22/01/2009

Sans-papiers betogen voor kabinet Turtelboom/ Udep gooit pantoffels

Udep gooit pantoffels naar minister Turtelboom

DE MORGEN 22.01.09

Cliquez sur la photo pour voir le reportage TV. http://www.skynet.be/actu-sports/actu/belgique/video_lancer-pantoufles-pour-reveiller-turtelboom?id=477065

Zowat 450 mensen zonder papieren hebben in Brussel gemanifesteerd voor het kabinet van minister van Asiel en Migratie Annemie Turtelboom. Ze eisen maatregelen voor de sans-papiers in afwachting van de rondzendbrief die de regels voor regularisatie moet vastleggen. Een delegatie werd ontvangen door de woordvoerder van de minister.

De betogers vertrokken omstreeks 10.30 uur aan de Dienst Vreemdelingenzaken en kwamen iets voor de middag aan bij het kabinet van Turtelboom. De actie werd georganiseerd door de Unie voor de Verdediging van Mensen zonder Papieren (UDEP) en werd gesteund door de vakbonden ABVV en ACV.

Volkslied in drie talen
De manifestanten hadden schoenen bij zich die ze, in navolging van het incident met de voormalige Amerikaanse president Bush, naar het kabinet wilden gooien, maar dat ging uiteindelijk niet door.
Tijdens de manifestatie werd wel het volkslied gezongen in drie talen. "We zijn allemaal kinderen van immigranten, van de eerste, de tweede of de derde generatie", scandeerden de betogers. De sans-papiers kondigden aan dat ze op 14 februari opnieuw zullen betogen.


Brabançonne en 3 langues et rencontre de Turtelboom, ministre de la pantoufle. 22.01.09

zzzibra

Compte-rendu de la rencontre : Un millier de manifestants  (800 selon la police), s'étaient rassemblés ce jeudi vers midi devant le cabinet de la Ministre de l'Asile et de l'Immigration Anemie Turtelboom, situé rue de la Loi.

Après avoir fait un « lancé de pantoufles » pour appeler la ministre à quitter son lit et se mettre à travailler sur la circulaire de régularisation attendue depuis 10 mois, une chorale de sans papiers des occupants de la VUB animée par un professeur du RITS à entonné la Brabançonne dans les trois langues nationales.

Cette action était organisée par les occupations de l'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) de l'ULB et de la VUB. Ils ont été rejoint par le Ciré (Coordination et Initiatives pour et avec les Réfugiés et Étrangers), la FGTB et des écoles d'Arts flamandes dont le RITS.



mamamaninininif
Une délégation a été reçue par le porte parole de la ministre, Mr Rolf Falter, qui lui transmettra les revendications des occupants.

Mr Rolf Falter a déclaré que le gouvernement était engagé dans un processus de négociations et que le 1er Ministre rencontrait chaque jour un acteur du dossier. « La Ministre veut toujours un accord et est prête à régulariser immédiatement tous les dossiers sur lesquels il y a un accord avec les 5 partenaires, on entend par là tous ceux qui ont un travail et on donnerait le temps et la possibilité aux gens de trouver un travail(...). Le processus serait basé sur une déclaration d'un employeur d'accord d'engager la personne aux mêmes conditions qu'un travailleur Belge, car il faut aussi protéger ceux-ci. Le sans papiers reçoit alors un permis de séjour d'un an au terme duquel on examine s'il a bien rempli ses obligations (ndlr: côtisations, exécution du contrat,...). » a déclaré le porte parole de la Ministre.

Les occupants ont mis la Ministre au défi de leur donner ce permis d'un an qui leur permettrait de trouver un emploi déclaré. Ils lui ont expliqué l'impossibilité à trouver un patron prêt à vous engager quand on est sans papiers et que si le VLD veut réellement protéger les droits des travailleurs Belges, il faut alors donner aux travailleurs sans papiers la possibilité d'avoir les mêmes droits que les travailleurs de Belgique, c.à.d. un permis de séjour qui permette automatiquement de conclure un contrat de travail déclaré et légal. Amin, porte parole a déclaré: « Il faut savoir que nous ça fait très longtemps qu'on est là, on est devenu Belges par force! Oui, puisqu'on est contribuables, on travaille, on paye la nourriture, on paye le loyer,... Alors pourquoi madame Turtelboom refuse de nous intégrer? ».

Ceux-ci, accompagnés de leur avocate maître Armelle Phillippe ont expliqué au cabinet de la Ministre que leur action était politique et qu'ils revendiquent la mise en oeuvre d'un accord Politique. Camara, porte parole des occupants de l'ULB a déclaré: « Madame la Ministre attend toujours que les gens fassent du chantage puis elle leur donne des papiers, nous, on a occupé politiquement pour revendiquer notre droit, on n'a pas besoin de faire le chantage. ».

Ce à quoi le porte parole de la Ministre a répondu que ce qui bloque la mise en oeuvre de l'Accord, est l'interprétation qu'en ont les différents partenaires du gouvernement, soit très large, soit très stricte, notamment en termes de critères d'Ancrage durable qui ne sont pas précisé dans l'Accord.

L'Udep a fait remarquer que l'interprétation qu'en a le VLD n'est pas très, mais trop stricte et qu'elle ne correspond pas à l'engagement pris par le gouvernement en mars 2008, qu'elle nie la reconnaissance des attaches durables comme critère de régularisation en faisant passer des milliers de personne par le chas de l'aiguille contrat de travail! L'Udep a insisté pour que la Ministre donne aussi des réponses aux personnes qui lui font des demandes (ndlr: les occupants de l'ULB et de la VUB) en menant des actions politiques et qu'elle ne daigne pas seulement répondre à ceux qui entament des grèves de la faim, sans quoi elle donnerait un signal très négatif et totalement contradictoire avec ses déclarations.


udepmanifturtel

Le porte parole de la ministre a déclaré que l'interprétation de l'Accord est problématique en termes d'ancrage local durable car l'Accord en énonçant ces critères dit : « on peut tenir compte de... », mais ne dit pas s'il faut le faire ou pas. Le mouvement des sans papiers en a donc conclu que c'est un signe de rentrée en négociations et qu'il devait mettre toute sa force pour que le résultat de celle-ci soit le plus proche possible des intentions de l'Accord et le plus loin possible d'une vision utilitariste des migrants résidants en Belgique.

Un prochain rendez vous a donc été fixé le 14 février pour entendre la réponse de la Ministre. D'ici là les occupants continuerons leurs actions politiques d'occupations et de protestations.


Pour les occupations ULB et VUB et toutes les personnes sans papiers, L'UDEP.

REGULARISATION

MAINTENANT!

Commentaires

MERCI! 6,5 milliards de fois! Parce que vous libérez l'être humain de la peur et le faites en refusant le "pire" des sacrifices, s'oublier soi-même, en redonnant à la résistance de la joie et de l'espoir, tout simplement merci, tant pour vos manifestations que pour ce que vous m'avez appris.

n'importe qui

Écrit par : n'importe qui | 23/01/2009

PAPIERS POUR TOUS OU L4UNION EUROPIENNE AVEC LA REGULARISATION DES TOUS LES RESTE MAIS IL RESTE LES FRERE CLENDISTIN

Écrit par : UDP | 24/01/2009

avous meme les frere et les heros je veut avancee a tous le monde des sans papiers ici on belgique de etre present avec son revondecation abrabant wallon pour ouvrir l'avenir pour qui vous reste sur la capitale d'europe apres ça a de toi de choisir le reste mon frere sans air?et le reste comment a toi debrouillee comme nous .......qui est nous ?le paradie c'est un reve tous ça c'est l'enfer........et merci

Écrit par : avec vous les sans papiers | 31/01/2009

Les commentaires sont fermés.