23/07/2008

Action symbolique d'étudiants de l'ULB pour les sans-papiers

Action symbolique d'étudiants de l'ULB pour les sans-papiers

Le Comité d'Actions et de Soutien aux sans-papiers de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) a mené ce mardi matin une action symbolique au siège de l'Open Vld, rue Melsens à Bruxelles, en vue de réclamer la sortie de la circulaire de régularisation auprès de la ministre de la Politique de Migration et d'Asile, Annemie Turtelboom.

Affiches
L'action était préparée depuis dimanche. Une délégation de dix personnes, dont une majorité d'étudiants de l'ULB, a investi le hall d'entrée du siège de l'Open Vld. Le Comité d'Actions et de Soutien a placardé des affiches sur la vitrine du parti libéral flamand et a mené une occupation durant quelques minutes. "Occupation Vld, 1er jour de grève de la faim", pouvait-on lire sur une pancarte placée à l'entrée du siège du parti. Les occupants avaient emmené symboliquement avec eux du matériel de couchage. Les manifestants ont quitté les lieux dans le calme à l'arrivée de la police.

Carte d'identité détruite
Des policiers ont réclamé une pièce d'identité au responsable de l'action. Un étudiant a montré sa carte d'identité qu'il avait coupée en deux, fin de la semaine dernière, afin de protester contre la politique de migration. La police n'a pas effectué d'interpellation. La plupart des manifestants avaient coupé en deux leur carte d'identité la semaine dernière et se sont présentés ce mardi comme des sans-papiers. Ils justifient leur geste par le fait qu'ils ne veulent pas être privilégiés par rapport aux sans-papiers.

Action ludique
"L'action d'aujourd'hui était avant tout ludique et nous ne cherchions pas à nous faire arrêter. Mais nous voulons mettre la pression par tous les moyens sur la ministre Turtelboom afin qu'elle prenne ses responsabilités et qu'elle assume ses choix, sans faire porter la responsabilité à ses partenaires au gouvernement", a réagi à l'issue de l'action Martin Deleixhe, un étudiant de l'ULB.

Circulation de régularisation
"Nous sommes venus réclamer la circulaire de régularisation des sans-papiers avant le dernier conseil des ministres et avant les vacances parlementaires. Nous voulons rencontrer la ministre. Les occupants sans-papiers de l'ULB ont attendu des semaines avant de rencontrer une personne du cabinet de Mme Turtelboom. Leur action de sensibilisation n'a mené à rien, contrairement à leur grève de la faim. Les occupants sont fort inquiets. Si la circulaire ne sort pas durant les congés, les rafles et les expulsions ne s'arrêteront pas durant cette période", a expliqué Philippe Santini, membre du Bureau des Etudiants administrateurs (BEA) de l'ULB.

La soixantaine de sans-papiers qui occupent depuis le 7 avril un bâtiment de l'ULB ont entamé mardi leur 9e jour de grève de la faim.

 

(belga/7sur7) voir aussi le soir/dh/llb/..  http://www.7sur7.be/

22/07/08 13h20

 



 Après la grève de la soif des 60 grévistes à l'ULB

La soixantaine de sans-papiers qui occupent un bâtiment de l'Université libre de Bruxelles (ULB) à Ixelles ont suspendu leur grève de la soif samedi, tout en poursuivant leur grève de la faim, annonce l'Union de défense des sans-papiers (UDEP).

"Après trois jours sans boire, ni manger nous voulons montrer un geste de bonne volonté au premier ministre M. Leterme, auquel nous demandons une entrevue depuis deux jours. Nous espérons que M. Leterme accueillera cela comme un signe de notre volonté de dialogue", expliquent les sans-papiers dans un communiqué de l'UDEP.

Les sans-papiers précisent qu'ils suspendent leur grève de la soif aussi "par respect pour les célébrations du 21 juillet". "Les occupations UDEP de Forest et de l'ULB exigent la régularisation et entendent poursuivre leur action jusqu'à la mort pour l'obtenir", rappelle enfin le communiqué, tout en priant les partis de la majorité de "trouver d'urgence une issue à cette crise qui ne peut plus attendre".
 (belga/7sur7)
 
 
 
 

Les commentaires sont fermés.