28/04/2008

URGENCE Turtelboom occupation tentes office des etrangers udep ulb

IMGP1448

UDEP – ULB / Le 30 avril 2008

TERRORISER LA LIBERTE D’EXPRESSION

ATTEINTE AUX LIBERTES FONDAMENTALES

LE PS S’ESQUIVE…

 

-          Suite aux faits de brutalités policières sur les personnes participant au rassemblement organisé par les étudiants de l’ULB le mardi 29 avril, et aux faits de maltraitances et de traitements inhumains et dégradants survenus sur les militants de l’UDEP lors de leur incarcération la nuit du 30 avril.

-          Suite à l’atteinte aux libertés fondamentales que constitue, la réponse répressive donnée hier à une action pacifique et citoyenne autorisée, sur la personne des étudiants de l’ULB et des personnes sans papiers militantes de l’UDEP.

-          Suite au fait grave de répression de la liberté d’expression que constitue l’incarcération de 14 de nos militants en centres fermés après s’être faits raflés dans le cadre d’un rassemblent pacifique autorisé auquel ils participaient.

 

Nous exigeons ; d’une part, la libération immédiate de toutes les personnes qui participaient au rassemblement autorisé devant l’Office des étrangers, afin d’exprimer leur opinion en matière de politique d’Immigration et qui exerçaient ce droit fondamental, dévolu légalement à toute personne, avec ou sans papiers.

 

D’autre part, nous demandons au Parti Socialiste de condamner ces incarcérations et d’assumer sa responsabilité directe, par le biais de ses mandataires, dans cette violation de nos libertés fondamentales. Le Ps qui jusqu’à présent cherche à se déresponsabiliser, doit assumer ses responsabilités morales et réparer l’erreur qu’il a commise.

 IMGP1291

rassemblement du 29 avril devant l'office des étrangers

L’enjeu ici n’est donc pas de savoir s’il est juste que des personnes soit détenues parce qu’elles sont sans papiers, mais bien de savoir s’il est juste que des personnes soient enfermées pour avoir exprimé leurs opinions pacifiquement dans le cadre d’un rassemblement autorisé.

 

Nous avons demandé ce matin à être entendu par madame Laurette Onkelinx, vice-premier ministre et ministre de la santé et des affaires sociales, demande toujours refusée par la ministre. Une délégation s’est rendue au PS à 14h pour rencontrer Marie Arena.

 

Aussi, nous nous rendrons ce soir, étudiants de l’ULB et membres de l’UDEP, à la fête du progrès à 19h30, tenue par le Ps au Botanique, afin d’interpeller directement madame Onkelinx et les mandataires socialistes.

 

Ce 1er Mai, à la place Rouppe, nous tiendrons un Cercle du silence avec la FGTB qui nous y a dévolu un espace, pour exiger la libération de nos amis. Nous mettrons les graves incidents survenus hier, au cœur de cet événement hautement symbolique des conquêtes de la liberté d’expression, qui ne saurait être une fête tant que seront détenus les 14 manifestants.

 IMGP1233

INFORMATIONS :

Suite à la mauvaise foi déplacée de certains mandataires Ps et notamment de Freddy Thielemans, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles il nous semble important de préciser certains FAITS :

-          Une demande d’autorisation a bien été introduite pour un rassemblement pacifique devant l’Office des étrangers par le Comité de soutien de l’ULB. (Copies des demandes et récépissés des fax envoyés à la police ET au bourgmestre transmises à Belga pour confirmation ; Fabian 0478 634 298).

-          Une demande de rencontre a été adressée à la ministre Turtelboom, envoyée à La Libre Belgique pour confirmation. La rencontre avait pour but de remettre à une note de recommandations en matière de politique d’immigration à la ministre. Demande répétée mais restée sans réponse.

-          Autorisation confirmée par la police le lundi matin à Martin Deleixhe, étudiant ULB et auteur de la demande 0494 81 46 38. Autorisation accordée de 14 à 16h !

-          Une délégation d’étudiants et de l’Udep s’est rendue à 14h30 rencontrer le Bourgmestre qui a refusé de les recevoir, physiquement et au téléphone ; Jalil – ULB 0472 214475).

-          Le bourgmestre avait bien l’intention de procéder à une arrestation collective et/ou une rafle pour les personnes sans papiers. Le terme de « dispersion » est mensonger ! Les premières arrestations ayant eu lieu à 15h55. Rtl et VRT était présentes, caméra au poing. Les bus servant à embarquer les 300 manifestants étaient rangés en bon ordre au bord du rassemblement dès 15h30 (finalement, 45 étudiants arrêtés et 90 personnes sans papiers raflées).

-          A 16h pile, les manifestants étaient cernés. Parmi eux, se trouvaient de nombreux enfants, dont certains ont pu échapper à la rafle. Un enfant Belge a été arrêté et emmené dans le bus- « panier à salades » (cf. images VRT). Il s’agit de Anaïs, fillette de 3 ans, qui était protégée des policiers par une voisine de l’occupation ULB, présente au rassemblement. Son frère lui, était perdu dans la mêlée et nous étions sans nouvelles de lui.

 

-          Les arrestations se sont passées de façon extrêmement et inutilement violentes (voir VRT et Alain Adriaens ex-député arrêté violemment). Lors de la charge policière à 16h, de nombreux enfants, dont certains en bas âge se trouvaient parmi les manifestants. Edwin et Giovanni de l’occupation de l’ULB entre autres et qui sont rentrés terrorisés sur le campus.

-          Lors de la détention, les personnes sont restées menottées dans le dos, sans droit ni à boire ni à se rendre à la toilette, pendant près de 6 heures.

-          Les policiers refusaient l’intervention d’un médecin réclamé dans de nombreuses cellules, pour un cas de crise (emmené en ambulance par la suite) et de malaises graves. Une personne malade a été retirée de sa cellule et placée en isolement car son état mental dérangeait les policiers. Dans sa cellule il s’urinait tellement dessus que l’urine coulait dans le couloir. Cette personne qui présentait des symptômes manifestes de crises mentales a été libérée après 8h de détention.
 

-          A 1h45, nous avons reçu des sms des détenus « Les policier frape uns sans papier », à 1h52, nouvel sms : « un sans papier tortoure par les policiers ». (1 sms venant de Fouzi, membre de l’Udep ULB). Après plusieurs témoignages de détenus libérés vers la fin de la nuit, nous avons appris qu’il s’agit d’un guinéen, Mohamed Camara, actuellement incarcéré à Merksplas.(Son avocat qui lui a rendu visite ce matin – 02 508 89 91 ou 02 332 58 70) . Mr Camara a été frappé et étranglé, il criait «  ne m’étranglez pas s’il vous plait ! ». Il s’est finalement échappé dans le couloir et a été ramené dans sa cellule où 7 policiers se trouvaient seuls avec lui. A ce moment là, on entendait que des cris et on ne pouvait plus voir ce qu’il se passait (Témoin 0471 375776). Hassan, 45 ans, a été mis nu selon des témoins. On ne sait toujours pas où il est incarcéré.

-          Outre les nombreuses maltraitances, l’humiliation était la norme lors des prises d’identités. Sans papiers bousculés, insultes du type « Babouin, macaque…», …
 
IMGP1450

Plus d’infos :  http://sanspapiers.skynetblogs.be/  0472 895 961 Gerardo Cornejo


Het « steun- en actiecomité mensen zonder papieren » van ULB (1)

 is sprakeloos en verontwaardigd over het gedrag van de politie tegenover de mensen zonder papieren gedurende de ganse dag van 29 april.        

            Een goedkeuring om te betogen was gegeven door de politie aan het steuncomité en dit tot 16u voor de Dienst van Vreemdelingzaken. De betoging vond plaats in een legaal kader. De politie heeft iedereen om 15h55 zonder waarschuwing opgepakt, enkel 20 minuten na de ontmoeting tussen een delegatie van onze beweging en sommige leden van het kabinet van Mr. Thielemans, burgemeester van de stad Brussel.

IMGP1213

devant l'office des étrangers       

   De politie is heel gewelddadig geweest tijdens zijn interventie tegen de vreedzame betogers. Onder anderen, hebben ze sommige gezinnen met hun jonge kinderen gearresteerd en veel mensen zonder papieren zijn de slachtoffers van racistische uitlatingen geweest. Twee advocaten werden ook gebrutaliseerd toen ze probeerden hun klanten te zien of te bereiken.

 

            Volgens ons, is dat niet gewoon een onaanvaardbare massale arrestatie van vreedzame betogers maar eerder een drijfjacht om onze eisen te ontkennen.


            Deze nacht, rond 4u waren er nog 150 betogers, de meeste waren studenten, voor de deur van het Justitiepaleis om de vrijlating van 20 mensen zonder papieren te eisen. We vrezen dat ze nu naar een gesloten centrum worden gestuurd maar we hebben nog geen duidelijke informatie. De politie heeft nog een keer kracht gebruikt om de spontane betoging te beëindigen.

 IMGP1329

            Het steuncomité beschouwt dat Mr. Thielemans, hoofd van de politie van Brussel, verantwoordelijk is voor de gebeurtenissen van gisteren. Hij heeft niets gedaan om het gewelddadige gedrag van de politie te stoppen of tenminste in te tomen.

 

            De gebeurtenissen van gisteren zijn onaanvaardbaar in een rechtstaat. Een aanval tegen de rechten van de mensen zonder papieren is een aanval tegen de rechten van alle burgers.

 

            Om duidelijk te maken dat we niet dulden dat onze 12 vrienden zonder papieren in de cel van het gesloten centrum blijven, zullen wij aanwezig zijn aan het “Fête du Progrès” voor de zaal van de Kruidtuin om te proberen met de vertegenwoordigers van de PS te praten en hen te overtuigen. We hebben steun nodig van alle politieke partijen maar de PS heeft een specifieke verantwoordelijkheid in dit verhaal.



 Contact: Martin, 0494/81.46.38

-------

(1) gevormd door mensen uit de universitaire gemeenschap solidair met de mensen zonder papieren die een gebouw van ULB bezetten.

 

 
IMGP1317

devant l'office des étrangers
 
IMGP1416
 
 
IMGP1436

 
IMGP1560

Libération d'un militant de l'udep - palais de justice nuit 30 avril

 IMGP1535

 

ACTION COMMUNE ETUDIANTS- SOUTIENS – SANS PAPIERS 
(frans en nederlands)

CE MARDI 29 AVRIL -14h à l’Office des Etrangers

ulb equa

Suite à la note de politique générale que  la Ministre de la Migration et de lAsile a déposé à la Chambre, les personnes sans papiers se trouve effrayées par plusieurs « vides » politiques laissés par la ministre. A la lecture de la note, nous constatons un important écart entre les orientations de Madame Turtelboom (Open VLD) et les engagements qu’ont définis les partenaires du gouvernement dans laccord gouvernemental conclu le 19 mars.


Dans la note, il nest fait nulle part mention de la reconnaissance des attaches durables (ancrage local durable) comme critère de régularisation. (1) Critère annoncé pourtant très clairement dans laccord gouvernemental et considéré par une très large frange de la société civile comme pilier indispensable dune politique dimmigration juste, équitable et offrant les moyens dune bonne gouvernance.

 

            Nous nous inquiétons également de lorientation utilitariste de la politique de régularisation définie dans la note de politique générale de Madame Turtelboom (Open VLD) et qui réduit les personnes que nous sommes à une dimension uniquement économique et entraine des traitements discriminatoires et arbitraires.

 

Enfin, les membres de notre Mouvement ne comprennent pas que dans ses déclarations, la ministre les traite de « maîtres chanteurs ». Nos actions citoyennes visent à exercer une pression politique afin que s’ouvre un débat de société. Débat que nous estimons indispensable sur une question aussi importante que l’immigration. De son côté, la ministre, exerce la même pression politique afin que ce débat n’ait pas lieu.

Ceci nous enjoint dautant plus à insister sur la nécessité douvrir un dialogue avec elle, comme nous le lui demandons dans les nombreuses invitations de rencontre que nous lui avons adressées.

LUnion de défense des personnes sans papiers (UDEP) est un Mouvement citoyen et démocratique. Nous sommes membre du Forum Asile et Migration (F.A.M.) et du Forum Social de Belgique (F.S.B). En outre, nous avons de nombreux partenaires avec qui nous travaillons en étroite collaboration, notamment les syndicats FGTB et CSC (où nous comptons plus de 2000 affiliés pour la seule centrale bruxelloise), la Ligue Des droits de l’Homme et lACW entre autres.

Aujourd’hui installés au sein du campus de l’ULB, nous nous attelons avec les étudiants, des chercheurs et professeurs, à réfléchir ensemble sur la question de l’immigration. En collaboration, nous déposerons bientôt une note de recommandations en matière de politique d’immigration.

LUDEP BRUXELLES  (L’Union de défense des personnes sans-papiers)

CONTACT 0486 039557 français

(NEDERLANDS) - Martin 0494 81 46 38

(1) Attaches durables, simple reconnaissance du fait que la personne a établi le «centre» de sa vie (affective, sociale et économique) en Belgique, parfois même du simple fait de la longueur des procédures administratives.

 


  De Verdedigingsbond van mensen zonder papieren (UDEP) en de Comité d’Actions et de Soutiens (CAS) rond de bezetting van de mensen zonder papieren van ULB

(NEDERLANDS) - Martin 0494 81 46 38 

De mensen zonder papieren betogen samen

met de studenten

Dinsdag 29 APRIL -14u

Bezetting van de Dienst van de Vreemdelingszaken


Na de nota van algemene politiek gezet aan de Kamer door de Minister van Migratie- en Asilebeleid, zijn de mensen zonder papieren bang voor een aantal politieke « legen » gelaten door de minister. We constateren een belangrijk verschil tussen de nota van Mevrouw Turtleboom (Open VLD) en de versprekingen gedefinieerd door de regeringsdeelnemers in de regeringsaccoord van de 19 Mars.

 

In de nota, worden de duurzame banden nooit gespecifieerd als een criterium van regularisatie (1) Dit criterium werd echter in de regeringsaccord bekendgemaakt en beschouwd door de organisaties uit de samenleving als het basis van een eerlijke en juiste immigratie beleid.

 

            We zijn ook bang voor de utilitariste benadering van de regularisatiebeleid gedefinieerd in de nota van algemene politiek van Mevrouw Turtleboom (OpenVLD) die de mensen dat we zijn tot een economische dimensie reduceert.

 

Uiteindelijk, begrijpen onze bewegingsleden niet dat de Minister in haar uitspraken ons van chantage beschuldigt. Onze acties zijn gericht op een publiek debat te beginnen. We denken dat dit debat onvermijdbaar is en dat de belangen te groot zijn om stilte te blijven. We willen een dialoog met haar beginnen en hebben haar al in verschillende gelegenheiden uitgenodigd om ons te ontmoeten en luisteren.

 

UDEP  (Verdedigingsbond van mensen zonder papieren)

 

http://sanspapiers.skynetblogs.be/ 

contact : Martin 0494 81 46 38 (nederlands)

                                    
 

(1) (de duurzame banden, de doodgewone erkenning van het feit dat de persoon het ‘centrum’ van zijn leven zowel gevoelsmatig als op sociaal en economisch vlak in België heeft uitgebouwd. Soms ook simpelweg de erkenning van het feit dat de administratieve procedures voor de wettelijke vestiging in ons land zo lang duren.).

 

Madame la Ministre A.Turtelboom
Ministre de la Migration et de l’Asile
, Wetstraat 18, 1000 Brussel  

 

 

                               Bruxelles, le 27 avril 2008,   

 

 

  Chère Madame la Ministre de la Migration et de lAsile,

 

            Suite à la note de politique générale que vous avez déposée à la Chambre, les membres de notre Mouvement se sont trouvés très inquiets. Afin de pouvoir vous faire part de nos inquiétudes et de nos humbles recommandations concernant la future politique dimmigration et dasile qui sera bientôt mise en œuvre en Belgique, nous vous serions gré de bien vouloir réexaminer la demande de rencontre que nous vous avons adressée depuis plus dun mois.

 

            En effet, à la lecture de votre note, nous constatons un important écart entre vos orientations et les engagements quont définis les partenaires du gouvernement dans laccord gouvernemental conclu le 19 mars.

 

            Nous souhaiterions notamment savoir pourquoi dans votre note, il nest fait nulle part mention de la reconnaissance des attaches durables (ancrage durable) comme critère de régularisation. Critère annoncé pourtant très clairement dans laccord gouvernemental et considéré par une très large frange de la société civile comme pilier indispensable dune politique dimmigration juste, équitable et offrant les moyens dune bonne gouvernance.

 

            Nous nous inquiétons également de lorientation utilitariste de la politique de régularisation définie dans la note et qui réduit les personnes que nous sommes à une dimension uniquement économique.

 

            LUnion de défense des personnes sans papiers (UDEP) est un Mouvement citoyen et démocratique. Nous sommes membre du Forum Asile et Migration (F.A.M.) et du Forum Social de Belgique (F.S.B). En outre, nous avons de nombreux partenaires, notamment les syndicats FGTB et CSC (où nous comptons plus de 2000 affiliés pour la seule centrale bruxelloise), et lACW.

 

            Enfin, les membres de notre Mouvement ne comprennent pas que dans vos déclarations, ils soient traités de « maîtres chanteurs » et sassurent que de tels propos sont le fruit dune méconnaissance de notre Mouvement plutôt que dune mauvaise intention de votre part. Ceci nous enjoint dautant plus à insister sur la nécessité davoir un dialogue avec vous.

 

            Veuillez recevoir madame la ministre, lexpression de nos sentiments citoyens et distingués.

                                                                                                  LUDEP BRUXELLES

 

 

ulb equa

 

- La Ministre de la Migration et de l’Asile A. Turtelboom a annoncé que AVANT JUILLET, elle mettrait en œuvre sa politique en matière de régularisation des sans papiers illégaux.

- CE MERCREDI même, la commission de l’intérieur se réunit pour la négocier.

- Dans la note de la ministre, IL N’EST FAIT NULLE PART MENTION DES ATTACHES DURABLES! (ancrage local) pourtant bien présentes dans l’accord gouvernemental et indispensables à une régularisation juste et équitable.

- L’orientation de la politique de régularisation de la ministre est purement utilitariste, économique, arbitraire et répressive et réduit les personnes que nous sommes à une dimension uniquement économique, à des criminels et à des sous êtres humains.

Si cette politique est appliquée nous serons pour la plupart condamnés à demeurer dans la clandestinité!

- Plutôt que d’ouvrir un dialogue avec les sans papiers, la ministre répète les déclarations où elle les traite de « maîtres chanteurs » car nous tentons d’ouvrir un débat de société dans nos occupations… 

 

IL Y A URGENCE A FAIRE ENTENDRE NOTRE SOLIDARITE

ET NOTRE SOUTIEN AUX PERSONNES SANS PAPIERS!

 

Rendez-vous ce mardi à 14h00 pour aller trouver la ministre à l’Office des étrangers et lui dire que nous voulons d’une autre politique pour notre pays.

 

Union de défense des personnes sans papiers (UDEP BXL)

Les commentaires sont fermés.