de solidarité nous nous aidons tous, mais injecter 500
la moitié de mille non, de jeunes gens , dans un endroit , et je le connais, ayant pleins de sortie dans les arrieres , de ce batiment on a acces à des tas de maisons,,de c'était une pétaudiere, ou vous etes
inconcient, et cela je ne le crois pas heureusement la police, a fait evacuer,
HONTE HONTE VOUS ETES IRRESPONSABLE
ENVERS NOUS ET ENVERS EUX

Écrit par : chantal | 16/05/2009

Les commentaires sont fermés.