20/11/2008

Turtel'Home délogée/ uitwijzing van 500 personen - Turtel'Home.

Les occupants délogés occupent les locaux de l'INSAS.


 
Les 500 occupants de la Turtel'Home délogés ce matin sur ordre de Mr Decourty refusent de rester à la rue.
 

 
Hommes, femmes, enfants se sont donc dirigés vers les bâtiments de l'INSAS (rue Jules Bouillon) qu'ils occupent depuis 15h30. Leur intention n'est pas de demeurer dans cet endroit éternellement et de gêner l'école dans sa mission. Ils souhaitent passer la nuit à l'abri en attendant d'obtenir une négociation avec Mr Decourty.
 
Les occupants avaient cherché depuis longtemps cette négociation avec le Bourgmestre qui l'a toujours refusée malgré la présence à Bruxelles d'une énorme quantité de bâtiments publics vides et habitables, au moins pour passer l'hiver sous un toît.
 
Mr Decourty qui lors d'un point presse affirmait ce matin que le délogement de la Turtel'Home s'était passé sans violence policière a vite été démenti par les derniers occupants restés aux mains de la police dont les témoignages et les visages rués de coups sont explicites.
 
Lors de ce point presse, l'on a également appris que Mr Decourty a demandé à l'Office des étrangers de venir contrôler les papiers des délogés et que le PS aurait fait pression sur le C.A. d'electrabel, qui jusqu'àlors était restée muet, pour qu'Electrabel reprenne la main comme propriétaire (auparavant nous traitions avec Immo XL avec qui une convention était sur le point d'être signée) et fasse la demande d'expulsion en justice.
 

La députée Céline Delforge qui se trouvait prisonnière de la police avec les derniers occupants (dont un d'à peine 15 ans) a témoigné de ces exactions ainsi que de nombreux occupants qui ont montré les traces de coups aux visages devant les caméras de la télévision flamande et de RTL.
 
En outre une femme enceinte de 8 mois a été malmenée à l'intérieur de l'occupation alors qu'elle demandait à un policier de pouvoir emmener ses affaires. Elle a pu être évacuée en ambulance avec une autre personne inconsciente grâce à l'intervention de P. van Muylder, président de la FGTB qui a convaincu la police de leur accorder des soins.
 
A l'heure actuelle, les étudiants de l'ULB et de nombreux soutiens d'Ixelles affluent vers la Turtel'Home et l'Insas pour apporter leur solidarité aux délogés.
 
Le bourgmestre lui, se cabre sur ses positions et refuse la recherche d'une solution.
 
Le Ciré se rendra vers 17h sur les lieux afin de rencontrer l'UDEP et d'aider à convaincre le politique de l'urgente nécessité d'un relogement.
Un demi-millier de personnes à la rue
 

En espérant une issue humaine à ce drame, L'UDEP.

 
(Union de défense des personnes sans papiers)

Les commentaires sont fermés.