27/03/2008

l’enfant Manneken Pis

L'Udep n'est pas responsable de cette action mais en est solidaire et la soutient totalement.

Ce mercredi 26 Mars à 12h30, l’enfant Manneken Pis a fait l'expérience de l'enfermement en centre fermé pendant près d’une demi-heure.
 
DSCF4021-2

 
Un collectif de terriens indignés par l’existence de ces centres  où l’on enferme les étrangers pour le seul motif de leur situation administrative, se sont enfermés avec le Manneken pis derrière les barbelés d'un centre fermé.
 
DSCF4009-2

 
Devant les touristes hébétés ils lui ont chanté des berceuses et lu une déclaration (voir le texte), avant de se faire emmener par la police de Bruxelles. L’action s’est déroulée pacifiquement et sans aucun incident.
 
DSCF3516-2

 
Déclaration du Collectif de Terriens
EN BELGIQUE ON ENFERME
LES ENFANTS ET LES INNOCENTS
                    Nous, citoyens de Belgique et de la Terre , dénonçons par notre action, l'existence de centres fermés de la honte, où chaque jour des adultes de toutes origines et des enfants, n'ayant commis d'autre crime que celui d’avoir posé le pied dans notre pays, sont enfermés et détenus et ce , du seul fait de leur situation administrative et traités de façon inhumaine et dégradante.
                    Outre le besoin vital que nous partageons mondialement de boire, manger et se loger quotidiennement, il en existe un autre qui est celui de vivre en sécurité et dignement.
Serait-ce  la tentative de réalisation de ces besoins qui, devenu crime, autoriserait le gouvernement à
emprisonner des victimes plutôt que des coupables?
                   
                     Quelles sont les mesures réelles qui vont être prises par le nouveau
                  Gouvernement?
                  Les centres fermés sont-ils voués à proliférer ou à disparaître?
                 Quand cesseront le règne des traitements dégradants et des expulsions
                  sauvages de personnes innocentes ?
                   Nous exigeons que la question de l'immigration soit traitée humainement avant de l'être économiquement, considérant qu'il est intolérable de voir de si nombreuses et persistantes situations innommables de mort sociale et de maltraitance.
                  Plutôt que de continuer à mener une politique d'exclusion raciale tout en laissant reposer son économie sur l’exploitation des plus démunis, la Belgique devrait servir d’exemple pour l’Europe, à l'image d’une Bruxelles cosmopolite à visage humain.
                  Il n'y aura jamais « trop d’étrangers » si l'on arrête le pillage des richesses des pays dont  on accuse les ressortissants d'être pauvres; votre politique d'immigration doit aller de pair avec une réelle solidarité internationale, ici et là bas.
 Des actions citoyennes se multiplieront tant que ces situations ne disparaîtront pas au profit d'une politique juste, rendant au moins la dignité à ceux dont certains sont de plus en plus souvent prêts à perdre la vie face à l'impossibilité de pouvoir tenter de la « gagner » ou simplement de la vivre.
                                                                          Signé : Terrien ou t’es rien ?

ACCORD DU GOUVERNEMENT SUR L'IMMIGRATION: des victoires deviennent possibles... le bras de fer continue!

ILLU

Chers compagnons, voici l'accord du gouvernement sur les personnes sans papiers, même s'il peut sembler positif, cet accord reste très flou, ce n'est pas une GARANTIE, ce sont des déclarations d'intentions pour la plupart et souvent très vagues, qui n'engagent concrètement à aucune mesure effective propre (d'après le PS lui même!). Attention. Il n'y a ni critères fixés, ni agenda et la plupart des modes d'applications restent "à déterminer"... Cependant, au vu de l'orientation de l'accord, l'on voit que le large mouvement de protestation et de solidarité mené ces dernières années, portent aujourd'hui leurs fruits.

Nous, UDEP, maintenons donc la mobilisation et toutes nos actions jusqu'à l'application effective des mesures et l'évaluation que nous en ferons ensemble. En outre, nombre de nos revendications, notamment en matière d'incarcération des étrangers pour le seul motif de leur situation administrative, de traitements inhumains et dégradants, d'expulsions, ne sont pas rencontrées et cette étape n'entame en rien notre détermination.

1) CLANDESTINS ET ILLEGAUX :  ATTACHES DURABLES.

Pour ceux qui ne rentrent pas dans la régularisation par l'asile, tous les déboutés, dont la demande a été refusée, tous ceux qui n'ont jamais introduit de dossier,....

a) Les ATTACHES DURABLES DEVIENNENT L'ANCRAGE LOCAL DURABLE et deviendraient un motif de régularisation pour MOTIF HUMANITAIRE URGENT, donc, une circonstance exceptionnelle.

CONDITIONS : (Il ne faudrait pas obligatoirement remplir toutes les conditions).- La durée de présence en Belgique. (sans doute 4, 5 ou 6 ans) = le plus important !- Avoir des enfants scolarisés.- Avoir un diplôme, formation, travail…= la possibilité de travailler (dans un métier en pénurie).- Parler une langue nationale (français, néerlandais).- Etre intégré dans son quartier, connaître les autorités communales, les associations, …

1) Les critères seront fixés dans une circulaire et le ministre est censé les appliquer.

2) 6 mois après on contrôlera le travail du ministre pour voir s’il a bien appliqué les critères.

3) 1 an après (rien n’est sûr !), on mettra peut être en place une commission indépendante chargée d’examiner les demandes de régularisation à la place du ministre et de l’Office de la honte.

UDEP- QUAND ces mesures seront mises en place ? Pour qui? Quels seront les critères? Combien d’années Belgique? Qui décidera? Quelles preuves seront acceptées? ... ON N’EN SAIT RIEN !Ps et cdh l’ont dit, ça dépendra de la mobilisation ! Si on s’endort, on perdra tout, il n’y aura rien ! 

 2) DEMANDEURS D’ASILE :  LONGUES PROCEDURES.

Régularisation pour les LONGUES PROCEDURES D'ASILE

a) Si la PROCEDURE d’asile a duré 3 ans pour les familles avec enfants et 4 ans pour les célibataires.

b) Si la PROCEDURE d’ASILE + 9.3. ou + CONSEIL D’ETAT a duré 4 ans pour les familles avec enfants et 5 ans pour les célibataires. (NB : Pour ceux qui font une demande d’asile, Permis de travail 6 mois après la demande d'asile.)

 UDEP- Quand ? Est-ce qu’on parle des procédures en cours ou aussi des déboutés de l’asile ? Est-ce que le 9.3 est valable s’il est introduit après le conseil d’état ? On n’en sait rien !

3) REGULARISATION PAR LE TRAVAIL (économique):

UDEP- Quand? on parle d’offre ou de contrat de travail? Quel type de travail? Quels horaires? Quel  type de contrat ? Est-ce que après le permis de séjour sera renouvelé ? On n’en sait rien ! C’est une mesure unique, elle n’aura lieu qu’une seule fois pendant 6 mois.

IL Y A 2 CONDITIONS;

a- Etre en Belgique depuis le 31 mars 2007.

b- Avoir une offre de travail ferme. (NB : Pour les indépendants, ils ont 6 mois pour le devenir).

c- Comment cela devrait se passer : 1) Sur base d’une offre de contrat, on vous donne un permis de 3 mois. 2) Vous avez 3 mois pour vous faire engager réellement dans ce travail, commencer à travailler et venir demander alors le permis de séjour prolongé mais pas définitif !

4) CENTRES FERMES et RENFORCEMENT DES EXPULSIONS : 

- Ici, le combat est loin d'être gagné, pas de suppression des centres en vue, l'enfermement sera limité à 2 mois. Une prison spéciale serait prévue pour les enfants étrangers. Donc, pas de transparence et la criminalisation des étrangers continue. - La limitation de l'enfermement à 2 mois semble bonne mais fait cruellement penser à la France où l'on expulse à tour de bras et où les tentatives de recours sont extrêmement compliquées.

Le gouvernement s'engage à mettre tous les moyens qu’il faut pour que les ordres de quitter le territoire soient effectivement appliqués et rapidement, cela veut dire, Des traitements plus durs…

 Nous, UDEP, maintenons donc la mobilisation TOTALE et toutes nos actions jusqu'à l'application concrète et juste des promesses de cet accord. Aussi, beaucoup de nos revendications, en matière d'incarcération des étrangers en centre fermé, de traitements inhumains et dégradants, d'expulsions, de prise en compte des clandestins, ne sont pas rencontrées et notre détermination reste entière. Le combat continue, on ne vas pas se laisser endormir par des promesses ! Le gouvernement l’a dit, les expulsions seront renforcées et seront plus dures !Nous continuons à nous battre pour l'égalité entre tous les hommes que nous considérons comme une valeur fondamentale à défendre et sans laquelle nos sociétés ne peuvent être pleinement humaines. 

PLUS D’INFORMATION  Rendez vous tous les lundis 18h30 assemblée générale des sans papiers de l’Udep Bruxelles – Salle cosmos à Anderlecht. 0471 37 57 76

attaches durables

L'UDEP BRUXELLES  

voir l'accord sur http://www.lesoir.be/mediastore/_2008/mars/du_11_au_20/_18_accord.pdf

Les commentaires sont fermés.