11/01/2008

Communiqué de Presse du FORUM ASILE et MIGRATIONS

Communiqué de Presse du FAM, le vendredi 10 janvier 2008 Sans-papiers: le problèmeSans-papiers: le problème reste entier... Les débuts de solutions politiques avancées après les élections semblent s'éloigner   Asile et Migrations* (FAM) indiquait combien lalégislation en matière de régularisation des « sans-papiers » était inadaptée à la réalité sociale et En juin 2007, le Forum Asile et Migrations* (FAM) indiquait combien la législation en matière de régularisation des « sans-papiers » était inadaptée à la réalité sociale et devait urgemment évoluer... Les élections fédérales ont eu lieu débouchant sur l'accord de l'Orange bleue sur « l'asile et l'immigration »: en matière de régularisation, des mesures se profilaient insuffisantes certes mais présentant néanmoins certaines avancées notamment en ce qui concerne la régularisation des personnes pour cause de longues procédures.

 Depuis lors, le Gouvernement (enfin installé à durée déterminée) semble avoir fait un pas en arrière. Nous constatons aujourd'hui que ces avancées minimales ne se retrouvent nulle part dans la déclaration du nouveau gouvernement alors que les partis qui composent cette coalition ont soit négocié ce texte (MR, VLD, CD&V et cdH) soit rappelé entre-temps leur volonté d'aller plus loin (PS) dans les mesures proposées en matière de régularisation par la défunte coalition « Orange-Bleue ».

  En ce début d'année, quoi d'étonnant alors que cent-cinquante sans-papiers regroupés au « 91 de la rue Royale » aient décidé d'entamer une nouvelle grève de la faim dans l'espoir d'obtenir une régularisation de leur séjour en Belgique ? Cette action est le résultat d'une décision collective prise au sein de l'assemblée générale de l'UDEP (Union pour la défense des sans-papiers). Elle exprime la volonté de ces personnes de voir leur situation enfin prise en compte en ayant recours à ce type de pratique. 

 On pourrait dire que c'est une grève de la faim de plus, que les « sans-papiers » ne renouvellent pas beaucoup leurs méthodes... Mais qu'en est-il de la réponse du politique? Ne faut-il pas acter également que ce n'est que quand les personnes concernées mettent réellement leur vie en jeu que cela bouge « un peu » sur le plan politique ?  Si le FAM regrette une fois de plus que des personnes en arrivent à ce type de pratique extrême, nous soutenons néanmoins cette action collective en ce qu'elle vise non pas simplement la régularisation de quelques personnes en grève de la faim mais rappelle que rien ne bouge et questionne la politique menée.

 Nous pensons que les sans-papiers ont raison d'interroger le Ministre de l'Intérieur, Patrick Dewael, sur sa politique de régularisation afin de savoir si la grève de la faim est devenue un nouveau critère qui serait appliqué de façon discrétionnaire par l'Office des Étrangers.  

 

Nous invitons donc tous les partis à mettre immédiatement en place les quelques mesures positives prévues en octobre dernier et, au-delà, à prendre enfin à bras le corps le dossier des sans-papiers, ce compris la question des « attaches durables » car il s'agit d'un problème crucial qui se pose et se posera encore durant les législatures à venir.    mesures positives prévues en octobre dernier et, au-delà, à prendre enfin à bras le corps le Contact: Frédérique Mawet, 0473 884 774 *: Le Forum Asile et Migrations est une plate-forme pluraliste, indépendante de plus de 120 organisations (francophones et néerlandophones) luttant pour une autre politique d’asile et de migrations.  

 

Les commentaires sont fermés.