23/01/2008

La Belgique condamnée

400 m
1000 ft
© Iti Mappy - Données © TeleAtlas

Vos notes

« Cercle du silence » pour les sans-papiers autour de la Flamme du Clandestin Inconnu à Bruxelles :

« ci-gît toute la richesse du monde ».

  

Les grévistes de la faim sans papiers de l’Udep qui occupent depuis plus d’un mois le 89 de la rue Royale et ne se sont pas alimentés depuis 23 jours, se rassembleront ce mercredi 23 janvier à 18h sur la place de la Liberté, à deux pas de la flamme du Soldat Inconnu, dans le cadre de l’initiative nationale des « Cercles du silence » initiées par les personnes sans papiers et leurs nombreux soutiens (voisins, avocats, prêtres, Ciré, Ldh, Mrax, syndicats, FSM, ...).

  

Il s’agira d’un rassemblement sous forme de « cercle silencieux » où des citoyens avec ou sans papiers se serreront les coudes autour de la flamme du Clandestin Inconnu. Une flamme symbolique sera allumée avec la mention « ci-gît toute la richesse du monde ».

  

Sans slogans, sans cris, le rassemblement se déroulera dans le silence. Notre silence signifiera qu’on a déjà tout dit sur la question et qu’il est temps pour les politiques d’agir. Nous espérons ainsi interpeller les représentants politiques au sujet des discriminations dont les personnes sans papiers sont victimes,  peser sur le gouvernement intérimaire pour qu’il englobe la question de la régularisation dans son programme et qu’il lui trouve une réponse digne. En somme, puisqu'ils font effectivement partie de la population de ce pays, nous voulons obtenir que les clandestins soient enfin… reconnus. 

  Samedi 26 janvier, le Forum Social se clôturera par une marche qui partira de la Bourse vers l’office des étrangers à 17h, pour arriver à l’occupation des 150 grévistes de la faim rue Royale où un débat et un concert attendrons les marcheurs.

L'action se répétera chaque semaine au même endroit.

  

Pour l'UDEP-Bruxelles,

 

Alex (0486/ 03 95 57) porte-parole

 

 

FORUM SOCIAL 26 JANVIER
PROGRAMME DES ACTIONS:



13h à 17h - Rassemblement
A la Bourse de Bruxelles ça va bouger avec du Théâtre-action, du Slam, Concerts et Fanfare, une Messe dédiée à la sainte consommation, quelques mots bien envoyés, à boire et à manger,...



17h - Manifestation de solidarité avec les sans-papiers
Départ à la Bourse de Bruxelles, direction l’Office des étrangers avant de rejoindre l’occupation du 91 rue Royale et les grévistes de la faim.


Pour
- la régularisation de tous les sans-papiers


- l’arrêt des expulsions


- la suppression des centres fermés.

   

Appel de la mobilisation :

 

UDEP Bruxelles (Union de défense des personnes sanspapiers), ABP (Association Belgique-Palestine), ACC (A Contre Courant), ATTAC Wallonie-Bruxelles, Barricade, Brussels Tribunal, CADTM (Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde), Centre Carlo Levi, CLEA (Comité pour la Liberté d’Expression et d’Association), Début des haricots, Dons d'organes, Ferme arc en ciel, Food not bombs Liège, Front anti-fasciste liègeois, GRAAAV (Groupe de Réflexion et d'Action pour un Autre Art de Vivre), GRAPPE (Groupe de Réflexion et d'Action pour une Politique Ecologique), GTS (Groupe Thomas Sankara de Liège), Kiosque Nomade, MCP (Mouvement citoyen Palestine), RAP (Résistance à l’Agression Publicitaire), Respire asbl, Solidarité nouvelle, Vélorution (Objecteurs de croissance), VIVE Belgique, WIDE (Women in development Europe), Woningen 123 Logements, 48 fm, ...

   ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ 

Vous trouverez l'entièreté du débat à la chambre sur la question des grévistes et de la situation des sans papiers en cliquant sur :

  

http://www.lachambre.be/doc/PCRI/pdf/52/ip017.pdf : p. 19 et suivantes - compte rendu intégral 

 http://www.lachambre.be/doc/PCRA/pdf/52/ap017.pdf : p.19 et suivantes - compte rendu analytique, càd résumé dans les deux langues.

La Belgique condamnée pour maltraitance sur des réfugiés

jeudi 24 janvier 2008

La Cour européenne des droits de l’homme (Strasbourg) a condamné la Belgique pour avoir infligé des traitements inhumains ou dégradants et pour avoir bafoué le droit à la liberté de deux Palestiniens qui, en février 2003, avaient été placés dans la zone de transit de l’aéroport de Bruxelles-national après que leur demande d’asile eut été refusée.

*

Milutin – Le Soir

L’Etat devra leur verser à chacun 15.000 euros pour le dommage moral. Les deux hommes, alors âgés de 21 et 22 ans, sont arrivés en Belgique séparément en décembre 2002. Ils avaient quitté le Liban – où ils étaient nés – pour gagner la Sierra Leone, d’où ils avaient pris un vol pour Bruxelles. Une fois à Bruxelles, ils ont demandé l’asile politique qui leur a été refusé le 21 janvier 2003.

Ils ont été transférés au centre 127 puis au centre fermé de Bruges.

Saisie par leurs avocats, la chambre du conseil les a libérés. L’Office des étrangers les a transférés en zone de transit de l’aéroport. Ils y sont restés respectivement 11 et 15 jours. Ils se plaignaient notamment de ne pas y avoir reçu de nourriture ni de chambre.

Le tribunal de première instance de Bruxelles a enjoint l’Etat de les laisser quitter la zone de transit. Une fois sortis, ils ont été immédiatement contrôlés et conduits au centre fermé de Merksplas où ils resteront jusqu’à leur rapatriement à Beyrouth en mars 2003.

Les deux Palestiniens estimaient qu’en considérant le transfert vers la zone de transit comme une remise en liberté, l’Office des étrangers jouait sur les mots.

La Cour les a suivis, considérant que cette décision de placement était manifestement contraire aux décisions de justice et que « l’Office des étrangers avait sciemment outrepassé ses pouvoirs ».

Pour la Cour, la détention des deux Palestiniens à Merksplas « a été ordonnée en totale méconnaissance » des décisions de justice. Strasbourg conclut que les détentions n’étaient pas régulières et constituent une violation du droit à la liberté.

Les deux hommes se plaignaient d’avoir été laissés en zone de transit sans accompagnement juridique et social, sans aucun moyen de subsistance, sans hébergement ou commodités pour dormir ou se laver, sans accès à des moyens de communication. Ils estimaient que c’était une pression psychologique destinée à les pousser au départ.

Pour la Belgique, ce séjour en zone de transit leur était imputable car ils refusaient d’embarquer à bord d’avions sur lesquels une place leur avait été réservée.

La Cour a relevé qu’ils avaient été transférés en zone de transit sans aucune explication sur l’existence du centre « INADS » où un accueil plus adapté aurait pu leur être assuré pour un temps et qu’un des deux Palestiniens n’y a été conduit qu’après avoir fait part de sa situation aux policiers. Or, poursuit la Cour, ce centre INADS est géré par l’Office des étrangers.

Pour la Cour, le but de l’Office des étrangers était bien de les contraindre à un départ volontaire. Elle a conclu que « la zone de transit n’est en rien adaptée aux besoins d’un séjour de plus de dix jours ». La Cour va même plus loin : elle dit que le Centre INADS n’est pas adapté pour des séjours de plus de quelques jours.

Elle fait ainsi référence aux possibilités de visites limitées et « l’absence d’aménagements permettant aux personnes maintenues au centre de se rendre à l’air frais ».

La Cour estime que ces conditions de détention « n’ont pas manqué de leur causer de grandes souffrances mentales, de porter atteinte à leur dignité et de leur inspirer des sentiments d’humiliation et d’avilissement ». Elle a conclu qu’il s’agit d’un traitement inhumain et dégradant.

(D’après Belga)

16/01/2008

Joëlle Milquet, Elio Di Rupo et Mr Roosemont rencontrent les grévistes

 

Joëlle Milquet, Elio Di Rupo et Mr Roosemont rencontrent les grévistes de la faim ce jeudi 17 janvier.

  

Joëlle Milquet  (Cdh) :

 Ce jeudi matin à 9h, Joëlle Milquet viendra à la rue Royale apporter son soutien aux 160 personnes sans papiers occupant les bâtiments de la communauté française et en gréve de la faim depuis 17 jours déjà. Rencontrée ce matin au siège de son parti, Mme Milquet affirme sa volonté d’ouvrir le dossier de la régularisation au gouvernement avec ses partenaires, mais, nous dit on : « c’est côté socialiste que ça bloque! ».

  

Elio Di Rupo (PS) :

Les grévistes de la faim et de nombreuses associations de soutien et de solidarité (Ciré, avocats, Ldh,…) iront rencontrer Mr Di Rupo ce jeudi à 13h30 au boulevard de l’Empereur. Ils lui rappèleront qu’il s’était fermement engagé à ne pas rentrer dans un gouvernement sans procédure de régularisation et que le Ps en faisait une exigence gouvernementale (voir lettre de Mr Di Rupo – annexe d). Quoi d’étonnant alors, de trouver 150 personnes en grève de la faim alors que ce même parti fait aujourd’hui partie du gouvernement, où il peut compter sur une large majorité s’étant engagé pour la régularisation (CD&V, CdH, PS) et le voir renoncer complètement à ses engagements. L’annonce des 10 priorités du gouvernement a donné aux personnes sans papiers un sentiment d’abandon et de trahison.    

L’UDEP dénonce l'attentisme et l'inaction du Parti socialiste dans le dossier des sans-papiers, responsable autant que Mr Dewael de la situation de grève de la faim actuelle.

 

 « Pourquoi si ce gouvernement peut s’attaquer à un dossier aussi complexe et laborieux que le budget ou l’emploi, ne peut il pas trouver une solution à notre situation ? Et notre situation, celle de nos enfants, de nos familles, n’est elle pas aussi urgente que le fond mazout si cher à Mr Di Rupo ? On n’a même pas de chauffage dans les taudis qu’on loue aux marchands de sommeil ! », S’exclamait hier Mokthar, un gréviste de la faim.

   

Freddy Roosemont (directeur de l’Office des étrangers) :

 

Les grévistes ont reçu ce mercredi soir la visite de monsieur Roosemont. Celui-ci a visité chaque gréviste et a déclaré qu’il y avait d’autres voies de régularisation que la voie de la mort. Les grévistes de lui répondre qu’ils avaient épuisés toutes les voies possibles pour régulariser leurs situations administratives et que c’est bien lui et Mr Dewael qui ont en charge les dossiers des 150 grévistes. Demandes de régularisation administrative de tous types rejettées à de nombreuses reprises !

 

Les grévistes ont affirmés au directeur de l’OE, non pas leur détermination mais bien leur conviction que la voie de la mort, est l’unique voie qu’il leur est laissé par Mr Dewael pour qu’il les entende…

 D’ailleurs, ces personnes occupent les églises depuis des années, en luttant quotidiennement pour la reconnaissance de leurs droits fondamentaux par toutes sortes d’actions citoyennes et n’ont jamais reçu sa visite. Ici, après 2 semaines de grève de la faim, le ministre, envoie quelqu’un écouter leur détresse.

 

Les grévistes ont rappelé la dégradation rapide et mortelle de leur état de santé et leur souhait de pouvoir trouver une solution collective à leur situation, sans quoi la rue Royale pourrait se transformer en cimetière. A sa sortie, une ambulance venait ramasser le 14ème gréviste tombé cette semaine…

  

Au parlement :

 

Cette visite fait suite aux rencontres que l’Udep a tenues avec le CD&V, écolo, le PS et le Cdh ces derniers jours, partis qui interpelleront Mr Dewael ce jeudi au parlement sur le sort alarmant des 150 grévistes de la faim, conséquence catastrophique de sa politique. Patrick Dewael devra répondre… S’en suivra un débat parlementaire sur la question urgente de la régularisation et l’impérieuse nécessité de l’inscrire à l’ordre du jour de ce gouvernement. Une délégation des grévistes sera présente au parlement pour suivre le débat.      Les syndicats, les comités de soutiens Belges et tous le monde associatif soutiennent cette grève de la faim et interpellent le ministre Dewael et le gouvernement sur la situation dégradante et inhumaine vécue au quotidien par des dizaines de milliers de femmes, d‘hommes et d‘enfants en Belgique et les enjoignent à sauver les vies de ces 150 personnes en leur donnant une réponse valable à leur demande.    
 
 
 L’UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) 

 

Contact :

  0485 103 858
  

Occupation 91 rue Royale - Bezetting Koningsstraat 91, 1000 Bruxelles (Tegenover de Congreskolom, métro Botanique/Parc, devant la colonne du congrès)

  
 
 

ANNEXES a / b / c / d

  

a) Déclaration de Joëlle Milquet .(Juin 2006);

 

"Pour les sans-papiers qui occupent des églises depuis des années, voyant que le gouvernement refuse toujours d'aborder la question des illégaux, la grève de la faim semble être la dernière solution, si le cdH n'adhère pas au recours ultime de la grève de la faim généralisée déclenchée aujourd'hui, il demande instamment au gouvernement d'entendre l'appel de détresse du millier de personnes qui occupent, depuis plusieurs mois, des lieux publics et de formuler une proposition concrète pour sortir de la crise", indique le cdH dans un communiqué.

 

http://www.dhnet.be/infos/belgique/article/151257/greve-de-la-faim-generalisee.html

  

b)  Mr Roosemont s’est étonné qu’il y ait 2 enfants Belges parmi les occupants et que leurs parents puissent être sans papiers (c’est pourtant le cas de nombreuses familles en Belgique).

   

c) Débat parlementaire qui s’ouvrira ce jeudi sur le sort des grévistes de la faim.

  

 Bruxelles, le 14 janvier 2008

  A l’attention de  Monsieur Herman VAN ROMPUY Président de la Chambre

 et de la  Conférence des présidents

  

Concerne : demande d’un débat d’actualité en séance plénière sur le dialogue avec les sans-papiers

 

   Monsieur le Président,  L’article 125 du Règlement prévoit que lorsque plusieurs député-e-s souhaitent aborder un sujet d’actualité via l’introduction de plusieurs questions, le Président pourra, de l’avis des présidents des groupes politiques, de l’avis de la Conférence des présidents, regrouper ces questions de manière qu’elles soient traitées au cours d’un seul débat d’actualité. Ce qui permettra à tous les groupes de s’exprimer. 

De nouveaux groupes de sans-papiers s’organisent. Ils demandent l’ouverture d’un véritable dialogue. Nous souhaiterions que ce débat puisse se tenir au plus vite et amorcer un échange constructif. Une dernière grève de la faim à Evere a mené ces protagonistes à 54 jours de jeûnes et à de graves problèmes de santé. Nous souhaiterions discuter avec le ministre de l’Intérieur d’une prise en charge du dossier plus rapide.

  

En vous remerciant de l’attention que vous réserverez à la présente, veuillez agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

 

    Clotilde Nyssens       Linda Musin               Zoé Genot                 Tinne Vander StraetenDéputée CDH                        Députée PS               Députée ECOLO       Députée GROEN !
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ 

 

d) COPIE DE LA LETTRE ADRESSEE A L’UDEP PAR MR DI RUPO/ COPIE CHEZ MAITRE ALEXIS DESWAF AVOCAT DE L'UDEP

 

mercredi 16 janvier 2008 
Les grévistes de la faim au siège du Cdh rencontrent Joëlle Milquet
 
Ce Mercredi 16 janvier à 11h30 rue des 2 églises,
 
Les sans papiers grévistes de la faim (les femmes !) vont manifester devant le siège du Cdh, rue des 2 églises à Bruxelles. Joëlle Milquet recevra une délégation des grévistes composée de représentants des diverses communautés mondiales et des portes paroles de l’Udep.
 
Le programme politique immigration sur lequel le Cdh a été élu, promettait un changement radical qui mettrait fin à l’arbitraire et aux injustices quotidiennes pratiquées par Mr Dewael. Madame Milquet parlait même de régularisation massive (juin 2007), de « condition » pour rentrer dans un gouvernement... Si l’électeur peut se sentir trahi, les personnes sans papiers se sentent surtout profondément désespérées et ne voient franchement plus d’autre alternative que la grève de la faim et la mort pour sortir de l’enfer de la clandestinité.
Ils posent encore la question au ministre Dewael et au gouvernement : « Est-ce que pour les personnes ayant des attaches durables en Belgique, la grève de la faim est devenu le nouveau critère de régularisation appliqué par mr Dewael et son administration, l’office des étrangers ? ».
Jeudi s’ouvre un débat sur le sort des 150 grévistes au parlement (voir document). Cette question y sera relayée. Jeudi à 13h30 ce sera au tour d’Elio di Rupo de les recevoir (rencontre initialement prévue mardi).
 
 
L'Udep
Contact : 0485 103 858 (Moktar Tigham)
Bezetting Koningsstraat 91 - Occupation 91 rue Royale, 1000 Bruxelles (Tegenover de Congreskolom, métro Botanique/Parc)
 
 

14/01/2008

interpellation au gouvernement! De hongerstakers naar de CD&V

 

De hongerstakers naar de CD&V 

Les grévistes de la faim au siège du Cd&v  7051
Deze maandag 14/01 om 11.30 u.
De hongerstakers zullen zich deze morgen om 11.30 u. naar de CD&V in Brussel en Zellik. Een delegatie van de hongerstakers die werd samengesteld uit vertegenwoordigers van de verschillende gemeenschappen die zich op de Koningsstraat bevinden en leden van UDEP zal deze ochtend ontvangen te worden. 

 

 Overwinning voor de mensen zonder papieren!!!Anderszijds hebben de hongerstakers de steun van de progressieve franstalige partijen die hen zijn komen opzoeken deze donderdag. De Parti Socialiste werd vertegenwoordigd door Olga Zrihen (senator), Linda Musin (burgemeester) en Antonio Caci (PS-groep in de Kamer). Voor Ecolo waren er de afgevaardigden Théryse Snoy, Fouad Lahssaini, Zoé Genot en Josy Dubié. De CDH werd vertegenwoordigd door de federale afgevaardigde Clotilde Nyssens die belast werd met het dossier immigratie en die ook het akkoord met de mensen zonder papieren onderhandelde voor de Cdh. Tijdens de inwijding van hun bezetting (18/12) hadden de hongerstakers al de steun van afgevaardigde Karine Lalieux (PS) en van senator Carine Russo (Ecolo) en GROEN! Bij gelegenheid van deze ontmoeting hebben de tien woordvoerders van de hongerstakers/bezetters (mannen en vrouwen) aan de parlementairen een getuigenis afgelegd van het door hen afgelegde parcours als migranten in België en de redenen uiteengezet die hen dwingen tot een ongebreidelde hongerstaking, het enige regularisatiemiddel dat Patrick Dewael (VLD) voor hen voorzien heeft. Vervolgens hebben zij zelf geluisterd naar de parlementairen.

 


De verschillende vertegenwoordigers hebben zich geëngageerd om naar hun partijbureaus terug te keren en te trachten de dringende vraag van de mensen zonder papieren op de politieke agenda van deze regering te zetten. Zij worden immers geacht de dringende zaken te behandelen. Bovendien zullen zij volgende donderdag een debat openen tussen de twee kamers (Senaat en parlement) en zullen zij minister Dewael op directe wijze interpelleren over het alarmerende lot van de 150 hongerstakers.

De vertegenwoordigers van de hongerstakers en UDEP zullen deze maandag 14 januari de CD&V ontmoeten, de partij die zich geëngageerd had voor de regularisatie met duidelijke criteria en rekening houdend met duurzame banden. Op dinsdag 15 januari zullen zij Elio Di Rupo, voorzitter van de PS ontmoeten, die had toegezegd niet in een regering te zullen stappen zonder een regularisatie van mensen zonder papieren. Op woensdag de 16de uiteindelijk zullen zij zich naar de CdH begeven waar zij ontvangen zullen worden door Mevr. Milquet en de minister van Arbeid Josly Piette. 
 

Brief geadresseerd aan Patrick Dewael:

 Vraag tot ontmoeting, 11 januari 2008

 

Geachte heer Dewael,Sinds twee en een half jaar nemen wij deel aan de beweging van de mensen zonder papieren om uw aandacht te vestigen op onze situatie die moeilijk houdbaar is en die maar blijft voortduren. Onze dossiers tot regularisatieaanvraag blijven voor het merendeel van onze mensen zonder positief antwoord. Gezien de duurzame banden die wij ontwikkeld hebben in België denken wij dat het veel rechtvaardiger zou zijn onze dossiers op een menselijke manier te beschouwen en ons toe te staan om op waardige wijze in België, waarvan wij zoveel houden en waar onze talrijke vrienden wonen die ons ondersteunen, te blijven leven door onze situatie in regel te brengen door ons een verblijfsvergunning te verstrekken. Vandaag zijn wij verrast om te zien dat een aantal personen hun verblijfsvergunning verkregen hebben ten gevolge van een hongerstaking. Eingszins teleurgesteld dat onze vreedzame en burgerlijke acties niet konden leiden tot een welwillend antwoord bevinden we ons nu in de noodzaak om een onbegrensde hongerstaking te voeren tot de regularisatie van onze administratieve situaties een feit zal zijn. Daarbij zouden wij U, gezien de snelle en dodelijke aftakeling van onze gezondheid, zeer snel willen ontmoeten op een moment dat U het beste schikt. In feite zouden wij U onze dossiers willen doorgeven, U onze ongerustheden willen meedelen en U onze vragen met levendige stem willen stellen. Wij danken U bij voorbaat voor Uw aandacht,Hoogachtend,      Les grévistes devant le siège du CD&V, Ce lundi 14 janvier à 11h, les sans papiers grévistes de la faim vont manifester devant le siège du CD&V, rue de la loi, à Bruxelles. Le Bureau du parti recevra une délégation des grévistes composée de représentants des diverses communautés mondiales et de membres de l’Udep, à 11h30, à Zellik, où le bureau sera réuni.

 

 Mardi ce sera le tour du Ps, mercredi du Cdh et jeudi s’ouvrira un débat sur la question au parlement.  Parmis les 150 sans papiers il y a des hommes, des femmes, des enfants et même des enfants Belges! Ces personnes ont même parfois eu des entreprises en Belgique, des commerces,… D’autres y travaillent, y ont étudié, y vivent depuis des années, parlent néerlandais, français, allemand,… Toutes ces personnes en tous cas ne demandent qu’une chose, pouvoir vivre et travailler comme tous le monde, dignement, légalement, comme un être humain.  Les 150 personnes en grève de la faim depuis 2 semaines posent la question suivante au ministre Dewael et au gouvernement: « Est-ce que pour les personnes ayant des attaches durables en Belgique, la grève de la faim est devenu le nouveau critère de régularisation appliqué par mr Dewael et son administration, l’office des étrangers ? ».   Le CD&V, s'était clairement engagé auprès des sans papiers pour la régularisation, avec des critères clairs et la prise en compte des attaches durables (voir document). Aujourd’hui, vu la dégradation mortelle et rapide de leur santé, les grévistes entendent bien rappeler ses engagements au Cd&v et les valeurs qu'il prétend défendre.

Ils attendent que le Cd&v mette la question urgente des personnes sans papiers à l’agenda politique de ce gouvernement, censé traiter les affaires urgentes! En outre, le Cdh, groen!, le PS et écolo, ouvriront jeudi prochain, un débat sur la situation des personnes sans papiers en Belgique dans les 2 chambres (Sénat et parlement) et interpelleront directement le ministre Dewael sur le sort alarmant des 150 grévistes. 

 

 L'Udep constate :  - D'autre part ; les partis qui se sont engagés fermement pour la régularisation dans leurs programmes électoraux participent actuellement au gouvernement et ont le pouvoir d'inscrire dans leur prochain accord, une solution durable et juste pour ces personnes qui permettrait de mettre fin à l'arbitraire pratiqué par le ministre sortant. 

 

L'Udep, le monde associatif et les syndicats soutiennent cette grève de la faim et interpellent le ministre Dewael et tout le gouvernement sur la situation dégradante et inhumaine vécue au quotidien par des dizaines de milliers de femmes, d‘hommes et d‘enfants en Belgique et sur la situation de vie ou de mort de 150 personnes...

L'Udep

 

Contact :  (M. Tigham)Bezetting Koningsstraat 91 - Occupation 91 rue Royale, 1000 Bruxelles (Tegenover de Congreskolom, métro Botanique/Parc)   


 Document « ONZE ZON HEEFT DE EER OM DE HAND VAN UW WONDERLIJK WOLK TE VRAGEN. » 

 

 - Ontmoeting UDEP Brussel – CD&V,

 25 juin 2007 /

  Rencontre CD&V – UDEP Bruxelles     La délégation UDEP Bruxelles était composée de ;Mr Barry Kassim (faisant partie de la délégation UDEP Bxl qui a rencontré le CD&V à l’automne), Mr Mokhtar Tigha (UDEP Bxl), Gerardo Cornejo (porte-parole UDEP Bxl), Mr Jean-Marie Lison (Assemblée des voisins) et de Mr Kamel Belouazni (UDEP Bxl).Le CD&V était représenté par ;les sénatrices Mme Sabine de Bethune et Mme Cathy Berx et de Mme Ina Vandenberghe du bureau d’études politiques du CD&V. 

 

  Résumé de l’entretien et axes principaux :  

 

 - Le CD&V confirme ce qu’ils avait déclaré à l’automne, à savoir qu’ils s’engagent pour une régularisation avec des critères clairs, que c’est un point qu’ils veulent amener au nouveau gouvernement et qu’ils se préparent aux négociations (Elaborant notamment leurs fiches techniques).(...) Mme Cathy Berx d’ajouter que la volonté est que les choses se fassent vite, de façon juste, correcte et que la loi soit bien appliquée.   - Le CD&V prévoit la mise en place d’une commission indépendante d’avis.Commission qui rendrait son avis sur bases de critères de régularisation à partir des dossiers constitués par les fonctionnaires de l’O.E. Avis rendu dans un délai de 3 mois au ministre de l’intérieur qui prend la décision finale sur base de cet avis. - L’appréciation de la correspondance entre la situation d’une demande de régularisation et les critères établis sera laissée à la commission, le critère « intégré » (attaches durables,...) par ex., serait : connaissance de la langue, du fonctionnement de la Belgique, enfants scolarisés,.... (…) 

- L’Udep Bruxelles craint que cette commission d’avis ne permette pas de sortir de l’arbitraire du ministre étant donné que c’est toujours lui qui prend la décision. Mme de Béthune rassure et dit qu’il sera dans les faits, pratiquement impossible d’aller contre l’avis de la commission et que ses avis feront jurisprudence (de plus, devant cette commission, la personne sans papier pourra faire entendre son avocat).(...)

Le CD&V prévoit plus tard que les personnes pouvant prétendre à cette mesure de régularisation seront:  " toutes les personnes ayant introduit un dossier de demande de régularisation avant le 1er juin 2007!". L’Udep Bruxelles tient à remercier Mesdames Sabine de Bethune, Cathy Berx et Ina Vandenberghe pour cette rencontre et son déroulement constructif.Pour l’UDEP BRUXELLES, transmis en première lecture à Mme Ina Vandenberghe du bureau d’études politiques du CD&V.    UDEP Brussel (Bond voor de verdediging van de mensen zonder papieren)   UDEP Bruxelles (Union pour la défense des personnes sans papier)    


 Lettre ouverte des personnes sans papiers et de leurs soutiens aux partis « humanistes et chrétiens » de Belgique.

 

Cher Cdh, Beste CD&V, Nous, les personnes sans papiers et leurs soutiens, nous souvenons bien vous avoir rencontré plusieurs fois avant et après les élections du 10 juin 2007. Nous nous rappelons surtout de vos engagements quant au sort, que vous mettiez un point d’honneur à résoudre, des plus de 100 000 femmes, hommes et enfants qui se trouvent en situation de non droit intolérable en Belgique. · Vous vous êtes engagés à mettre en œuvre une procédure de régularisation qui mette fin aux pratiques inhumaines, discriminatoires et arbitraires menées par le gouvernement sortant et que vous critiquiez tant. · Vous vous êtes engagés à œuvrer pour la mise en place d’une politique d’immigration basée sur des critères clairs, justes, humains et surtout équitables ! Critères coulés dans une loi et appliqués vite et avec fermeté par une commission indépendante de régularisation.- Or, c’est le contraire qui s’est produit. C’est ce qui ressort de l’accord en matière d’immigration que vous avez conclu. Cet accord ne règle en rien l'état d'inhumanité et de désespoir dans lequel se trouvent plongés des dizaines de milliers d'êtres humains en Belgique. Le fait que des dizaines de milliers de personnes se trouvent en état de sous catégories humaines (car privés de tous droits) nous rappelle le sort réservé aux hommes de couleurs dans l’Afrique du sud de jadis, où, la discrimination entre 2 êtres humains était légalisée et inscrite dans la loi. Cela ne semble pas vous empêcher de vous réjouir (publiquement) de l’accord que vous avez conclu. Nous constatons : que les décisions de régularisation seront toujours soumises au pouvoir discrétionnaire du Ministre de l’Intérieur, l’absence de critères clairs et permanents fixés par une loi et l’absence d’une commission indépendante de régularisation. Vos fameuses « Avancées » :- Pour la régularisation économique nous déplorons de nous voir accueilli uniquement par le bénéfice économique que l’on peut tirer de nous. Dans tous les cas, la grande majorité des personnes sans papiers ne pourront pas bénéficier de ce critère et vont se trouver à la merci des employeurs et des patrons ; les portes seront grandes ouvertes au chantage, au marchandage et à la spéculation. - Quant aux personnes se trouvant dans le cadre d’une procédure d’asile ou de régularisation, nous constatons une reconduction de la même politique menée par le Gouvernement sortant, à part pour un dixième des personnes concernées (chiffre donné par le Cdh). - Pour le volet « centres fermés », notre déception et notre indignation est grande. Le changement du nom de l’infrastructure d’accueil des familles avec enfants ne va pas leur apporter moins de souffrance, un enfant enfermé reste un enfant enfermé ! Même s’il peut sortir pour se rendre à l’école, ou peut-être comptez vous organiser des dîner d’anniversaire pour qu’il puisse inviter ses petits copains chez lui ? Dans ce cas engagez le duo de clowns Roosemont et Dewael pour l’animation, ce sont les rois de la bêtise et de la gaffe, on ne fait pas mieux en Belgique ! Pour les autres personnes sans papiers, l’augmentation de la capacité d’accueil des centres fermés est annonciatrice d’un durcissement de la politique de répression et d’expulsions. Nous voici replongés dans le cauchemar de la clandestinité. Avec vous, chrétiens et humanistes, nous pensions voir le bout du tunnel, vous en avez fait un labyrinthe. En vous remerciant toutefois d’avoir toujours été ouvert au dialogue et en vous priant d’assumer vos responsabilités politiques face à cet accord déplorable qui est aussi le vôtre. 

 

 L'UDEP. ( L’UDEP est un mouvement social où les personnes sans papiers oeuvrent à la défense et à la reconnaissance de leur droits humains élémentaires ).L’Udep fait partie du FAM, de l’ACV, du Forum social mondial,… 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

   

(04/01/2008)

UDEP: onbegrensde hongerstaking tot de collectieve regularisatieOp dinsdag 1 januari 2008 hebben de 150 hongerstakers die de gebouwen van de Franse gemeenschap op de Koningsstraat 91 bezetten unaniem besloten een hongerstaking aan te vatten totdat hun administratieve situatie collectief geregulariseerd zal worden.Het misprijzen en de totale onverschilligheid van Minister Dewael ten aanzien van de brief die hem werd opgestuurd door 300 mensen zonder papieren die een symbolische hongerstaking van 48 uur hielden in de maand november en die sinds december een staatseigendom bezet houden op de Koningsstraat heeft ertoe geleid dat deze mensen zonder papieren overgaan tot deze wanhopige actie (zelfs na uitgenodigd te zijn geweest in het Federaal Parlement heeft de heer Dewael zich niet verwaardigd een antwoord te geven aan deze mensen).

UDEP ondersteunt deze mobilisatie en herinnert nogmaals aan de dwingende noodzaak dat de regering de weg volgt van een algemene regularisatie van mensen die leven in België. Het bestaan en het dagelijks overleven van duizenden mensen mag niet afhangen van de willekeurige administratie van een Minister.

Het aftakelen van de humanitaire omstandigheden van de mensen zonder papieren, wat slechts verergerd wordt door de Europese Richtlijn over de opsluiting en uitzetting van personen van vreemde herkomst, toont de noodzaak om een politiek te voeren die verantwoordelijk en in overeenstemming met de Mensenrechten is. ( http://www.directivedelahonte.org)

UDEP (verening ter verdediging van de mensen zonder papieren)

 

 

11/01/2008

Communiqué de Presse du FORUM ASILE et MIGRATIONS

Communiqué de Presse du FAM, le vendredi 10 janvier 2008 Sans-papiers: le problèmeSans-papiers: le problème reste entier... Les débuts de solutions politiques avancées après les élections semblent s'éloigner   Asile et Migrations* (FAM) indiquait combien lalégislation en matière de régularisation des « sans-papiers » était inadaptée à la réalité sociale et En juin 2007, le Forum Asile et Migrations* (FAM) indiquait combien la législation en matière de régularisation des « sans-papiers » était inadaptée à la réalité sociale et devait urgemment évoluer... Les élections fédérales ont eu lieu débouchant sur l'accord de l'Orange bleue sur « l'asile et l'immigration »: en matière de régularisation, des mesures se profilaient insuffisantes certes mais présentant néanmoins certaines avancées notamment en ce qui concerne la régularisation des personnes pour cause de longues procédures.

 Depuis lors, le Gouvernement (enfin installé à durée déterminée) semble avoir fait un pas en arrière. Nous constatons aujourd'hui que ces avancées minimales ne se retrouvent nulle part dans la déclaration du nouveau gouvernement alors que les partis qui composent cette coalition ont soit négocié ce texte (MR, VLD, CD&V et cdH) soit rappelé entre-temps leur volonté d'aller plus loin (PS) dans les mesures proposées en matière de régularisation par la défunte coalition « Orange-Bleue ».

  En ce début d'année, quoi d'étonnant alors que cent-cinquante sans-papiers regroupés au « 91 de la rue Royale » aient décidé d'entamer une nouvelle grève de la faim dans l'espoir d'obtenir une régularisation de leur séjour en Belgique ? Cette action est le résultat d'une décision collective prise au sein de l'assemblée générale de l'UDEP (Union pour la défense des sans-papiers). Elle exprime la volonté de ces personnes de voir leur situation enfin prise en compte en ayant recours à ce type de pratique. 

 On pourrait dire que c'est une grève de la faim de plus, que les « sans-papiers » ne renouvellent pas beaucoup leurs méthodes... Mais qu'en est-il de la réponse du politique? Ne faut-il pas acter également que ce n'est que quand les personnes concernées mettent réellement leur vie en jeu que cela bouge « un peu » sur le plan politique ?  Si le FAM regrette une fois de plus que des personnes en arrivent à ce type de pratique extrême, nous soutenons néanmoins cette action collective en ce qu'elle vise non pas simplement la régularisation de quelques personnes en grève de la faim mais rappelle que rien ne bouge et questionne la politique menée.

 Nous pensons que les sans-papiers ont raison d'interroger le Ministre de l'Intérieur, Patrick Dewael, sur sa politique de régularisation afin de savoir si la grève de la faim est devenue un nouveau critère qui serait appliqué de façon discrétionnaire par l'Office des Étrangers.  

 

Nous invitons donc tous les partis à mettre immédiatement en place les quelques mesures positives prévues en octobre dernier et, au-delà, à prendre enfin à bras le corps le dossier des sans-papiers, ce compris la question des « attaches durables » car il s'agit d'un problème crucial qui se pose et se posera encore durant les législatures à venir.    mesures positives prévues en octobre dernier et, au-delà, à prendre enfin à bras le corps le Contact: Frédérique Mawet, 0473 884 774 *: Le Forum Asile et Migrations est une plate-forme pluraliste, indépendante de plus de 120 organisations (francophones et néerlandophones) luttant pour une autre politique d’asile et de migrations.  

 

UNE VICTOIRE POUR TOUS LES SANS PAPIERS

Les grévistes à l’Office des étrangers 6900booooooooooooooooooooobbbb Ce vendredi 11/01 à 10h30 Les grévistes de la faim se rendront à l’office des étrangers ce matin à 10h30 pour y déposer la lettre qu’ils ont adressée à Mr Dewael (voir plus bas). Une délégation des grévistes composée de représentants des diverses communautés présentes et de membres de l’Udep, espère être reçue ce matin comme elle en a fait la demande à l’Office des étrangers.              oooooooooooooobbbbVictoire pour les personnes sans papiers ! D’autre part, ils ont reçu le soutien des partis progressistes francophones venus les rencontrer ce jeudi. Le Parti Socialiste était représenté par Olga Zrihen (sénatrice), Linda Musin (Bourgmestre) et Antonio Caci (groupe PS à la chambre). Pour Ecolo les député(e)s Thérèse Snoy, Fouad Lahssaini, Zoé Genot et Josy Dubié. Le CDH lui, était représenté par la députée fédérale, Clotilde Nyssens qui a en charge le dossier immigration et qui a aussi négocié l’accord sur les personnes sans papiers pour le Cdh. Lors de l’inauguration de leur occupation (18/12), les grévistes avaient déjà reçu le soutien de la députée Karine Lalieux (PS) et de la sénatrice Carine Russo (Ecolo). A l’occasion de cette rencontre les 10 portes paroles des grévistes (hommes et femmes) ont donnés aux parlementaires un témoignage de leurs parcours de migrants en Belgique et des raisons qui les poussent à mener une grève de la faim illimitée, seul moyen de régularisation que Patrick Dewael (VLD) a prévu pour eux. 

ooooooooooooooooooooobbbb

Les différents représentants se sont engagés à retourner dans leurs divers bureaux de partis et de tenter de mettre la question urgente des personnes sans papiers à l’agenda politique de ce gouvernement, censé traiter les affaires urgentes. En outre, ils ouvriront jeudi prochain, un débat dans les 2 chambres (Sénat et parlement) et interpelleront directement le ministre Dewael sur le sort alarmant des 150 grévistes.

ooooooooooooooooooooobbbb 

 Les représentants des grévistes et de l’Udep eux, rencontreront ce lundi 14 janvier le CD&V, parti s’étant engagé pour la régularisation, avec des critères clairs et la prise en compte des attaches durables. Mardi 15, ils rencontreront Mr Di Rupo président du PS et s’étant engagé lui, à ne pas entrer dans un gouvernement sans régularisation des personnes sans papiers. Mercredi 16 enfin, ils se rendront au Cdh où ils seront reçus par madame Milquet et le ministre de l’emploi. ooooooooooooooooooooobbbbContact : 0486 783 195 (français) / 0475 57 57 00 (in het nederlands).

Occupation 91 rue Royale, 1000 Bruxelles (en face de la colonne du congrès, métro Botanique/Parc)

    

10/01/2008

régularisation de nos situations administratives

lettre adressée au Mr Patrick Dewael :


Demande de rencontre le 11 janvier 2008

Cher Monsieur Dewael,

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Nous participons, depuis 2 ans et demi, au mouvement des sans papiers pour attirer votre attention sur notre situation, difficilement tenable et qui ne fait que durer.

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Nos dossiers de demande de régularisation restent, pour la plupart d’entre nous, sans réponses positives. Vu les attaches durables que nous avons développées en Belgique, nous estimons qu’il serait plus juste de considérer nos dossiers de manière humaine et de nous permettre de continuer à vivre dignement en Belgique, que nous aimons tant, avec nos amis, qui sont nombreux à nous soutenir, en régularisant notre situation et donc en nous octroyant un titre de séjour.

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Aujourd’hui, nous sommes surpris de voir que quelques personnes ont reçu des permis de séjours  suite à une grève de la faim. Déçus que nos actions pacifiques et citoyennes n’ont abouties à aucune réponse bienveillante, nous nous trouvons dans l’obligation de mener une grève de la faim illimitée jusqu'à la régularisation de nos situations administratives .

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Par ailleurs, vu la dégradation mortelle et rapide de notre santé, nous souhaitons vous rencontrer très rapidement, à votre meilleure convenance. En effet, nous voudrions vous transmettre nos dossiers, vous faire part de nos inquiétudes et vous poser nos questions de vive voix.

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

Nous vous remercions de votre attention, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos sentiments respectueux.

02/01/2008

JUSQU’À LA RÉGULARISATION COLLECTIVE

ONBEGRENSDE HONGERSTAKING TOT DE COLLECTIEVE REGULARISATIE 6590
Op dinsdag 1 januari 2008 hebben de 150 hongerstakers die de gebouwen van de Franse gemeenschap op de Koningsstraat 91 bezetten unaniem besloten een hongerstaking aan te vatten totdat hun administratieve situatie collectief geregulariseerd zal worden.
Het misprijzen en de totale onverschilligheid van Minister Dewael ten aanzien van de brief die hem werd opgestuurd door 300 mensen zonder papieren die een symbolische hongerstaking van 48 uur hielden in de maand november en die sinds december een staatseigendom bezet houden op de Koningsstraat heeft ertoe geleid dat deze mensen zonder papieren overgaan tot deze wanhopige actie (zelfs na uitgenodigd te zijn geweest in het Federaal Parlement heeft de heer Dewael zich niet verwaardigd een antwoord te geven aan deze mensen).
UDEP ondersteunt deze mobilisatie en herinnert nogmaals aan de dwingende noodzaak dat de regering de weg volgt van een algemene regularisatie van mensen die leven in België.  Het bestaan en het dagelijks overleven van duizenden mensen mag niet afhangen van de willekeurige administratie van een Minister.
Het aftakelen van de humanitaire omstandigheden van de mensen zonder papieren, wat slechts verergerd wordt door de Europese Richtlijn over de opsluiting en uitzetting van personen van vreemde herkomst, toont de noodzaak om een politiek te voeren die verantwoordelijk en in overeenstemming met de Mensenrechten is.  ( http://www.directivedelahonte.org)
UDEP (verening ter verdediging van de mensen zonder papieren)
CONTACT - 0475 575700 (in het Nederlands- Alexis)
______________________
Recevez mes souhaits d'une année 2008 -d'espoir- pour tous ,d'une vie
meilleure et surtout de soutien et solution pour les Sans Papiers.
Unizo heeft een deur geopend,hun bondgenoten de CD&V is in de regering nu.
Er is nu meer dan hoop,deze partij brengt in samenspraa:een menselijke oplossing!!!
Wij hebben een interculturele en interfilosophische beweging van solidaires
burgers.Mouvement interculturel et interphilosophique de citoyens solidaires.
Nous nous exprimons dans les trois langues nationales.L'anglais est la
"lingua franca."Belangrijk in deze Stad en Land centrum van Europese
Tant qu'il y aura quelqu'un pour traduire une autre langue,nous pourrons comprendre
le problème spécifique d'un chaqu'un.Toute langue et culture a sa valeur.Nous -la -respectons,
car il s'agit de moyen de communication d'humains,- que nous sommes tous-!
Offentlich verstehen Sie das mit vereinte Kraft , Wir etwas erreichen konnen!!!
Hasta Pronto,
Sincerally yours,
Christian Boone______________ 

GRÈVE DE LA FAIM ILLIMITTÉE JUSQU’À LA RÉGULARISATION COLLECTIVE6510

 

Ce mardi 1er janvier 2008, les 150 grévistes occupant les bâtiments de la Communauté Française, 91 rue Royale à Bruxelles, ont décidé à l’unanimité d’entamer une grève de la faim jusqu’à la régularisation collective de leurs situations administratives.

 

Le mépris et la totale indifférence du Ministre Dewael envers la lettre qui lui a été adressée par 300 personnes sans papiers qui avaient mené une grève de la faim symbolique de 48h au mois de novembre et qui occupent depuis décembre un bâtiment de l’Etat rue Royale ont amené ces personnes sans papiers à se lancer dans cette action du désespoir (même après avoir été interpellé au Parlement Fédéral, Monsieur Dewael n’a pas daigné donner de réponse à ces personnes).

 

L’UDEP soutient cette mobilisation et rappelle une fois encore l’impérieuse nécessité que le gouvernement s’inscrive dans la voie d'une régularisation massive des personnes vivant en Belgique. L’existence et la survie quotidienne de milliers de personnes ne peuvent dépendre de l’arbitraire de l’administration d’un Ministre.

 

La dégradation des conditions humanitaires des personnes sans papiers que le projet de Directive européenne sur la rétention et l’expulsion des personnes étrangères ne fait qu’aggraver, démontre l’urgence d’établir enfin une politique conforme aux Droits de l’Homme et responsable ( http://www.directivedelahonte.org ).

  

UDEP (Union de défense des personnes sans papiers)

 

Contacts (portes paroles):

0494/384 442

0486/783 195

0472/895 961


Les équatoriens rentrent en grève de la faim!

25 immigrants sans papiers équatoriens sont rentrés en grève de la faim dans l'occupation d'un bâtiment de l'état situé en plein coeur de la capitale européenne. Ces personnes avaient déja occupé le siège du principal syndicat de Belgique (FGTB) et avaient mené le mois passé une grève symbolique de 48h pour dénoncer l'arbitraire et le traitement inhumain dont ils sont victimes depuis des années en Belgique. Ils ont adressé une lettre au ministre de l'intérieur lui demandant de prendre leur demande de régularisation en considération.

Aujourd'hui, leur porte parole ( Alex et Ludmilla) ont été invités par l'ambassade où il a été reçu par l'Ambassadeur. Celui ci a été informé de la situation et s'est montré très préoccupé par le sort réservé à ses ressortissants en Belgique.

Les équatoriens qui sont organisés au sein du mouvement UDEP avec lequel ils ont pu défendre Angelica et sa famille, entendent bien faire entendre leur voix auprès du ministre de l'intérieur Dewael.

Il y a 150 sans papiers qui sont en grève de la faim dans cette occupation, hommes, femmes, enfants, venant de Guinée, du Maroc, de Mauritanie, d'Iran, de l'Algérie, du Kurdistan,... et d'Asie.

Ce samedi matin, une délégation diplomatique de l'Ambassade viendra rencontrer les ressortissants équatoriens en grève de la faim au 91 rue royale.

Pour les migrants équatoriens, L'UDEP (Union de défense des personnes sans papiers).

CONTACT -
0486 03 95 57 Porte parole équatoriens- ALEX
0475 575700 Alexis (avocat)