28/04/2008

URGENCE Turtelboom occupation tentes office des etrangers udep ulb

IMGP1448

UDEP – ULB / Le 30 avril 2008

TERRORISER LA LIBERTE D’EXPRESSION

ATTEINTE AUX LIBERTES FONDAMENTALES

LE PS S’ESQUIVE…

 

-          Suite aux faits de brutalités policières sur les personnes participant au rassemblement organisé par les étudiants de l’ULB le mardi 29 avril, et aux faits de maltraitances et de traitements inhumains et dégradants survenus sur les militants de l’UDEP lors de leur incarcération la nuit du 30 avril.

-          Suite à l’atteinte aux libertés fondamentales que constitue, la réponse répressive donnée hier à une action pacifique et citoyenne autorisée, sur la personne des étudiants de l’ULB et des personnes sans papiers militantes de l’UDEP.

-          Suite au fait grave de répression de la liberté d’expression que constitue l’incarcération de 14 de nos militants en centres fermés après s’être faits raflés dans le cadre d’un rassemblent pacifique autorisé auquel ils participaient.

 

Nous exigeons ; d’une part, la libération immédiate de toutes les personnes qui participaient au rassemblement autorisé devant l’Office des étrangers, afin d’exprimer leur opinion en matière de politique d’Immigration et qui exerçaient ce droit fondamental, dévolu légalement à toute personne, avec ou sans papiers.

 

D’autre part, nous demandons au Parti Socialiste de condamner ces incarcérations et d’assumer sa responsabilité directe, par le biais de ses mandataires, dans cette violation de nos libertés fondamentales. Le Ps qui jusqu’à présent cherche à se déresponsabiliser, doit assumer ses responsabilités morales et réparer l’erreur qu’il a commise.

 IMGP1291

rassemblement du 29 avril devant l'office des étrangers

L’enjeu ici n’est donc pas de savoir s’il est juste que des personnes soit détenues parce qu’elles sont sans papiers, mais bien de savoir s’il est juste que des personnes soient enfermées pour avoir exprimé leurs opinions pacifiquement dans le cadre d’un rassemblement autorisé.

 

Nous avons demandé ce matin à être entendu par madame Laurette Onkelinx, vice-premier ministre et ministre de la santé et des affaires sociales, demande toujours refusée par la ministre. Une délégation s’est rendue au PS à 14h pour rencontrer Marie Arena.

 

Aussi, nous nous rendrons ce soir, étudiants de l’ULB et membres de l’UDEP, à la fête du progrès à 19h30, tenue par le Ps au Botanique, afin d’interpeller directement madame Onkelinx et les mandataires socialistes.

 

Ce 1er Mai, à la place Rouppe, nous tiendrons un Cercle du silence avec la FGTB qui nous y a dévolu un espace, pour exiger la libération de nos amis. Nous mettrons les graves incidents survenus hier, au cœur de cet événement hautement symbolique des conquêtes de la liberté d’expression, qui ne saurait être une fête tant que seront détenus les 14 manifestants.

 IMGP1233

INFORMATIONS :

Suite à la mauvaise foi déplacée de certains mandataires Ps et notamment de Freddy Thielemans, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles il nous semble important de préciser certains FAITS :

-          Une demande d’autorisation a bien été introduite pour un rassemblement pacifique devant l’Office des étrangers par le Comité de soutien de l’ULB. (Copies des demandes et récépissés des fax envoyés à la police ET au bourgmestre transmises à Belga pour confirmation ; Fabian 0478 634 298).

-          Une demande de rencontre a été adressée à la ministre Turtelboom, envoyée à La Libre Belgique pour confirmation. La rencontre avait pour but de remettre à une note de recommandations en matière de politique d’immigration à la ministre. Demande répétée mais restée sans réponse.

-          Autorisation confirmée par la police le lundi matin à Martin Deleixhe, étudiant ULB et auteur de la demande 0494 81 46 38. Autorisation accordée de 14 à 16h !

-          Une délégation d’étudiants et de l’Udep s’est rendue à 14h30 rencontrer le Bourgmestre qui a refusé de les recevoir, physiquement et au téléphone ; Jalil – ULB 0472 214475).

-          Le bourgmestre avait bien l’intention de procéder à une arrestation collective et/ou une rafle pour les personnes sans papiers. Le terme de « dispersion » est mensonger ! Les premières arrestations ayant eu lieu à 15h55. Rtl et VRT était présentes, caméra au poing. Les bus servant à embarquer les 300 manifestants étaient rangés en bon ordre au bord du rassemblement dès 15h30 (finalement, 45 étudiants arrêtés et 90 personnes sans papiers raflées).

-          A 16h pile, les manifestants étaient cernés. Parmi eux, se trouvaient de nombreux enfants, dont certains ont pu échapper à la rafle. Un enfant Belge a été arrêté et emmené dans le bus- « panier à salades » (cf. images VRT). Il s’agit de Anaïs, fillette de 3 ans, qui était protégée des policiers par une voisine de l’occupation ULB, présente au rassemblement. Son frère lui, était perdu dans la mêlée et nous étions sans nouvelles de lui.

 

-          Les arrestations se sont passées de façon extrêmement et inutilement violentes (voir VRT et Alain Adriaens ex-député arrêté violemment). Lors de la charge policière à 16h, de nombreux enfants, dont certains en bas âge se trouvaient parmi les manifestants. Edwin et Giovanni de l’occupation de l’ULB entre autres et qui sont rentrés terrorisés sur le campus.

-          Lors de la détention, les personnes sont restées menottées dans le dos, sans droit ni à boire ni à se rendre à la toilette, pendant près de 6 heures.

-          Les policiers refusaient l’intervention d’un médecin réclamé dans de nombreuses cellules, pour un cas de crise (emmené en ambulance par la suite) et de malaises graves. Une personne malade a été retirée de sa cellule et placée en isolement car son état mental dérangeait les policiers. Dans sa cellule il s’urinait tellement dessus que l’urine coulait dans le couloir. Cette personne qui présentait des symptômes manifestes de crises mentales a été libérée après 8h de détention.
 

-          A 1h45, nous avons reçu des sms des détenus « Les policier frape uns sans papier », à 1h52, nouvel sms : « un sans papier tortoure par les policiers ». (1 sms venant de Fouzi, membre de l’Udep ULB). Après plusieurs témoignages de détenus libérés vers la fin de la nuit, nous avons appris qu’il s’agit d’un guinéen, Mohamed Camara, actuellement incarcéré à Merksplas.(Son avocat qui lui a rendu visite ce matin – 02 508 89 91 ou 02 332 58 70) . Mr Camara a été frappé et étranglé, il criait «  ne m’étranglez pas s’il vous plait ! ». Il s’est finalement échappé dans le couloir et a été ramené dans sa cellule où 7 policiers se trouvaient seuls avec lui. A ce moment là, on entendait que des cris et on ne pouvait plus voir ce qu’il se passait (Témoin 0471 375776). Hassan, 45 ans, a été mis nu selon des témoins. On ne sait toujours pas où il est incarcéré.

-          Outre les nombreuses maltraitances, l’humiliation était la norme lors des prises d’identités. Sans papiers bousculés, insultes du type « Babouin, macaque…», …
 
IMGP1450

Plus d’infos :  http://sanspapiers.skynetblogs.be/  0472 895 961 Gerardo Cornejo


Het « steun- en actiecomité mensen zonder papieren » van ULB (1)

 is sprakeloos en verontwaardigd over het gedrag van de politie tegenover de mensen zonder papieren gedurende de ganse dag van 29 april.        

            Een goedkeuring om te betogen was gegeven door de politie aan het steuncomité en dit tot 16u voor de Dienst van Vreemdelingzaken. De betoging vond plaats in een legaal kader. De politie heeft iedereen om 15h55 zonder waarschuwing opgepakt, enkel 20 minuten na de ontmoeting tussen een delegatie van onze beweging en sommige leden van het kabinet van Mr. Thielemans, burgemeester van de stad Brussel.

IMGP1213

devant l'office des étrangers       

   De politie is heel gewelddadig geweest tijdens zijn interventie tegen de vreedzame betogers. Onder anderen, hebben ze sommige gezinnen met hun jonge kinderen gearresteerd en veel mensen zonder papieren zijn de slachtoffers van racistische uitlatingen geweest. Twee advocaten werden ook gebrutaliseerd toen ze probeerden hun klanten te zien of te bereiken.

 

            Volgens ons, is dat niet gewoon een onaanvaardbare massale arrestatie van vreedzame betogers maar eerder een drijfjacht om onze eisen te ontkennen.


            Deze nacht, rond 4u waren er nog 150 betogers, de meeste waren studenten, voor de deur van het Justitiepaleis om de vrijlating van 20 mensen zonder papieren te eisen. We vrezen dat ze nu naar een gesloten centrum worden gestuurd maar we hebben nog geen duidelijke informatie. De politie heeft nog een keer kracht gebruikt om de spontane betoging te beëindigen.

 IMGP1329

            Het steuncomité beschouwt dat Mr. Thielemans, hoofd van de politie van Brussel, verantwoordelijk is voor de gebeurtenissen van gisteren. Hij heeft niets gedaan om het gewelddadige gedrag van de politie te stoppen of tenminste in te tomen.

 

            De gebeurtenissen van gisteren zijn onaanvaardbaar in een rechtstaat. Een aanval tegen de rechten van de mensen zonder papieren is een aanval tegen de rechten van alle burgers.

 

            Om duidelijk te maken dat we niet dulden dat onze 12 vrienden zonder papieren in de cel van het gesloten centrum blijven, zullen wij aanwezig zijn aan het “Fête du Progrès” voor de zaal van de Kruidtuin om te proberen met de vertegenwoordigers van de PS te praten en hen te overtuigen. We hebben steun nodig van alle politieke partijen maar de PS heeft een specifieke verantwoordelijkheid in dit verhaal.



 Contact: Martin, 0494/81.46.38

-------

(1) gevormd door mensen uit de universitaire gemeenschap solidair met de mensen zonder papieren die een gebouw van ULB bezetten.

 

 
IMGP1317

devant l'office des étrangers
 
IMGP1416
 
 
IMGP1436

 
IMGP1560

Libération d'un militant de l'udep - palais de justice nuit 30 avril

 IMGP1535

 

ACTION COMMUNE ETUDIANTS- SOUTIENS – SANS PAPIERS 
(frans en nederlands)

CE MARDI 29 AVRIL -14h à l’Office des Etrangers

ulb equa

Suite à la note de politique générale que  la Ministre de la Migration et de lAsile a déposé à la Chambre, les personnes sans papiers se trouve effrayées par plusieurs « vides » politiques laissés par la ministre. A la lecture de la note, nous constatons un important écart entre les orientations de Madame Turtelboom (Open VLD) et les engagements qu’ont définis les partenaires du gouvernement dans laccord gouvernemental conclu le 19 mars.


Dans la note, il nest fait nulle part mention de la reconnaissance des attaches durables (ancrage local durable) comme critère de régularisation. (1) Critère annoncé pourtant très clairement dans laccord gouvernemental et considéré par une très large frange de la société civile comme pilier indispensable dune politique dimmigration juste, équitable et offrant les moyens dune bonne gouvernance.

 

            Nous nous inquiétons également de lorientation utilitariste de la politique de régularisation définie dans la note de politique générale de Madame Turtelboom (Open VLD) et qui réduit les personnes que nous sommes à une dimension uniquement économique et entraine des traitements discriminatoires et arbitraires.

 

Enfin, les membres de notre Mouvement ne comprennent pas que dans ses déclarations, la ministre les traite de « maîtres chanteurs ». Nos actions citoyennes visent à exercer une pression politique afin que s’ouvre un débat de société. Débat que nous estimons indispensable sur une question aussi importante que l’immigration. De son côté, la ministre, exerce la même pression politique afin que ce débat n’ait pas lieu.

Ceci nous enjoint dautant plus à insister sur la nécessité douvrir un dialogue avec elle, comme nous le lui demandons dans les nombreuses invitations de rencontre que nous lui avons adressées.

LUnion de défense des personnes sans papiers (UDEP) est un Mouvement citoyen et démocratique. Nous sommes membre du Forum Asile et Migration (F.A.M.) et du Forum Social de Belgique (F.S.B). En outre, nous avons de nombreux partenaires avec qui nous travaillons en étroite collaboration, notamment les syndicats FGTB et CSC (où nous comptons plus de 2000 affiliés pour la seule centrale bruxelloise), la Ligue Des droits de l’Homme et lACW entre autres.

Aujourd’hui installés au sein du campus de l’ULB, nous nous attelons avec les étudiants, des chercheurs et professeurs, à réfléchir ensemble sur la question de l’immigration. En collaboration, nous déposerons bientôt une note de recommandations en matière de politique d’immigration.

LUDEP BRUXELLES  (L’Union de défense des personnes sans-papiers)

CONTACT 0486 039557 français

(NEDERLANDS) - Martin 0494 81 46 38

(1) Attaches durables, simple reconnaissance du fait que la personne a établi le «centre» de sa vie (affective, sociale et économique) en Belgique, parfois même du simple fait de la longueur des procédures administratives.

 


  De Verdedigingsbond van mensen zonder papieren (UDEP) en de Comité d’Actions et de Soutiens (CAS) rond de bezetting van de mensen zonder papieren van ULB

(NEDERLANDS) - Martin 0494 81 46 38 

De mensen zonder papieren betogen samen

met de studenten

Dinsdag 29 APRIL -14u

Bezetting van de Dienst van de Vreemdelingszaken


Na de nota van algemene politiek gezet aan de Kamer door de Minister van Migratie- en Asilebeleid, zijn de mensen zonder papieren bang voor een aantal politieke « legen » gelaten door de minister. We constateren een belangrijk verschil tussen de nota van Mevrouw Turtleboom (Open VLD) en de versprekingen gedefinieerd door de regeringsdeelnemers in de regeringsaccoord van de 19 Mars.

 

In de nota, worden de duurzame banden nooit gespecifieerd als een criterium van regularisatie (1) Dit criterium werd echter in de regeringsaccord bekendgemaakt en beschouwd door de organisaties uit de samenleving als het basis van een eerlijke en juiste immigratie beleid.

 

            We zijn ook bang voor de utilitariste benadering van de regularisatiebeleid gedefinieerd in de nota van algemene politiek van Mevrouw Turtleboom (OpenVLD) die de mensen dat we zijn tot een economische dimensie reduceert.

 

Uiteindelijk, begrijpen onze bewegingsleden niet dat de Minister in haar uitspraken ons van chantage beschuldigt. Onze acties zijn gericht op een publiek debat te beginnen. We denken dat dit debat onvermijdbaar is en dat de belangen te groot zijn om stilte te blijven. We willen een dialoog met haar beginnen en hebben haar al in verschillende gelegenheiden uitgenodigd om ons te ontmoeten en luisteren.

 

UDEP  (Verdedigingsbond van mensen zonder papieren)

 

http://sanspapiers.skynetblogs.be/ 

contact : Martin 0494 81 46 38 (nederlands)

                                    
 

(1) (de duurzame banden, de doodgewone erkenning van het feit dat de persoon het ‘centrum’ van zijn leven zowel gevoelsmatig als op sociaal en economisch vlak in België heeft uitgebouwd. Soms ook simpelweg de erkenning van het feit dat de administratieve procedures voor de wettelijke vestiging in ons land zo lang duren.).

 

Madame la Ministre A.Turtelboom
Ministre de la Migration et de l’Asile
, Wetstraat 18, 1000 Brussel  

 

 

                               Bruxelles, le 27 avril 2008,   

 

 

  Chère Madame la Ministre de la Migration et de lAsile,

 

            Suite à la note de politique générale que vous avez déposée à la Chambre, les membres de notre Mouvement se sont trouvés très inquiets. Afin de pouvoir vous faire part de nos inquiétudes et de nos humbles recommandations concernant la future politique dimmigration et dasile qui sera bientôt mise en œuvre en Belgique, nous vous serions gré de bien vouloir réexaminer la demande de rencontre que nous vous avons adressée depuis plus dun mois.

 

            En effet, à la lecture de votre note, nous constatons un important écart entre vos orientations et les engagements quont définis les partenaires du gouvernement dans laccord gouvernemental conclu le 19 mars.

 

            Nous souhaiterions notamment savoir pourquoi dans votre note, il nest fait nulle part mention de la reconnaissance des attaches durables (ancrage durable) comme critère de régularisation. Critère annoncé pourtant très clairement dans laccord gouvernemental et considéré par une très large frange de la société civile comme pilier indispensable dune politique dimmigration juste, équitable et offrant les moyens dune bonne gouvernance.

 

            Nous nous inquiétons également de lorientation utilitariste de la politique de régularisation définie dans la note et qui réduit les personnes que nous sommes à une dimension uniquement économique.

 

            LUnion de défense des personnes sans papiers (UDEP) est un Mouvement citoyen et démocratique. Nous sommes membre du Forum Asile et Migration (F.A.M.) et du Forum Social de Belgique (F.S.B). En outre, nous avons de nombreux partenaires, notamment les syndicats FGTB et CSC (où nous comptons plus de 2000 affiliés pour la seule centrale bruxelloise), et lACW.

 

            Enfin, les membres de notre Mouvement ne comprennent pas que dans vos déclarations, ils soient traités de « maîtres chanteurs » et sassurent que de tels propos sont le fruit dune méconnaissance de notre Mouvement plutôt que dune mauvaise intention de votre part. Ceci nous enjoint dautant plus à insister sur la nécessité davoir un dialogue avec vous.

 

            Veuillez recevoir madame la ministre, lexpression de nos sentiments citoyens et distingués.

                                                                                                  LUDEP BRUXELLES

 

 

ulb equa

 

- La Ministre de la Migration et de l’Asile A. Turtelboom a annoncé que AVANT JUILLET, elle mettrait en œuvre sa politique en matière de régularisation des sans papiers illégaux.

- CE MERCREDI même, la commission de l’intérieur se réunit pour la négocier.

- Dans la note de la ministre, IL N’EST FAIT NULLE PART MENTION DES ATTACHES DURABLES! (ancrage local) pourtant bien présentes dans l’accord gouvernemental et indispensables à une régularisation juste et équitable.

- L’orientation de la politique de régularisation de la ministre est purement utilitariste, économique, arbitraire et répressive et réduit les personnes que nous sommes à une dimension uniquement économique, à des criminels et à des sous êtres humains.

Si cette politique est appliquée nous serons pour la plupart condamnés à demeurer dans la clandestinité!

- Plutôt que d’ouvrir un dialogue avec les sans papiers, la ministre répète les déclarations où elle les traite de « maîtres chanteurs » car nous tentons d’ouvrir un débat de société dans nos occupations… 

 

IL Y A URGENCE A FAIRE ENTENDRE NOTRE SOLIDARITE

ET NOTRE SOUTIEN AUX PERSONNES SANS PAPIERS!

 

Rendez-vous ce mardi à 14h00 pour aller trouver la ministre à l’Office des étrangers et lui dire que nous voulons d’une autre politique pour notre pays.

 

Union de défense des personnes sans papiers (UDEP BXL)

09/04/2008

OCCUPATION ULB UDEP

Jeudi 24 avril - Les étudiants de l’ULB et les Sans papiers ont bloqué l’Avenue Franklin Roosevelt.

potomanif

(Voir photos. Toutes sont libres de droits. L’auteur des images autorise leur publication gratuite).

 

Ce jeudi après-midi, les sans-papiers de l’UDEP et les étudiants ont tenu manifestation sur le campus de l’ULB qui a rassemblé plus de 500 personnes. Ils réclament au gouvernement une régularisation juste et durable de tous les sans-papiers et demandent aux autorités de l’ULB, une prise de position claire et ferme de soutien aux occupants sans papiers de l’ULB.

La manifestation s’est dirigée vers le rectorat où une délégation a été invitée à rencontrer le recteur, Ph. Vincke. Arrivée devant son bureau, la secrétaire du recteur a informé la délégation qu’elle ne pourrait finalement pas être reçue par le recteur. Suite à ce refus, les étudiants du Comité d’Actions et de Soutiens aux sans-papiers ont décidé de bloquer l’Avenue Franklin Roosevelt. Environ 200 manifestants ont alors interrompu le trafic pendant près d’une heure avant de dégager pacifiquement l’Avenue.

Ce matin, lors de la conférence de presse, tenue à l’occupation des sans papiers, 129 avenue Buyl, le professeur Mateo Alalaluf a rappelé que dès les années 70, le premier mouvement de défense des immigrés clandestins émergea au sein des universités.

La Ligue des Droits de l’Homme, représentée par Pierre-Arnaud Perruty, a déclaré quant à elle, que la note de politique générale déposée à la Chambre par la ministre de la Migration et l’Asile, A. Turtelboom constitue un pas en arrière par rapport à l’accord conclu par le gouvernement en matière d’asile et d’immigration. Notamment, en ce qui concerne la reconnaissance des attaches durables comme critère de régularisation. La Ligue a encouragé l’UDEP à continuer les occupations et a maintenir la pression sur le débat politique.

A.Turtelboom, de son coté, refuse toujours de recevoir les représentants des sans-papiers et a déclaré ce matin que les occupations de sans-papiers constituaient un chantage ! « Er komt geen algemene regularisatie en ik zal niet bezwijken voor chantage zoals hongerstaking en bezettingen. » (A.T. 24 avril 2008)

 http://mouvements.be/IMG/cache-gd2/836b8d7d52d469cffb53b0e44348b390.png

Les personnes sans-papiers rédigent avec des chercheurs et professeurs de l’ULB une note de recommandations concernant la future politique d’asile et d’immigration qu’ils souhaitent présenter à la ministre. En outre, ils considèrent que le débat de société qu’ils ont ouvert avec les étudiants et la communauté universitaire, ne constitue pas un chantage mais au contraire un acte citoyen qu’il faut respecter pour sa valeur démocratique.

L’ULB, s’est donnée récemment 10 axes stratégiques (voir note au Conseil d’Administration de Ph.Vincke, janvier 2008), où elle souhaite : « contribuer aux grands débats de société, être une université engagée dans la défense de la liberté et faire de l’université et de la société un laboratoire de démocratie sociale exemplaire, libre et solidaire (…) ». Dans cette perspective, l’ULB se dit prête à présent, à apporter son soutien politique au mouvement des sans papiers tel que l’a déclaré Luc Massart du Comité de liaison de l’ULB, lors de la conférence de presse tenue à l’ULB ce matin. L’ULB a demandé aux sans papiers de l’UDEP de déposer une note de revendications politiques auprès du C.A., afin qu’il puisse définir sa position politique.

L’UDEP et le Comité d’Action et Soutien des étudiants

  photomanif4

photomanif5

UDEP - Oumarou 0494 384442/ Comité d’Action et Soutien étudiant 0494258482 P-A Perruty – 0484 183535 Mateo Alaluf - 02 6503431/ Luc Massart - 02 65021 53/ Recteur 02 650 23 17 plus d’infos: http://sanspapiers.skynetblogs.be/

photos de Niccolo Bruno:

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=tmjfdxi1p...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=ymfzu9d5f...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=yetfjl2km...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=dxmb1dsbi...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=fsxj1nscv...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=cxxmyj0my...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=rxmzjy7sf...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=fd90jmn11...

photos de Quentin Dor:

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=0dimfk1rm...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=ztnjm1zzn...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=sbdmnsajm...

http://www.mediafire.com/imageview.php?quickkey=dxdtzd0zg...

 

droit de réponse :

Bonjour à tous,

En ma qualité de secrétaire du Recteur qui a reçu la délégation ce jeudi 24 avril, j'affirme que la relation des faits telle qu'elle figure dans le second paragraphe du communiqué ci-dessous est inexacte.  Je n'ai jamais dit à l'huissier qui a invité les trois représentants à rejoindre mon bureau que le Recteur les recevrait.  Il était indisponible, je le savais.
Je ne sais qui a mal dit ou mal compris, mais il n'était pas possible que le Recteur les reçoivent.  J'ai proposé à la délégation de m'expliquer ce que les manifestants souhaitaient que je transmette au Recteur, rien de plus.  Ils n'ont pas voulu, ils n'ont pas plus voulu entendre que ce n'était pas un refus du Recteur mais une impossibilité.

Ceci n'est certes pas la question importante du dossier, mais je souhaitais rétablir la vérité.

Bien à vous,
Elise Lennertz,Secrétaire du Recteur.

Conférence de presse et rassemblement des étudiants de l’ULB et des sans papiers de l’UDEP avec la Ligue Des Droits de l’Homme - 24 Avril 2008 10H30 129, Avenue Buyl

DSCF4052-1



Ce jeudi 24 avril 2008, les sans papiers de l’ULB et le Comité d’Actions et de Soutiens – composé d’étudiants - organisent une conférence de presse et une manifestation. En effet, après bientôt trois semaines d’occupation, les sans-papiers n’ont toujours obtenu aucune réponse politique malgré les engagements pris par le gouvernement en matière de régularisation. En effet, l’application effective de l’accord est absente des préoccupations du gouvernement qui feint d’ignorer qu’en Belgique, les conditions de vie d’1 personnes sur 100 sont suspendues à l’application de cet accord.

D’autre part, la demande des sans papiers et du CAS, d’un engagement et d’une prise de position politique de l’Université Libre de Bruxelles, reste lettre morte. L’occupation dans son principe n’a toujours pas été clairement acceptée par les autorités de l’ULB qui semble avoir renoncé à jouer son rôle dans ce débat de société. Un comité de liaison composé de membres du CA a bien été mis sur pied mais il se limite à gérer les aspects de sécurité autour de l’occupation.

Depuis le 07 avril, les sans-papiers de l’UDEP ont pris la parole au sein de notre université en occupant un bâtiment de l’ULB abandonné. Par cette occupation, les sans papiers veulent susciter une prise de conscience collective quant à l’urgence de leurs situations et au rôle déterminant qu’une université citoyenne se doit de prendre dans ce débat de société.

Les occupants de l’ULB de plus de trente nationalités, se présentent comme un échantillon des sans papiers de Belgique dans leur diversité intrinsèque, dans celle de leurs parcours comme dans celle de leurs situations administratives. Dans la recherche d’une réponse globale pour tous les sans papiers, les occupants sont donc une opportunité pour approcher une solution adéquate au problème.



Suite à l’accord gouvernemental sur l’immigration et l’asile en Belgique dont le calendrier n’est toujours pas fixé. Suite à la poursuite des diverses arrestations et expulsions des sans-papiers. Suite à la poursuite des enfermements en centres fermés :
Les occupants revendiquent l’urgence de leurs situations et exigent la mise en œuvre d’une solution juste et durable pour tous les sans-papiers.
•    Régularisation de tous les sans-papiers
•    Moratoire sur les expulsions et fermeture de tous les centres fermés
•    Pas d’intervention policière dans le cadre de l’action menée par les       sans-papiers
•    Demande de soutien actif et politique des autorités de l’ULB à ces revendications
L’occupation des sans-papiers a produit, au sein de l’université, une rencontre entre sans papiers, étudiants, professeurs, chercheurs et voisins, qui a aboutit à la création d’un Comité d’Actions et de Soutiens. Les sans-papiers, avec la collaboration du CAS, ont déjà mené diverses actions sur le campus. Lors de ces rencontres et initiatives, des liens d’amitiés et des liens politiques solides se sont créés et concrétisés par des actions communes :Thé-moignage – Débat – Concert – Projection - Soutien aux étudiants dans leur lutte contre le plan stratégique du recteur - Match de foot sans-papiers/étudiants - Midi couscous - Cercle de silence


Conférence de presse, jeudi 24 avril 10H15 – 129 Avenue Buyl, 1050 Ixelles

Organisateurs :
-    Les sans-papiers
-    L’UDEP
-    Le Comité d’Actions et de Soutiens
Intervenants :
-    Les sans-papiers de l’UDEP
-    Le Comité de Soutien et d’Action
-    Souhail Abdella Chichah (Chercheur et chargé de cours à l’ULB)
-    Mateo Alaluf ( Professeur ULB)
-    Pierre-Arnaud Perrouty (Ligue des Droits de l’Homme)
Horaire :
-    Jeudi 24 avril 2008 10h30 : Conférence de presse
-    Jeudi 24 avril 2008 12h30 : Action sans-papiers/étudiants
-    Mardi 29 avril 2008 : Manifestation devant l’Office des étrangers



Contact : 
-    Sans-papiers/ UDEP : Oumaru 0494/384.442
-    Comité d’Actions et de Soutiens : Antoine 0494/258.482
-    Professeurs/ Souhail Abdella Chichah : 02/650.41.28

plus d'infos : http://sanspapiers.skynetblogs.be/

 

7 juin, assemblé du Ministère de la Crise du Logement à Anvers.

Nederlands hieronder. Mag ruim verspreid worden ! A diffuser largement !

Un vieux cloître laissé à l'abandon depuis des années. Des volontaires qui y installent un foyer et un lieu d'hébergement pour sans abri. Cet endroit, c'est le tKlooster à Anvers.

Ce projet est une initiative du DAK (Daklozen Aktie Komité), une association de soutien aux gens quoi vivent dans la marge de la société.

Pour ces raisons, le MCL a choisi le tKlooster comme lieu de sa prochaine assemblée.

A l'ordre du jour :

-         préparation de la quinzaine nationale d'actions en faveur du logement qui aura lieu en octobre.

-         Brèves de terrain. Avec notamment la présence d'une délégation de sans-abri de Charleroi qui a installé un camp de tentes, le Comité Alarm de Molenbeek qui se présentera, les habitants de la rue Royale 123 à Bruxelles qui aborderont leur combat pour la reconnaissance administrative de leur projet, …).

-         Visite du tKlooster suivi d'un repas musical, préparé par le DAK

Quand ?

Samedi 7 juin de 14 à 18h.

Où?

Ploegstraat 27, Anvers. La Ploegstraat est située derrière le zoo d'Anvers. Elle est facilement accessible en transport en commun (gare centrale d'Anvers). En sortant de la gare centrale simplement tourner autour du blok dans lequel se trouve la gare. Vous arriverez automatiquement dans le Ploegstraat. Pour ceux qui ne peuvent se rendre à Anvers en train, merci de contacter Nathalie pour des solutions de covoiturage : (tél : 02/502 84 63 de 9h à 17h. GSM: 0477/77 43 98). Si vous disposez de places dans votre véhicule, merci de nous le signaler.

Dans quelle langue?

Nous essayons d'organiser nos réunions en français et en néerlandais. Tout le monde est invité à s'exprimer dans sa langue. Une traduction sera organisée en cas de besoin.

Plus d'informations :

Sur le ministere de la crise du logement:

www.crisedulogement.be

ministeredelacrise@gmail.com

sur le DAK:

http://www.daklozenaktiekomitee.be/

sur l'occupation du cloître :

http://antwerpen.indymedia.org/news/2008/03/14928.php

http://www.indymedia.be/node/26731

7 juni 2008 bijeenkomst van het ministerie van de wooncrisis in tklooster te Antwerpen

Een oud klooster dat jarenlang leegstond, en waar nu door vrijwilligers een inloophuis en een nachtopvang voor daklozen wordt uitgebouwd: dat is tKlooster in Antwerpen.

Het DAK (daklozen aktie komité) is de motor achter dit initiatief. Het DAK werkt ook mee aan het Ministerie van Wooncrisis, en is een belangenvereniging voor mensen die leven in de marge van de gemeenschap.

Daarom wordt tKlooster de inspirerende lokatie voor de volgende bijeenkomst van het Ministerie van Wooncrisis. 

Op de agenda van deze bijeenkomst:

-         voorbereiding van een nationale actie-veertiendaagse in oktober

-         nieuws van het terrein. (Er zal onder andere een delegatie aanwezig zijn van de daklozen die in Charleroi een tentenkamp hebben georganiseerd, het comité Alarm uit Molenbeek zal zich voorstellen, de bewoners van de Koningstraat 123 in Brussel vertellen hoever het staat met hun strijd voor een administratieve erkenning van hun project,...)

-         bezoek aan tKlooster, afgesloten met een muziekmaaltijd verzorgd door het DAK

wanneer?

zaterdag 7 juni van 14 tot 18u.

Waar, en hoe er te geraken?

Ploegstraat 27, Antwerpen. De Ploegstraat ligt achter de Zoo, en is heel makkelijk bereikbaar met de trein(Centraal Station Antwerpen). Bij buitenkomst van het Centraal Station gewoon om de blok draaien waarin het station zich bevindt. Dan kom je vanzelf in de Ploegstraat.

Wie er niet geraakt met de trein kan car-sharing proberen. Bel naar Nathalie (tel: 02/502 84 63 tussen 9u en 17u. GSM: 0477/77 43 98) om te vragen of je met iemand kan meerijden, en als je zinnens bent om met de wagen naar daar te gaan en nog plaats vrij hebt, laat het haar dan ook weten.

Zullen ze mij daar wel verstaan?

We proberen er een goeie gewoonte van te maken om onze bijeenkomsten tweetalig Frans-Nederlands te laten verlopen, iedereen kan zijn eigen taal spreken en er wordt vertaald voor wie het wil.

Meer info:

Over het Ministerie van Wooncrisis

www.wooncrisis.be

ministeredelacrise@gmail.com

over het DAK:

http://www.daklozenaktiekomitee.be/

over tKlooster:

http://antwerpen.indymedia.org/news/2008/03/14928.php

http://www.indymedia.be/node/26731


 

OCCUPATION DE L'ULB - URGENCE DE REGULARISATION - AGENDA...

Agenda des activités à l’ULB : 
Lundi 21  avril12H 00 assemblée générale des étudiants- Présence des sans papiers en solidarité aux luttes étudiantes.
Mercredi 23 avril12H30 Couscous organisé par les occupants sur le campus 
Jeudi 17 avril

10h30 Conférence de presse à l'occupation. 12h30MANIFESTATION de soutien aux sans papiers sur le campus.



 CONTACTS POUR L’OCUPATION   :     0471/37.57.76                                             0494/38.44.42 ANIMATION MUSIC     :     0486/ 03.95.57
L’ULB n’expulsera pas les sans-papiers
  •  
    • Publié le Vendredi 11 avril 2008 dans Soir.

L’ULB n’envisage pas d’expulser la quarantaine de sans-papiers qui ont investi depuis lundi un bâtiment de l’université.

L’université a mis en place un comité d’accompagnement composé de membres du Conseil d’Administration, et qui sera chargé de rencontrer régulièrement les occupants afin de trouver une issue pacifique à cette action non autorisée.

Aucune échéance n’a été fixée à ce stade aux occupants par les autorités de l’université qui considèrent toutefois l’occupation comme provisoire.

Les autorités de l’université rappellent qu’elles n’ont pas été informées au préalable de cette action d’occupation et qu’elles ont ainsi été mises devant le fait accompli.

« Vu l’état préoccupant du bâtiment, nous avons immédiatement pris des mesures d’urgence afin de préserver la santé de ses occupants, par exemple en mettant à disposition des extincteurs et une arrivée d’eau », expliquent les autorités. Les factures seront à charge de l’université.

Selon l’ULB, le bâtiment occupé était déclassé pour cause d’insalubrité et ne servait plus que de lieu de dépôt de matériel technique. Les canalisations d’eau sont vétustes mais la stabilité du bâtiment n’est pas menacée.

« En s’installant aux portes de l’ULB, les personnes sans papiers de l’UDEP- Bruxelles tiennent à ouvrir avec l’université un dialogue, la considérant comme une alliée potentielle face à l’absence de débat de fond sur les questions de l’immigration », avait indiqué l’Union de défense des sans-papiers (UDEP-Bruxelles).

Les autorités de l’ULB n’ont pas encore répondu à cette « invitation », estimant que la prise de contact est une première étape.

(belga)

 

Photo Tonneau Michel (st)

Les occupants ont besoin de :

Couvertures, lampes, cuisinière electrique, un plombier, nourriture, produits d'entretien, bassines, gobelets, café, thé sucre, bouilloire electrique, vaisselle, frigo, langes, nourriture, et de votre présence surtout. Merci de tout coeur.

DSCF3975-1

Nous sommes 40 personnes sans papiers, hommes, femmes, enfants, de plus de 20 nationalités et avons besoin de votre soutien.

Nous tiendrons un CerCle du silence tous les jours à 16h sur le campus et un meeting ce vendredi à 12h sur le campus. 

C’est aussi vous, membres de la communauté de l’ULB, qui ferez vivre ce lieu. Soyez-y toutes et tous les bienvenus pour boire un thé et se rencontrer! Nous, personnes sans papiers, serons enchantées de vous y accueillir et d’y entendre vos idées, propositions,…

Vendredi dès 18h - FIESTA à l'occupation avec concerts du monde et animations.

DSCF4052-1

Mercredi 16 avril - Thé Moignage dès 16h où les occupants livrerons leurs témoignages, leurs rêves, leurs parcours, autour d'un thé à la menthe... Bienvenue.

DSCF4073

"L' unique raison qui me fait tenir debout dans ce dur combat c'est Brian Achiq, mon fils bien-aimé que je ne vois pas depuis longtemps..."

 

Après nos rencontres avec les partis Ps, cdH et ecolo et analyse de l'accord gouvernemental dans nos assemblées générales, nous avons décidé d'occuper l'Université Libre de Bruxelles afin de créer un mouvement citoyen capable d'ouvrir un débat de société sur cet accord et de prendre part à sa mise en oeuvre.

Nous revendiquons l'URGENCE de sa mise en application et la nécessité que cet accord fasse l'objet d'un débat au parlement (comme il est d'usage en Belgique) et non entre quelques ministres innateignables.

Pourriez vous contacter Faouzi 0471 37 57 76, occupant Udep de l'ULB, afin de nous donner un RDV et qu'une délégation puisse vous rencontrer afin de discuter ensemble des perspectives à ouvrir dans notre combat. (ou mieux, venir ouvrir un mini débat dans l'occupation avec nous). 

 

DSCF4054-1

Bien à vous et merci beaucoup   

Faouzi 0471 37 57 76

Occupation Udep Ulb (129 avenue Buyl) à l'arrêt du tram Ulb.

--------------

communiqué de presse: 
OCCUPATION D'UN BATIMENT AU SOLBOSCH :
LES SANS PAPIERS VIENNENT A LA RENCONTRE DE L’ULB !
Ce lundi matin, une centaine de personnes sans papiers (hommes, femmes, enfants, représentant plus de 40 nationalités) ont investi un bâtiment de notre Université, au Solbosch à l’ULB, lieu inoccupé depuis plusieurs années. (129 avenue Buyl)
En s’installant aux portes de l’Université, les personnes sans papiers de l’UDEP- Bruxelles tiennent à ouvrir avec elle un dialogue, la considérant comme une alliée potentielle face à l’absence de débat de fond sur les questions de l’immigration, qui correspondent pourtant à un choix de société majeur pour la Belgique.
Cette initiative temporaire de l’UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) prend un sens particulier dans le contexte des accords fraîchement publiés par le nouveau gouvernement. Ceux-ci comprenaient en effet un volet « migrations », prometteur mais particulièrement flou quant à l’application effective du règlement de la question des personnes sans papiers en Belgique (1 à 2% de la population selon les estimations !).
L'accord du Gouvernement prévoit que notre Parlement n’intervienne aucunement à cet effet, évitant ainsi toute discussion publique. Par ailleurs, le débat dans lequel nous souhaitons inviter le monde intellectuel belge au travers de l’ULB débordera bientôt nos frontières: un projet de directive sur la rétention et l'expulsion des personnes étrangères sera soumis au Parlement européen au mois de mai 2008.
Ces initiatives politiques belges et européennes, positives ou non, ne nous semblent pas devoir être menées à terme sans que les intellectuels de notre pays les discutent, les contestent, les avalisent. Notre présence dans les murs de l’ULB est ainsi un appel à ce qu’elle s’approprie, encore, les enjeux sociaux qui donnent sens à l’activité universitaire, à la critique intellectuelle.
Naturellement engagée contre l’arbitraire et l’argument d’autorité, l’ULB nous est évidemment apparue comme un interlocuteur riche, permettant cette mise en débat nécessaire et lacunaire. Car nous savons que l’Université ne peut, jamais, se tenir à l’écart de la société qu’elle meut et qui la meut.
UDEP-Bruxelles
http://www.directivedelahonte.org (projet de directive européenne)
L’UDEP est une association animée pour et par les sans-papiers dans un constant souci de démocratie interne. Elle est soutenue par le Front commun syndical et appartient au FAM (Forum Asile et Migrations).
Elle tient une assemblée générale tous les lundis à Anderlecht (salle Cosmos, à 18h30) et dorénavant, tous les jours au sein de notre Université.
----------------------

Des sans-papiers occupent l’ULB

Le Soir lundi 07 avril 2008

Des dizaines de sans-papiers ont investi un bâtiment de l’Université Libre de Bruxelles. La durée de l’occupation est indéterminée et une grève de la faim n’est pas exclue, selon l’Union de défense des sans-papiers de Bruxelles (UDEP).

 

Plusieurs dizaines de personnes sans papiers de plus de 40 nationalités, dont des femmes et des enfants, ont investi lundi matin, dès 8 heures, un bâtiment de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), au Solbosch, au 129 de l’avenue Buyl à Ixelles, a annoncé l’Union de défense des sans-papiers de Bruxelles (UDEP).

L’UDEP entend rappeler par cette nouvelle occupation que l’accord gouvernemental des différents partenaires sur le volet « migration » est, selon elle, prometteur mais particulièrement flou. Le bâtiment de trois étages occupé par les sans-papiers serait vide depuis plusieurs années. Il n’est actuellement alimenté ni en eau, ni en électricité. Une soixantaine de personnes au maximum pourraient dormir sur place. La durée de l’occupation est indéterminée et une grève de la faim n’est pas exclue, selon l’UDEP.

Lundi matin, les nouveaux occupants ont reçu la visite de membres du service de sécurité de l’université qui n’ont pas procédé à ce stade à une expulsion. Les autorités académiques devaient tenir un bureau lundi après-midi. Selon le service communication de l’ULB, un point relatif à l’occupation allait certainement être débattu à l’occasion de ce bureau.

« L’effet d’annonce de l’accord gouvernemental risque de mettre toute réforme en stand-by. La société, y compris l’université, doit se mobiliser pour rappeler au gouvernement ses promesses. Il y a urgence. Nous réclamons un calendrier précis relatif à l’application de mesures concrètes », a expliqué Thomas Durant, un étudiant en Histoire de l’ULB.

« Nous les sans-papiers, nous vivons dans le risque et l’on assume aujourd’hui ce risque. Nous pourrions être expulsés mais il vaut mieux prendre une initiative risquée que de rester les bras croisés », a déclaré l’un des occupants. « Nous aurions pu choisir d’autres alternatives comme le mariage blanc mais nous avons opté pour une occupation digne. Nous sommes rentrés ici par la grande porte, pas par la fenêtre », a ajouté un autre sans-papier.

Selon l’UDEP-Bruxelles, le nombre de personnes qui assistent à ses assemblées générales est en augmentation depuis qu’un accord a été trouvé par les partenaires gouvernementaux sur le volet « migration ».

Cet accord suscite des craintes au sein de l’UDEP. « Il s’agit d’un accord de principe qui n’offre pas de garantie. Même si un grand pas a déjà été effectué, cet accord doit être encore négocié par les partenaires du gouvernement. Ce sera une partie de bras de fer pour laquelle nous devons mettre tout notre poids », a expliqué Gerardo Cornejo, porte-parole de l’UDEP-Bruxelles.

 

Les occupants du bâtiment de l’ULB réclament au nom de tous les sans-papiers vivant en Belgique une régularisation de leur situation et un moratoire sur les arrestations et les expulsions des sans-papiers.(belga)

---------------------------------------

Welke gemeenten vangen de meeste asielaanvragers op ?

Antwerpen vangt in aandeel van de bevolking het meeste asielvragers op die verblijfsrecht gekregen hebben in België. 194
erkende asielverblijvers per 10.000 inwoners.
Oostende volgt als tweede in Vlaanderen met 150. Brugge bv. met 50

Hoe rijker de Brusselse gemeente, hoe minder opvang geboden wordt aan asielvragers uit het wachtregister met verblijfsrecht. Sint-Joost-Ten-Node, staat, als armste gemeente van het land, met 491 erkende asielverblijvers per 10.000 ver aan kop, gevolgd dor Sint-Jans Molenbeek met 348, Etterbeek met 309, Brussel-stad met 298 en Schaarbeek met 253 per 10.000 inwoners. Samen zijn deze vijf gemeenten goed voor 60% van de erkende asielverblijvers in het Brusselse gewest.

Spectaculaire daling asielzoekers in wachtregister
(*) vanaf 2005

In Brussel is er sprake van een 'spectaculaire' daling met 40%, nl. van 39.285 in 2000 naar 17.180 eind 2007, d.w.z. meer dan een halvering op zeven jaar tijd.

Centraal staat de vaststelling dat 12.494 asielzoekers en ex-asielzoekers verblijfsrecht verkregen hebben in 2006 en van het wachtregister overgaan zijn naar het vreemdelingenregister. Zo zijn er 4x meer erkende asielzoekers in Brusselse gewest dan in andere gewesten. Asielverwerving in 2006: maar in 1 op 5 gevallen door C.V.G.S. of Beroep

Onderverdeling van die 12.494 personen die een verblijfsrecht kregen in 2006:

* 1.831 erkende vluchtelingen
*  8 subsidiaire bescherming
*  2 contingent vluchtelingen (Kosovaren...)
*  10.270 regularisaties (zie jaar verslag Vreemdelingenzaken 2006)
* 81 Gezinshereniging in de tabel erkenning vluchtelingen door CGVS



Volgens de statistieken van socioloog Jan Hertogen http://www.npdata.be/BuG/90/


Lees meer interessante gegevens op www.rechtopmigratie.be


(*)
Het wachtregister bestaat uitsluitend uit asielzoekers of ex-asielzoekers en omvat o.m. vluchtelingen die kunnen overgaan naar het vreemdelingenregister zoals bij het verlenen van asiel, subsidiaire bescherming, regularisatie, gezinshereniging en nog een paar andere categorieën



Non à la systématisation des camps

Rassemblement européen contre la directive de la honte

Mercredi 7 mai 2008 à Bruxelles

12h30, place Schuman

Le 20 mai 2008, le projet de directive sur la rétention et l?expulsion des personnes étrangères va être soumis au Parlement Européen.

Ce projet, dans la continuité des politiques européennes sur l?immigration axées uniquement sur les volets sécuritaire et répressif, officialise la disparition des principes fondamentaux des personnes.

S?il était adopté, ce texte permettrait :

- l?enfermement des étrangers pouvant atteindre 18 mois pour le seul fait d?avoir franchi des frontières et de vouloir vivre en Europe ;

- la détention des mineurs, au mépris du respect de l?intérêt supérieur de l?enfant ;

- l?interdiction pour les étrangers expulsés de revenir en Europe pendant 5 ans, ce qui revient à criminaliser et à exclure ces personnes.

Au regard de ces violations des Droits de l?Homme, nous demandons donc aux parlementaires européens de rejeter ce projet de directive.

Il est de notre responsabilité de réagir pour empêcher la systématisation des camps et l?éloignement des personnes jugées indésirables.


Signataires de l'appel à rassemblement : UDEP, AEDH, Anafé, APDHA, Arci, ASTI Luxembourg, ATMF, Cimade, Cire, Gisti, Ipam, Kerk in Actie, LDH Belgique, Migreurop, ProAsyl.

Des bus sont organisés pour aller à Bruxelles depuis Paris

- Rendez-vous à 7h 45 à porte de la Chapelle, angle de la rue de la chapelle et du boulevard Ney

- Retour sur Paris vers 19h

Tarif Aller-retour: 25 euros par personne

Réservations sur le site internet de la Cimade

Informations/Renseignements : solene.guerinot@cimade.org