18/12/2008

VUB/ VLD, Turtelboom en het hel?

La Libre Belgique 10.12.2008 - VUB

"Je n’ai rien laissé de meilleur là-bas"gilles milecan

Jules est Camerounais. Il a quitté son pays pour une vie meilleure. La DUDH reconnaît le droit à chacun de quitter son pays, pas celui de s’installer ailleurs.
attachedurablephoto

récit

Jules Kana a est né au Cameroun il y a dix-neuf ans. Il raconte son parcours, de Yaoundé jusqu’au parking de la VUB. Parmi les aînés d’une famille de dix enfants, il se retrouve orphelin suite à un accident de la circulation. Privé de soutien familial, il abandonne les études secondaires qu’il a entamées. 

"J’avais presque 15 ans quand j’ai pris l’avion pour Bruxelles, dit-il. C’est une connaissance qui m’a aidé pour y arriver. Je n’ai pas eu de problème à l’aéroport. J’avais un visa en cours. J’ai commencé à vivre comme tout le monde."

"Vivre comme tout le monde" n’a pas exactement la même signification pour tous. Pour Jules, c’est le système D.Après avoir passé une année chez un compatriote dont il loue l’amabilité, il doit céder la place à la famille de celui-ci, qui le rejoint. "Je passais des nuits chez l’un ou l’autre. Parfois une ou deux semaines. Certains me demandaient de sortir pendant qu’ils n’étaient pas là. Alors, je déambulais, je montais, je descendais, j’allais n’importe où."

A Bruxelles, il a ressenti l’insécurité "de se trouver dans un pays qu’on ne connaît pas, où on ne nous donne pas une chance, pas de quoi subvenir à nos besoins et où on voudrait s’intégrer. Mais sans papiers, sans reconnaissance officielle, rien n’est possible."

Sans émotion particulière, Jules poursuit son récit. Il évoque l’une ou l’autre tentative de trouver un job au noir. La plonge dans un resto à Forest, quelque temps. D’autres petits boulots. Les sommes dérisoires reçues en échange. Les demandes des patrons de voir son permis de travail. Son sempiternel constat : "Il faut être en règle pour avoir un emploi."

Les discussions avec des personnes dans le même cas sont de plus en plus fréquentes. Celles avec ses frères et sœurs restés au Cameroun, plus rares. Parfois, le téléphone d’un oncle fonctionne.

Récemment, ceux qu’il appelle "mes coaches" l’informent de l’existence d’un mouvement à tel endroit. Il s’agit d’un parking sur le campus de la Vrije Universiteit Brussel. Une cinquantaine de matelas alignés. 180 noms ont été recensé par l’Union pour la Défense des sans-papiers (UDEP), qui encadre le groupe. Une odeur de tunnel de la petite ceinture. Un coin cuisine. Un "bureau-bestuur" installé à l’entrée. Jules en fait partie. Ce comité organise la vie en communauté et gère les relations avec l’extérieur. Au programme, une nouvelle manifestation lundi prochain place Sainte-Catherine.

Jules revient sur son cas particulier. Avec une seule envie : clamer qu’il "pourrait rendre service à la Belgique". "Je sais lire, je sais écrire. Je suis bilingue français-anglais. J’ai envie de travailler normalement."

Nous vous invitons à visionner cette courte vidéo qui montre la réalité et les conséquences de la politique de répression des migrants dans l'Europe et leurs centres fermés, ici Mayotte, où les conditions d'incarcérations sont proches de celles de certains centres Belges, nottament l'ancienne prison de Merksplas (ex siège de la gestapo pendant la guerre) reconverti en centre fermé pour hommes, femmes et familles. Cliquez ici 

 http://www.dailymotion.com/video/x7rdn9_centre-de-rtention-de-mayotte-la-vi_news

Commentaires

Manifestation Nationale MANIFESTATION NATIONALE - Belgique


*24 décembre 2008 de 14h à 16h;
Place de la Monnaie - 1000 Bruxelles.

***
acces:

Metro De Brouckère / Metro Bourse-Beurs / Gare Centrale, Centraal station, Central station

***
Thème de la Manifestation:

"ACTION SAVES LIVES ... INACTION KILLS"

***

Madame, Monsieur,

Oui à Noël ... Rejoignez-nous nombreux pour montrer que nous ne voulons pas être les oubliés du système.
Oui à Noël ... Rejoignez-nous nombreux pour montrer que nous ne voulons pas oublier les oubliés du système.
Oui à Noël ... Rejoignez-nous nombreux pour montrer que nous n'acceptons pas d'être les victimes d'un Génocide Financier Humanitaire.
Oui à Noël ... Nous déposeront une plainte auprès du TPI à La Haye pour GENOCIDE FINANCIER CONTRE L'HUMANITE!

Écrit par : Serge JACOBY | 19/12/2008

Les commentaires sont fermés.