16/01/2008

Joëlle Milquet, Elio Di Rupo et Mr Roosemont rencontrent les grévistes

 

Joëlle Milquet, Elio Di Rupo et Mr Roosemont rencontrent les grévistes de la faim ce jeudi 17 janvier.

  

Joëlle Milquet  (Cdh) :

 Ce jeudi matin à 9h, Joëlle Milquet viendra à la rue Royale apporter son soutien aux 160 personnes sans papiers occupant les bâtiments de la communauté française et en gréve de la faim depuis 17 jours déjà. Rencontrée ce matin au siège de son parti, Mme Milquet affirme sa volonté d’ouvrir le dossier de la régularisation au gouvernement avec ses partenaires, mais, nous dit on : « c’est côté socialiste que ça bloque! ».

  

Elio Di Rupo (PS) :

Les grévistes de la faim et de nombreuses associations de soutien et de solidarité (Ciré, avocats, Ldh,…) iront rencontrer Mr Di Rupo ce jeudi à 13h30 au boulevard de l’Empereur. Ils lui rappèleront qu’il s’était fermement engagé à ne pas rentrer dans un gouvernement sans procédure de régularisation et que le Ps en faisait une exigence gouvernementale (voir lettre de Mr Di Rupo – annexe d). Quoi d’étonnant alors, de trouver 150 personnes en grève de la faim alors que ce même parti fait aujourd’hui partie du gouvernement, où il peut compter sur une large majorité s’étant engagé pour la régularisation (CD&V, CdH, PS) et le voir renoncer complètement à ses engagements. L’annonce des 10 priorités du gouvernement a donné aux personnes sans papiers un sentiment d’abandon et de trahison.    

L’UDEP dénonce l'attentisme et l'inaction du Parti socialiste dans le dossier des sans-papiers, responsable autant que Mr Dewael de la situation de grève de la faim actuelle.

 

 « Pourquoi si ce gouvernement peut s’attaquer à un dossier aussi complexe et laborieux que le budget ou l’emploi, ne peut il pas trouver une solution à notre situation ? Et notre situation, celle de nos enfants, de nos familles, n’est elle pas aussi urgente que le fond mazout si cher à Mr Di Rupo ? On n’a même pas de chauffage dans les taudis qu’on loue aux marchands de sommeil ! », S’exclamait hier Mokthar, un gréviste de la faim.

   

Freddy Roosemont (directeur de l’Office des étrangers) :

 

Les grévistes ont reçu ce mercredi soir la visite de monsieur Roosemont. Celui-ci a visité chaque gréviste et a déclaré qu’il y avait d’autres voies de régularisation que la voie de la mort. Les grévistes de lui répondre qu’ils avaient épuisés toutes les voies possibles pour régulariser leurs situations administratives et que c’est bien lui et Mr Dewael qui ont en charge les dossiers des 150 grévistes. Demandes de régularisation administrative de tous types rejettées à de nombreuses reprises !

 

Les grévistes ont affirmés au directeur de l’OE, non pas leur détermination mais bien leur conviction que la voie de la mort, est l’unique voie qu’il leur est laissé par Mr Dewael pour qu’il les entende…

 D’ailleurs, ces personnes occupent les églises depuis des années, en luttant quotidiennement pour la reconnaissance de leurs droits fondamentaux par toutes sortes d’actions citoyennes et n’ont jamais reçu sa visite. Ici, après 2 semaines de grève de la faim, le ministre, envoie quelqu’un écouter leur détresse.

 

Les grévistes ont rappelé la dégradation rapide et mortelle de leur état de santé et leur souhait de pouvoir trouver une solution collective à leur situation, sans quoi la rue Royale pourrait se transformer en cimetière. A sa sortie, une ambulance venait ramasser le 14ème gréviste tombé cette semaine…

  

Au parlement :

 

Cette visite fait suite aux rencontres que l’Udep a tenues avec le CD&V, écolo, le PS et le Cdh ces derniers jours, partis qui interpelleront Mr Dewael ce jeudi au parlement sur le sort alarmant des 150 grévistes de la faim, conséquence catastrophique de sa politique. Patrick Dewael devra répondre… S’en suivra un débat parlementaire sur la question urgente de la régularisation et l’impérieuse nécessité de l’inscrire à l’ordre du jour de ce gouvernement. Une délégation des grévistes sera présente au parlement pour suivre le débat.      Les syndicats, les comités de soutiens Belges et tous le monde associatif soutiennent cette grève de la faim et interpellent le ministre Dewael et le gouvernement sur la situation dégradante et inhumaine vécue au quotidien par des dizaines de milliers de femmes, d‘hommes et d‘enfants en Belgique et les enjoignent à sauver les vies de ces 150 personnes en leur donnant une réponse valable à leur demande.    
 
 
 L’UDEP (Union de défense des personnes sans papiers) 

 

Contact :

  0485 103 858
  

Occupation 91 rue Royale - Bezetting Koningsstraat 91, 1000 Bruxelles (Tegenover de Congreskolom, métro Botanique/Parc, devant la colonne du congrès)

  
 
 

ANNEXES a / b / c / d

  

a) Déclaration de Joëlle Milquet .(Juin 2006);

 

"Pour les sans-papiers qui occupent des églises depuis des années, voyant que le gouvernement refuse toujours d'aborder la question des illégaux, la grève de la faim semble être la dernière solution, si le cdH n'adhère pas au recours ultime de la grève de la faim généralisée déclenchée aujourd'hui, il demande instamment au gouvernement d'entendre l'appel de détresse du millier de personnes qui occupent, depuis plusieurs mois, des lieux publics et de formuler une proposition concrète pour sortir de la crise", indique le cdH dans un communiqué.

 

http://www.dhnet.be/infos/belgique/article/151257/greve-de-la-faim-generalisee.html

  

b)  Mr Roosemont s’est étonné qu’il y ait 2 enfants Belges parmi les occupants et que leurs parents puissent être sans papiers (c’est pourtant le cas de nombreuses familles en Belgique).

   

c) Débat parlementaire qui s’ouvrira ce jeudi sur le sort des grévistes de la faim.

  

 Bruxelles, le 14 janvier 2008

  A l’attention de  Monsieur Herman VAN ROMPUY Président de la Chambre

 et de la  Conférence des présidents

  

Concerne : demande d’un débat d’actualité en séance plénière sur le dialogue avec les sans-papiers

 

   Monsieur le Président,  L’article 125 du Règlement prévoit que lorsque plusieurs député-e-s souhaitent aborder un sujet d’actualité via l’introduction de plusieurs questions, le Président pourra, de l’avis des présidents des groupes politiques, de l’avis de la Conférence des présidents, regrouper ces questions de manière qu’elles soient traitées au cours d’un seul débat d’actualité. Ce qui permettra à tous les groupes de s’exprimer. 

De nouveaux groupes de sans-papiers s’organisent. Ils demandent l’ouverture d’un véritable dialogue. Nous souhaiterions que ce débat puisse se tenir au plus vite et amorcer un échange constructif. Une dernière grève de la faim à Evere a mené ces protagonistes à 54 jours de jeûnes et à de graves problèmes de santé. Nous souhaiterions discuter avec le ministre de l’Intérieur d’une prise en charge du dossier plus rapide.

  

En vous remerciant de l’attention que vous réserverez à la présente, veuillez agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées.

 

    Clotilde Nyssens       Linda Musin               Zoé Genot                 Tinne Vander StraetenDéputée CDH                        Députée PS               Députée ECOLO       Députée GROEN !
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ 

 

d) COPIE DE LA LETTRE ADRESSEE A L’UDEP PAR MR DI RUPO/ COPIE CHEZ MAITRE ALEXIS DESWAF AVOCAT DE L'UDEP

 

mercredi 16 janvier 2008 
Les grévistes de la faim au siège du Cdh rencontrent Joëlle Milquet
 
Ce Mercredi 16 janvier à 11h30 rue des 2 églises,
 
Les sans papiers grévistes de la faim (les femmes !) vont manifester devant le siège du Cdh, rue des 2 églises à Bruxelles. Joëlle Milquet recevra une délégation des grévistes composée de représentants des diverses communautés mondiales et des portes paroles de l’Udep.
 
Le programme politique immigration sur lequel le Cdh a été élu, promettait un changement radical qui mettrait fin à l’arbitraire et aux injustices quotidiennes pratiquées par Mr Dewael. Madame Milquet parlait même de régularisation massive (juin 2007), de « condition » pour rentrer dans un gouvernement... Si l’électeur peut se sentir trahi, les personnes sans papiers se sentent surtout profondément désespérées et ne voient franchement plus d’autre alternative que la grève de la faim et la mort pour sortir de l’enfer de la clandestinité.
Ils posent encore la question au ministre Dewael et au gouvernement : « Est-ce que pour les personnes ayant des attaches durables en Belgique, la grève de la faim est devenu le nouveau critère de régularisation appliqué par mr Dewael et son administration, l’office des étrangers ? ».
Jeudi s’ouvre un débat sur le sort des 150 grévistes au parlement (voir document). Cette question y sera relayée. Jeudi à 13h30 ce sera au tour d’Elio di Rupo de les recevoir (rencontre initialement prévue mardi).
 
 
L'Udep
Contact : 0485 103 858 (Moktar Tigham)
Bezetting Koningsstraat 91 - Occupation 91 rue Royale, 1000 Bruxelles (Tegenover de Congreskolom, métro Botanique/Parc)
 
 

Les commentaires sont fermés.