02/05/2008

Pour la libération des manifestants détenus à Merksplas et Vottem - Samedi 03 mai.

*
Appel au parrainage
*
Mardi 29 Avril 2008, 200 personnes manifestaient devant l’Office des Etrangers de Bruxelles. Il s’agissait d’étudiants de l’ULB soutenant l’occupation des sans papiers à l’université, des occupants de l’église du Béguinage et de l’UDEP-bxl.
Environs 40 policiers anti-émeute, soutenue par une auto-pompe, ont encerclé et arrêté 138 étudiants et sans papiers.
14 manifestants sans papiers ont été enfermé dans les centres fermés de Marksplas et Vottem.

Nous appelons les étudiantes et tous les citoyens à demander des autorisations pour les visiter et les parrainer.

info organisation visites et trajet sur le //Forum qui centralise l'organisation des parrainages des militants arretés lors de la manifestation:

http://parrainage-militants.forumaction.net

 


 

POUR LA LIBERATION DES 12 MANIFESTANTS SANS PAPIERS INJUSTEMENT DETENUS :

RASSEMBLEMENT CE LUNDI 19 MAI à 10H

DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE PLACE POELAERT.

APPEL A TOUS LES CITOYENS A DEFENDRE LA LIBERTE D‘EXPRESSION

La mobilisation pour la libération des 12 manifestants détenus en centres fermés (10 à Merksplas et 2 à Vottem) se poursuit. Ces personnes sans papiers sont incarcérées et menacées d’expulsion pour avoir osé exprimer leurs opinions dans le cadre d’un rassemblement pacifique et autorisé le 29 avril à Bruxelles. Les 10 manifestants détenus à Merksplas envisagent de mener une grève de la faim collective et revendiquent d’être rassemblés dans le même bloc du centre fermé.

L’Office des étrangers et Mme Turtelboom, sinistre de l’Immigration, ne parviennent pas à justifier sur quelle base non arbitraire ils ont incarcéré ces 13 manifestants et refusent de recevoir les représentants du mouvement des sans papiers.

Les manifestants ont tous, soit un dossier à l’Office des étrangers, soit un dossier en attente chez leurs avocats. Ils sont Mauritaniens, Sénégalais, Marocains, Guinéens et Irakiens. Ce lundi, une requête de mise en liberté sera déposée devant la chambre du conseil de Bruxelles.

En aucun cas, cette détention ne peut être justifiée par des raisons administratives. Il s’agit d’arrestations dans le cadre d’un mouvement politique pacifique et légal. Cette détention tant qu’elle n’est pas levée, constitue une atteinte au droit fondamental d’appartenir et de participer à un mouvement d’opinion.


POUR VOIR LE FILM DE LA MANIFESTATION RAFLEE- CLIQUEZ SUR L'IMAGE

Libérté pour Diallo, Mamadou, Guinnouni, Zakaria, Saïd, Kamara, Has­san, Alpha, Amir, Djibi, Baldé et Kauté.

Déterminés à aller jusqu’au bout pour obtenir la libération des manifestants et rétablir la liberté d’expression en Belgique,

La Coordination pour la Libération des 12 Manifestants.

Contact : Olivier 0496 902 908

http://udep-sanspapiers.skyrock.com/

 La Libre Belgique 30 avril 2008
G.C.

Immigration

130 arrestations devant l'Office des étrangers

quelque 150 personnes, parmi lesquelles l'ensemble des sans-papiers qui occupaient depuis trois semaines un local désaffecté de l'ULB, se sont rassemblées mardi après-midi devant les bureaux de l'Office des étrangers à Bruxelles, pour demander à être reçues par la nouvelle ministre de la Politique migratoire, Annemie Turtelboom (Open VLD).

L'Union pour la défense des sans-papiers (UDEP) s'inquiète en effet de ne pas avoir vu apparaître le critère d'ancrage durable dans la déclaration de politique générale de la ministre alors qu'il se trouvait clairement inscrit dans la déclaration gouvernementale. Sur ordre du bourgmestre de Bruxelles, la police est intervenue vers 16h pour mettre fin à la manifestation.

130 personnes, parmi lesquelles beaucoup d'étudiants de l'ULB et 80 sans-papiers, ont été arrêtées administrativement. Les personnes en séjour illégal ont été mises à la disposition de l'Office des étrangers qui devait leur délivrer dans la soirée un Ordre de quitter le territoire ou les placer en détention en centre fermé. La fédération des étudiants francophones (FEF) a vivement dénoncé cette arrestation en soulignant le caractère pacifique du rassemblement en question. La directrice du Cire Frédérique Mawet a pour sa part qualifié "d'indigne" la réaction des autorités à un rassemblement qui n'avait rien de scandaleux, rappelant que malgré l'accord gouvernemental, il n'y avait toujours aucun agenda pour le mettre en oeuvre.

 RENDEZ VOUS CE LUNDI 19 MAI à 10H

AU PALAIS DE JUSTICE POUR LE PROCES DES MANIFESTANTS SANS PAPIERS (requête de mise en liberté devant la chambre du Conseil)

 

IMGP1436

ACTION COMMUNE ETUDIANTS- SOUTIENS – SANS PAPIERS

CE MERCREDI 7 mai -14h à 15h - BRUXELLES

Nous irons planter les tentes de la citoyenneté ce mercredi au coeur de la capitale.

 Suite aux faits graves de répression de la liberté d’expression et des libertés fondamentales (droit de manifester, lib­erté d’opinion, droit d’appartenir à un mouvement politique,...) que constituent l’incarcération de 14 de nos militants (du Béguinage et de l’Udep) en centres fermés après s’être faits raflés dans le cadre d’une manifestation pacifique autorisée à laquelle ils ont osé participer, suite au décès honteux d’un sans papier à Merksplas.  Nous exigeons :<!--[if !supportLists]-->-               <!--[endif]-->La libération immédiate de toutes les personnes qui manifestaient devant l’Office des étrangers et qui exerçaient ce droit fondamental, dévolu légalement à toute personne, avec ou sans papiers. Sans cette libération, notre pays ne s’appelle plus démocratie !L’enjeu de cette atteinte aux libertés fondamentales n’est pas de savoir s’il est correct que des personnes sans papiers soit détenues en centres fermés, mais de savoir s’il est juste que des personnes soient enfermées pour avoir exprimé leurs opinions pacifiquement dans le cadre d’un rassemblement autorisé. 
-          <!--[endif]-->La condamnation ferme par Mme Turtelboom :De cet acte de répression sur les 148 étudiants ULB et sans papiers, des faits de violence injustifiée et de racisme commis par la police sur les sans papiers et de l’incarcération injustifiable des manifestants sans papiers dans le cadre d’une manifestation pacifique et autorisée. Libération de Diallo, Mamadou, SowAbou, Guinnouni, Zakarea, Saïd, Kamara, Has­san Arbai, Alpha, Amir, Djibi, Baldé et Sekou. Le Comité d’Actions et de Soutiens (CAS) autour de l’occupation des personnes sans-papiers à l’ULB et LUDEP BRUXELLES (Union de défense des personnes sans-papiers).http://sanspapiers.skynetblogs.be/ 0472 895 961 (UDEP) 0472 214475 (ULB)Attaches durables, simple reconnaissance du fait que la personne a établi le «centre» de sa vie (affective, sociale

Libération de Diallo, Mamadou, Sow Abou, Guinnouni, Zakarea, Saïd, Kamara, Hassan Arbai, Alpha, Amir, Djibi, Baldé, Sekou, et de tous les sans-papiers !

 

LETTRE QUE LES MANIFESTANTS VOULAIENT REMETTRE A LA MINISTRE MARDI LORS DU RASSEMBLEMENT PACIFIQUE QUI A ETE VIOLEMMENT REPRIME :

 

Madame la Ministre A.Turtelboom
Ministre de la Migration et de l’Asile
, Wetstraat 18, 1000 Brussel                                                                                                             Bruxelles, le 27 avril 2008      Chère Madame la Ministre de la Migration et de lAsile,             Suite à la note de politique générale que vous avez déposée à la Chambre, les membres de notre Mouvement se sont trouvés très inquiets. Afin de pouvoir vous faire part de nos inquiétudes et de nos humbles recommandations concernant la future politique dimmigration et dasile qui sera bientôt mise en œuvre en Belgique, nous vous serions gré de bien vouloir réexaminer la demande de rencontre que nous vous avons adressée depuis plus dun mois.             En effet, à la lecture de votre note, nous constatons un important écart entre vos orientations et les engagements quont définis les partenaires du gouvernement dans laccord gouvernemental conclu le 19 mars.            Nous souhaiterions notamment savoir pourquoi dans votre note, il nest fait nulle part mention de la reconnaissance des attaches durables (ancrage durable) comme critère de régularisation. Critère annoncé pourtant très clairement dans laccord gouvernemental et considéré par une très large frange de la société civile comme pilier indispensable dune politique dimmigration juste, équitable et offrant les moyens dune bonne gouvernance.             Nous nous inquiétons également de lorientation utilitariste de la politique de régularisation définie dans la note et qui réduit les personnes que nous sommes à une dimension uniquement économique.            LUnion de défense des personnes sans papiers (UDEP) est un Mouvement citoyen et démocratique. Nous sommes membre du Forum Asile et Migration (F.A.M.) et du Forum Social de Belgique (F.S.B). En outre, nous avons de nombreux partenaires, notamment les syndicats FGTB et CSC (où nous comptons plus de 2000 affiliés pour la seule centrale bruxelloise), et lACW.            Enfin, les membres de notre Mouvement ne comprennent pas que dans vos déclarations, ils soient traités de « maîtres chanteurs » et sassurent que de tels propos sont le fruit dune méconnaissance de notre Mouvement plutôt que dune mauvaise intention de votre part. Ceci nous enjoint dautant plus à insister sur la nécessité davoir un dialogue avec vous.              Veuillez recevoir madame la ministre, lexpression de nos sentiments citoyens et distingués.                                                                                                  LUDEP BRUXELLES

 

Suite à la « rafle » ordonnée par Freddy Thielemans (PS), bourgmestre de Bruxelles lors d’une manifestation pacifique et autorisée (mardi 29 avril), au moins 13 citoyens sans-papiers ont été emprisonnés en centres fermés.

1 er Mai: Mort suspecte d'un sans papiers à Merksplas

Hier, Ebenizer Folefack Sontsa, un camarade camerounais, s’est soit disant suicidé à Merksplas selon son avocat Alexis Deswaef. Selon nos sources, il aurait été attaché à un lit par les chevilles et les poignets et sa mort n'a rien d'un suicide. Il importe de vérifier ces informations et d'exiger que toute la lumière soit faite sur ce décès.

Il avait fait l'objet d'une tentative d'expulsion samedi passé, au cours de laquelle il a subi des violences. Des traces de violences étaient apparentes sur son cou et ses jambes. Au cours de la tentative d’expulsion, un passager qui n’acceptait pas de voyager dans ces conditions et qui a tenté de filmer la violence avec laquelle la police "calmait" Folefack a été enfermé plusieurs heures en cellule par les policiers, privés de ses bagages et de sa caméra. Nous sommes solidaires de ces actes citoyens.

Commentaires

Faudrait quand même pas oublier qu'il y a des belges sans logements, faites vous quelque chose pour eux???
Je n'ai encore jamais vu qu'on manifestaient pour leur trouver un logement; or, ce sont bien des humains eux aussi. Désolée mais j'aime dire ce que je pense.Marie

Écrit par : Marie | 10/05/2008

voilà maintenant qu ils occupent des grues donc chomages economique pour les travailleurs.

Vous voulez de la solidarité voila une piste, hebergez les sans papiers dans votre maison!!!!

Occupations d'eglises , les 3/4 sont d'origine musulmane alors allez squater des mosquees et pas nos eglises!!!!!

Écrit par : joseph | 29/07/2008

Les commentaires sont fermés.