28/12/2008

réveillon sans papiers VUB 31 décembre 2008 udep ULB

 

freepalestine


UDEP union de défense des personnes sans papiers

« Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence 

à l’intérieur d’un Etat (…) »

Art. 3 de la déclaration Universelle des droits de l’Homme. 

«  Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de 

revenir dans son pays. » Art. 13.

TOUS ENSEMBLE POUR LES PAPIERS POUR TOUS.

IMGP0408.JPG 

POUR VOIR LE REPORTAGE TELE DE NOTRE FETE DE NOUVEL AN CLIQUEZ ICI OU SUR LA PHOTO

Bonne Année TURTELBOUM !!!!!

24/12/2008

ACTIONS REGULARISATION COLLECTIVE ULB VUB

 ACTIONS UDEP VUB & ULB 

DSC01213


62234- Action à Ixelles - marche des sans papiers vers la régularisation 7 janvier 2009

DSC01219

 

 

 

 

DSC01215

DSC01214

07-12-2008

UDEP : De bezetters zonder papieren van de ULB en de VUB aan de voorzitter

Beste politieke verantwoordelijken van de VLD,

 

Een maand geleden hebben wij, de sans-papiers, besloten om uit de schaduw te treden om op een vreedzame en beleefde manier ons recht op de meest normale menselijke erkenning te bekomen, namelijk om geregulariseerd te worden.

Er was immers een akkoord (tussen regeringspartijen nvdr) over dit onderwerp met een deadline, maar die is niet gerespecteerd.

We zouden u graag onder ogen willen laten zien dat niemand onder ons gekozen heeft voor dit zware lot dat wij ondergaan: er bevinden zich onder ons vaders, moeders, kinderen die de leeftijd hebben om naar school te gaan, tieners, intellectuelen met goede bedoelingen die klaar staan om hun best te doen voor dit koninkrijk.

 

Maar we constateren dat – en dit staat in tegenstelling tot het menselijk leven – zelfs gevangenen die zware misdrijven hebben gepleegd, beter behandeld worden dan wij : ze worden gevoed, gehuisvest en ze leven in veiligheid.

 

Wanneer een persoon zonder papieren niet in het zwart werkt om te overleven, wat normaal is op vlak van menselijkheid, dan leidt deze persoon het leven van een zwerfhond. Er is geen enkele hond in België die géén papieren heeft : hoe kan het zijn dat een persoon 3, 4, 5, 10 of soms zelfs 15 jaar in dit land kan leven zonder geregulariseerd te worden?

En de beste manier om immigratie te controleren zo niet te stoppen, is het identificeren van diegenen die aanwezig zijn, tenzij er een passieve medeplichtigheid heerst met de huisjesmelkers en de uitbuiters van illegale werklieden, wat een blaam zou betekenen op het financieel beleid van dit land.

Dus, aangezien politiek de dag van vandaag wordt gezien als een universele religie, vragen wij u, verantwoordelijke van de VLD, om blijk te geven van politieke moed en verantwoordelijkheid met betrekking tot de regularisatie van de illegalen en de uitvoering van het regeerakkoord waar Mevrouw Turtelboom voor verantwoordelijk is. 

Wij, sans-papiers, weten, dat naast de nationale en internationale crisis, het Belgisch volk zeer gevoelig is voor ons lijden.

 

We zullen vreedzame middelen gebruiken om onze rechten te doen gelden. U zult het met ons eens zijn dat in een Westerse samenleving zoals deze, waar euthanasie wordt beschouwd als een individueel recht om een einde te maken aan het lijden, de mogelijkheden om een mening te uiten breed is tot in het oneindige.

 

Als wij komen vast te stellen dat het lijden van diegenen die uitgesloten worden door de maatschappij (te beginnen bij de politieke verantwoordelijken) niet wordt erkend, dan zou onze reactie buiten proportie kunnen zijn.

Jullie zijn intellectuelen in een organisch systeem, jullie zijn een constructieve, humanitaire en positieve kracht; wij rekenen op jullie begrip. Elk van ons en van jullie bepaalt zijn eigen geschiedenis. Laten we er samen voor zorgen dat die geschiedenis constructief en herenigend zal zijn, en vol goede herinneringen.

 

Help ons, wij zijn IN gevaar, we VORMEN er geen.

 

De sans-papiers woordvoerders van de UDEP-ULB & VUB.

MANIFESTATION DES OCCUPATIONS UDEP VUB ET ULB AU SIEGE DU VLD CE LUNDI 8 décembre 11h/ Place SteCatherine (délégation de 5 représentants sera reçue par le VLD).

07-12-2008

DSC01208

Les occupants sans papiers de l’U .L .B. et de la V.U.B. au VLD

Chers responsables et représentants politiques du gouvernement;


Il y a des mois que nous, sans papiers, avons décidé de sortir de l’ombre pour revendiquer dignement et d’une manière pacifique notre droit à la reconnaissance humaine la plus banale, qui est, d’être régularisé.

Cela est d’autant plus faisable qu‘il y a un accord sur ce sujet avec une date définie qui n’a pas été respectée. (Accord de Gouvernement intervenu depuis mars 2008!)

Nous tenons à vous rappeler que personne de nous n’a choisi ce sort que nous vivons et qui est très pénible; il y a parmi nous des papas, des mamans, des enfants en âge de scolarisation, des ados, des intellectuels de bonne volonté qui sont prêts à donner de leur mieux pour ce royaume.

Mais ce que nous constatons et qui est contradictoire à la vie humaine, est que même des prisonniers de graves délits sont traités mieux que nous; ils sont nourris, logés et vivent en sécurité.

Si une personne sans papiers ne travaille pas dans la clandestinité pour survivre, ce qui est humainement normal, elle vit une vie de chien errant; Il n’y a pas un chien en Belgique qui est sans papiers; comment se fait il qu’une personne peux rester 3, 4, 5, 10 voire parfois 15 ans dans ce royaume sans être régularisée?

Et la meilleure façon de contrôler l’immigration pour ne pas dire l’arrêter, c’est d’identifier ceux qui sont présents, à moins qu’il y ait une complicité passive avec les marchands de sommeil et les exploiteurs de travailleurs clandestins, ce qui est une atteinte à la politique financière du royaume.

Donc, puisque la politique est aujourd’hui une religion universelle, nous vous demandons à vous responsable du VLD de faire preuve de courage politique et de responsabilité pour la régularisation des sans papiers et la mise en application de l’Accord de gouvernement dont madame Turtelboom est responsable.

Nous savons nous sans papiers ; au delà de la crise nationale et internationale, que le peuple belge est très sensible à notre souffrance. Il est loin des querelles politiques et électorales.

Nous utiliserons tous les moyens pacifiques pour faire valoir nos droits ; mais vous conviendrez avec nous que dans une société occidentale comme celle-ci où, l’euthanasie est considérée comme un droit individuel pour mettre fin a sa souffrance, que le volet pour exprimer son droit est large jusqu‘à l‘extrême.

Si l’on considère qu’il n’y a pas de plus grande souffrance que celle de celui qui est rejeté par toute une société (à commencer par les responsables politiques), notre réaction pourrait être disproportionnée.

Vous êtes des intellectuels organiques, une force constructive, humanitaire et positive ; nous comptons sur votre bonne compréhension ; chacun de nous, de vous, est auteur de sa propre histoire ; faisons qu’elle soit constructive, réunificatrice et pleine de bons souvenirs.

Aidez nous, nous sommes EN danger nous ne sommes pas UN danger.

Les portes paroles sans papiers de l’UDEP-ULB & VUB.

18/12/2008

VUB/ VLD, Turtelboom en het hel?

La Libre Belgique 10.12.2008 - VUB

"Je n’ai rien laissé de meilleur là-bas"gilles milecan

Jules est Camerounais. Il a quitté son pays pour une vie meilleure. La DUDH reconnaît le droit à chacun de quitter son pays, pas celui de s’installer ailleurs.
attachedurablephoto

récit

Jules Kana a est né au Cameroun il y a dix-neuf ans. Il raconte son parcours, de Yaoundé jusqu’au parking de la VUB. Parmi les aînés d’une famille de dix enfants, il se retrouve orphelin suite à un accident de la circulation. Privé de soutien familial, il abandonne les études secondaires qu’il a entamées. 

"J’avais presque 15 ans quand j’ai pris l’avion pour Bruxelles, dit-il. C’est une connaissance qui m’a aidé pour y arriver. Je n’ai pas eu de problème à l’aéroport. J’avais un visa en cours. J’ai commencé à vivre comme tout le monde."

"Vivre comme tout le monde" n’a pas exactement la même signification pour tous. Pour Jules, c’est le système D.Après avoir passé une année chez un compatriote dont il loue l’amabilité, il doit céder la place à la famille de celui-ci, qui le rejoint. "Je passais des nuits chez l’un ou l’autre. Parfois une ou deux semaines. Certains me demandaient de sortir pendant qu’ils n’étaient pas là. Alors, je déambulais, je montais, je descendais, j’allais n’importe où."

A Bruxelles, il a ressenti l’insécurité "de se trouver dans un pays qu’on ne connaît pas, où on ne nous donne pas une chance, pas de quoi subvenir à nos besoins et où on voudrait s’intégrer. Mais sans papiers, sans reconnaissance officielle, rien n’est possible."

Sans émotion particulière, Jules poursuit son récit. Il évoque l’une ou l’autre tentative de trouver un job au noir. La plonge dans un resto à Forest, quelque temps. D’autres petits boulots. Les sommes dérisoires reçues en échange. Les demandes des patrons de voir son permis de travail. Son sempiternel constat : "Il faut être en règle pour avoir un emploi."

Les discussions avec des personnes dans le même cas sont de plus en plus fréquentes. Celles avec ses frères et sœurs restés au Cameroun, plus rares. Parfois, le téléphone d’un oncle fonctionne.

Récemment, ceux qu’il appelle "mes coaches" l’informent de l’existence d’un mouvement à tel endroit. Il s’agit d’un parking sur le campus de la Vrije Universiteit Brussel. Une cinquantaine de matelas alignés. 180 noms ont été recensé par l’Union pour la Défense des sans-papiers (UDEP), qui encadre le groupe. Une odeur de tunnel de la petite ceinture. Un coin cuisine. Un "bureau-bestuur" installé à l’entrée. Jules en fait partie. Ce comité organise la vie en communauté et gère les relations avec l’extérieur. Au programme, une nouvelle manifestation lundi prochain place Sainte-Catherine.

Jules revient sur son cas particulier. Avec une seule envie : clamer qu’il "pourrait rendre service à la Belgique". "Je sais lire, je sais écrire. Je suis bilingue français-anglais. J’ai envie de travailler normalement."

Nous vous invitons à visionner cette courte vidéo qui montre la réalité et les conséquences de la politique de répression des migrants dans l'Europe et leurs centres fermés, ici Mayotte, où les conditions d'incarcérations sont proches de celles de certains centres Belges, nottament l'ancienne prison de Merksplas (ex siège de la gestapo pendant la guerre) reconverti en centre fermé pour hommes, femmes et familles. Cliquez ici 

 http://www.dailymotion.com/video/x7rdn9_centre-de-rtention-de-mayotte-la-vi_news

08/12/2008

Betoging van de bezetters van de UDEP van de VUB en ULB aan de zetel van de VLD

version française plus basBetoging van de bezetters van de UDEP van de VUB en ULB aan de zetel van de VLD deze maandag 8 december om 11uur. Place Ste-Catherine ( een delegatie van 5 vertegenwoordigers zal worden ontvangen door de VLD)

07-12-2008

UDEP : De bezetters zonder papieren van de ULB en de VUB aan de voorzitter van de VLD

 

 

Beste politieke verantwoordelijken van de VLD,

 

Een maand geleden hebben wij, de sans-papiers, besloten om uit de schaduw te treden om op een vreedzame en beleefde manier ons recht op de meest normale menselijke erkenning te bekomen, namelijk om geregulariseerd te worden.

 

Er was immers een akkoord (tussen regeringspartijen nvdr) over dit onderwerp met een deadline, maar die is niet gerespecteerd.

 

We zouden u graag onder ogen willen laten zien dat niemand onder ons gekozen heeft voor dit zware lot dat wij ondergaan: er bevinden zich onder ons vaders, moeders, kinderen die de leeftijd hebben om naar school te gaan, tieners, intellectuelen met goede bedoelingen die klaar staan om hun best te doen voor dit koninkrijk.

 

Maar we constateren dat – en dit staat in tegenstelling tot het menselijk leven – zelfs gevangenen die zware misdrijven hebben gepleegd, beter behandeld worden dan wij : ze worden gevoed, gehuisvest en ze leven in veiligheid.

 

Wanneer een persoon zonder papieren niet in het zwart werkt om te overleven, wat normaal is op vlak van menselijkheid, dan leidt deze persoon het leven van een zwerfhond. Er is geen enkele hond in België die géén papieren heeft : hoe kan het zijn dat een persoon 3, 4, 5, 10 of soms zelfs 15 jaar in dit land kan leven zonder geregulariseerd te worden?

 

En de beste manier om immigratie te controleren zo niet te stoppen, is het identificeren van diegenen die aanwezig zijn, tenzij er een passieve medeplichtigheid heerst met de huisjesmelkers en de uitbuiters van illegale werklieden, wat een blaam zou betekenen op het financieel beleid van dit land.

 

Dus, aangezien politiek de dag van vandaag wordt gezien als een universele religie, vragen wij u, verantwoordelijke van de VLD, om blijk te geven van politieke moed en verantwoordelijkheid met betrekking tot de regularisatie van de illegalen en de uitvoering van het regeerakkoord waar Mevrouw Turtelboom voor verantwoordelijk is.

 

Wij, sans-papiers, weten, dat naast de nationale en internationale crisis, het Belgisch volk zeer gevoelig is voor ons lijden.

 

We zullen vreedzame middelen gebruiken om onze rechten te doen gelden. U zult het met ons eens zijn dat in een Westerse samenleving zoals deze, waar euthanasie wordt beschouwd als een individueel recht om een einde te maken aan het lijden, de mogelijkheden om een mening te uiten breed is tot in het oneindige.

 

Als wij komen vast te stellen dat het lijden van diegenen die uitgesloten worden door de maatschappij (te beginnen bij de politieke verantwoordelijken) niet wordt erkend, dan zou onze reactie buiten proportie kunnen zijn.

Jullie zijn intellectuelen in een organisch systeem, jullie zijn een constructieve, humanitaire en positieve kracht; wij rekenen op jullie begrip. Elk van ons en van jullie bepaalt zijn eigen geschiedenis. Laten we er samen voor zorgen dat die geschiedenis constructief en herenigend zal zijn, en vol goede herinneringen.

 

Help ons, wij zijn IN gevaar, we VORMEN er geen.

 

 

De sans-papiers woordvoerders van de UDEP-ULB & VUB.

MANIFESTATION DES OCCUPATIONS UDEP VUB ET ULB AU SIEGE DU VLD CE LUNDI 8 décembre 11h/ Place SteCatherine (délégation de 5 représentants sera reçue par le VLD).

07-12-2008

 

 

 

Les occupants sans papiers de l’U .L .B. et de la V.U.B. au VLD

Chers responsables politiques ;


Il y a un mois que nous sans papiers, avons décidé de sortir de l’ombre pour revendiquer dignement et d’une manière pacifique notre droit à la reconnaissance humaine la plus banale, qui est, d’être régularisé.

Cela est d’autant plus faisable qu‘il y a un accord sur ce sujet avec une date définie qui n’a pas été respectée.

Nous tenons à vous rappeler que personne de nous n’a choisi ce sort que nous vivons et qui est très pénible; il y a parmi nous des papas, des mamans, des enfants en âge de scolarisation, des ados, des intellectuels de bonne volonté qui sont prêts à donner de leur mieux pour ce royaume.

Mais ce que nous constatons et qui est contradictoire à la vie humaine, est que même des prisonniers de graves délits sont traités mieux que nous; ils sont nourris, logés et vivent en sécurité.

Si une personne sans papiers ne travaille pas dans la clandestinité pour survivre, ce qui est humainement normal, elle vit une vie de chien errant; Il n’y a pas un chien en Belgique qui est sans papiers; comment se fait il qu’une personne peux rester 3, 4, 5, 10 voire parfois 15 ans dans ce royaume sans être régularisée?

Et la meilleure façon de contrôler l’immigration pour ne pas dire l’arrêter, c’est d’identifier ceux qui sont présents, à moins qu’il y ait une complicité passive avec les marchands de sommeil et les exploiteurs de travailleurs clandestins, ce qui est une atteinte à la politique financière du royaume.

Donc, puisque la politique est aujourd’hui une religion universelle, nous vous demandons à vous responsable du VLD de faire preuve de courage politique et de responsabilité pour la régularisation des sans papiers et la mise en application de l’Accord de gouvernement dont madame Turtelboom est responsable.

Nous savons nous sans papiers ; au delà de la crise nationale et internationale, que le peuple belge est très sensible à notre souffrance. Il est loin des querelles politiques et électorales.

Nous utiliserons tous les moyens pacifiques pour faire valoir nos droits ; mais vous conviendrez avec nous que dans une société occidentale comme celle-ci où, l’euthanasie est considérée comme un droit individuel pour mettre fin a sa souffrance, que le volet pour exprimer son droit est large jusqu‘à l‘extrême.

Si l’on considère qu’il n’y a pas de plus grande souffrance que celle de celui qui est rejeté par toute une société (à commencer par les responsables politiques), notre réaction pourrait être disproportionnée.

Vous êtes des intellectuels organiques, une force constructive, humanitaire et positive ; nous comptons sur votre bonne compréhension ; chacun de nous, de vous, est auteur de sa propre histoire ; faisons qu’elle soit constructive, réunificatrice et pleine de bons souvenirs.

Aidez nous, nous sommes EN danger nous ne sommes pas UN danger.

Les portes paroles sans papiers de l’UDEP-ULB & VUB.

 

 

 

 

04/12/2008

VUB, VLD, Turtelboom in het hel?

Nederlands - Andrew Crosby 0479 362 482

221 DAGEN

SINDS REGEER-AKKOORD

Turtelboom moet regeerakkoord uitvoeren!

NU!

 

 

Les personnes sans papiers demandent des comptes au gouvernement sur ses engagements non tenus. 58311

Conférence de presse ce vendredi à 10h30 à la VUB – Annonce de nouvelles occupations!

Lundi 8 décembre à 11h30 les occupations de l'ULB et de la VUB iront manifester devant le siège du VLD afin qu'il s'explique sur le blocage qu'il fait sur la circulaire de régularisation. Une délégation de sans papiers de l'ULB et de la VUB sera reçue à 12h et si à l'issue de cette réunion, aucune réponse satisfaisante n'était donnée, le mouvement des sans papiers UDEP ouvrira une troisième occupation le lendemain, voire le jour même.

200 personnes sans papiers de l'UDEP occupent deux bâtiments de la VUB depuis ce mercredi 3 décembre. Un comité de soutien d'étudiants s'est déja mis en place et a rencontré les occupants ce mercredi.

Le recteur Paul de Knop interpellera la ministre A.Turtelboom et le C.A. De la VUB se réunira mercredi pour une probable interpalletion du gouvernement. Le recteur appelle les autres universités à soutenir le mouvement de façon concrète.

Les personnes sans papiers qui occupent la VUB représentent plus d'une vingtaine de nationalités.

Une conférence de presse sera organisée ce vendredi matin à 10h30 dans l'occupation (parking K de la VUB) sur le campus de la VUB avec les représentants des sans papiers, du studiekring Vrij Onderzoek, le recteur Paul de Knop (sous réserve) et des étudiants de divers horizons. Les occupants annonceront les actions qu'ils comptent mener et les futures occupations qui s'ouvriront avant noël. La première action aura lieu lundi matin à Bruxelles.

 

 

UDEP (Union de défense des personnes sans papiers)

Kinderen

zonder papieren,

Wat zullen de dwangarbeiden

van Mvr Turtelboom

in het hel zijn?

 

 


Persconferentie deze vrijdag om 10u.30 op de campus van de VUB (parking K) met studenten, rector en mensen zonder papieren.

Betoging naar de VLD

en nieuwe occupatie deze week!

 

150 mensen zonder papieren van de UDEP hebben op woensdag 3 december om 10h30 een gebouw van de VUB bezet. Vrij snel hebben ze steun gekregen van studenten van de VUB.

 

Rector Paul de Knop is ter plaatse toegekomen en heeft toestemming gegeven voor de bezetting van twee gebouwen van de Universiteit. Hij heeft tevens benadrukt dat de VUB niet verantwoordelijk is voor het bieden van een oplossing voor deze situatie en zal derhalve minister A.Turtelboom en de regering aanspreken teneinde een oplossing te vinden.

 

De mensen zonder papieren trachten om de Universiteit aan te interpelleren over deze kwestie en vragen om haar steun om de regering ertoe te dwingen haar verantwoordelijkheden op te nemen. Zij eisen dat het regeringsakkoord inzake immigratie, dat sedert 21 maart gesloten is geweest, in de praktijk wordt gezet.

 

De mensen zonder papieren vertegenwoordigen meer dan een twintigtal nationaliteiten.

 

Deze vrijdag om 10u.30 wordt een persconferentie gehouden op de campus van de VUB met de vertegenwoordigers van de mensen zonder papieren, de Studiekring Vrij Onderzoek, de rector Paul de Knop (onder voorbehoud) et studenten van verschillende horizonten.

 

De studenten hebben op de campus van de VUB al een actie gestart om een steuncomité voor de mensen zonder papieren op te richten.

 

De mensen zonder papieren van de VUB als van de ULB zullen zich op 14 december te Antwerpen verzamelen samen met Amnesty International, le FAM, le CIRE, le MRAX, ACV Antwerpen, ACW Antwerpen, AC Antwerpen-Waasland, ABVV Vlaanderen, Unizo Antwerpen Stad, Antwerps Minderhedencentrum de8 vzw, Vluchtelingenwerk Vlaanderen, Artsen Zonder Grenzen Antwerpen, 11.11.11,VAKA Hand In Hand, Antwerps Minderhedencentrum de8, Bond Zonder Naam, PSC Vluchtelingenwerk-CAW De Terp, De Loodsen, Samenlevingsopbouw Antwerpen, Sint-Egidiusgemeenschap KMS/Kerkasiel, l'UDEP. anders e.a

 

UDEP (unie voor mensen zonder papieren) 

Contacten : UDEP 0486 039 557/ 0475 952 842

Vrij Onderzoek – studenten VUB (frans/nederlands): Andrew Crosby 0479 362 482

Le Ps n'est vraiment pas responsable ou complètement irresponsable?

Et pourquoi le Mouvement Réformateur déteste le mouvement des personnes?

Et pourquoi le cdH et le Cd&v nous laissent crever alors que Jésus est né sans papiers?

Et qui du VLD ou du VB hait le plus les immigrés?

Et quels seront

les travaux forcés

du Gouvernement

en enfer?

UDEP VUB


REGULARISATIE NU!

 

 

Les personnes sans papiers à la VUB, Mensen zonder papieren op de VUB Turtelboom déstabilisée

 

Mensen zonder papieren op de VUB

Les sans-papiers retournent à l’ULB par crainte du froid

150 mensen zonder papieren van de UDEP hebben op woensdag 3 december om 10h30 een gebouw van de VUB bezet. Vrij snel hebben ze steun gekregen van studenten van de VUB.


Rector Paul de Knop is ter plaatse toegekomen en heeft toestemming gegeven voor de bezetting van twee gebouwen van de Universiteit. Hij heeft tevens benadrukt dat de VUB niet verantwoordelijk is voor het bieden van een oplossing voor deze situatie en zal derhalve minister A.Turtelboom en de regering aanspreken teneinde een oplossing te vinden.


De mensen zonder papieren trachten om de Universiteit aan te interpelleren over deze kwestie en vragen om haar steun om de regering ertoe te dwingen haar verantwoordelijkheden op te nemen. Zij eisen dat het regeringsakkoord inzake immigratie, dat sedert 21 maart gesloten is geweest, in de praktijk wordt gezet.


De mensen zonder papieren vertegenwoordigen meer dan een twintigtal nationaliteiten.


Deze vrijdag om 10.30 wordt een persconferentie gehouden op de campus van de VUB met de vertegenwoordigers van de mensen zonder papieren, de Studiekring Vrij Onderzoek, de rector Paul de Knop (onder voorbehoud) et studenten van verschillende horizonten.


De studenten hebben op de campus van de VUB al een actie gestart om een steuncomité voor de mensen zonder papieren op te richten.


De mensen zonder papieren van de VUB als van de ULB zullen zich op 14 december te Antwerpen verzamelen samen met Amnesty International, le FAM, le CIRE, le MRAX, ACV Antwerpen, ACW Antwerpen, AC Antwerpen-Waasland, ABVV Vlaanderen, Unizo Antwerpen Stad, Antwerps Minderhedencentrum de8 vzw, Vluchtelingenwerk Vlaanderen, Artsen Zonder Grenzen Antwerpen, 11.11.11,VAKA Hand In Hand, Antwerps Minderhedencentrum de8, Bond Zonder Naam, PSC Vluchtelingenwerk-CAW De Terp, De Loodsen, Samenlevingsopbouw Antwerpen, Sint-Egidiusgemeenschap KMS/Kerkasiel, l'UDEP. anders e.a

 

L’UDEP (unie voor mensen zonder papieren)

 

Contacten :

  • Vrij Onderzoek – studenten VUB (frans/nederlands): Andrew Crosby 0479 362 482


___________________________________________________

Les personnes sans papiers à la VUB, Turtelboom déstabilisée.

150 personnes sans papiers de l'UDEP ont occupé un bâtiment de la VUB ce mercredi 3 décembre depuis 10h30. Ils ont reçu rapidement le soutien d'étudiants de la VUB, notamment du Libre Examen.

Le recteur Paul de Knop est arrivé sur les lieux et a donné son accord pour une occupation dans 2 bâtiments de l'Université. Il a également précisé que la VUB n'est pas responsable de cette situation et qu'il interpellerait la ministre A.Turtelboom et le gouvernement afin qu'ils mettent rapidement une solution en oeuvre.

Les occupants cherchent a interpeller l'Université sur la question des sans papiers et lui demandent son soutien pour pousser le gouvernement à prendre ses responsabilités. Ils réclament l'application de l'accord de gouvernement bloqué depuis près de 10 mois.

Les personnes sans papiers qui occupent la VUB représentent plus d'une vingtaine de nationalités.

Une conférence de presse sera organisée ce vendredi matin à 10h dans l'occupation sur le campus de la VUB avec les représentants des sans papiers, du studiekring Vrij Onderzoek, le recteur Paul de Knop (sous réserve) et des étudiants de divers horizons. Les occupants annonceront les actions qu'ils comptent mener et les futures occupations qui s'ouvriront avant noël. La première action aura lieu lundi matin à Bruxelles.

Sur le campus de la VUB, les étudiants commencent déja à se mobiliser pour créer un comité de soutien aux sans papiers.

Les occupants de la VUB et de l'ULB se rassembleront à Anvers le 14 décembre avec Amnesty International, le FAM, le CIRE, le MRAX, ACV Antwerpen, ACW Antwerpen, AC Antwerpen-Waasland, ABVV Vlaanderen,l'UDEP,Antwerps Minderhedencentrum de8 vzw, Vluchtelingenwerk Vlaanderen, Artsen Zonder Grenzen Antwerpen, 11.11.11,VAKA Hand In Hand, Antwerps Minderhedencentrum de8, Bond Zonder Naam, PSC Vluchtelingenwerk-CAW De Terp, De Loodsen, Samenlevingsopbouw Antwerpen, Sint-Egidiusgemeenschap KMS/Kerkasiel, Unizo antwerpen Stad, anders e.a

 

UDEP (Union de défense des personnes sans papiers)


LES SANS PAPIERS CONTINUENT LEUR CHEMIN VERS LA REGULARISATION. ETAPE V.U.B.- Occupation imminente!

03.12.08 - 15:00 Des sans-papiers sont en négociation avec le recteur de la Vrije Universiteit Brussel (VUB), indique le service de presse de l'université. Ces sans-papiers, environ 200 selon l'Union pour la défense des sans-papiers (UDEP) et une centaine selon la VUB, font partie du groupe qui réside depuis deux semaines dans un bâtiment de l'ULB.

L'ULB avait décidé de soutenir la cause des sans-papiers et appelé le gouvernement à concrétiser les engagements pris en la matière. "Aujourd'hui, c'est à la VUB que deux cents personnes sans papiers viennent faire part de leur détresse et de leur indignation face à la précarité économique, politique, humaine qui est la leur", annonce l'UDEP. "Elles espèrent y trouver la même humanité, et la même prise de responsabilités intellectuelles, donc politiques, qu'à l'ULB".

Selon le communiqué de la VUB, le recteur Paul De Knop est prêt à chercher une solution avec les manifestants. Il leur a proposé comme solution temporaire de les accueillir dans une maison de l'université située boulevard du Triomphe et dans les parkings du bâtiment K. La proposition a été acceptée.

Les discussions vont se poursuivre dans les prochaines heures et les prochains jours, selon la responsable presse de la VUB.

L'UDEP annonce également qu'un rassemblement sera organisé à Anvers le 14 décembre, avec Amnesty International, le Forum Asile et Migrations (FAM), le MRAX et de nombreuses autres organisations pour réclamer "le respect et l'application de l'accord gouvernemental définissant des critères objectifs, non-arbitraires, en ce inclus les 'attaches durable'".

source rtbf : http://www.rtbf.be/info/societe/immigration/des-sans-papiers-viennent-frapper-a-la-porte-de-la-vub-61246