02/12/2007

reconduction des actions

LES SANS PAPIERS REPRENNENT

 LES OCCUPATIONS ET LES ACTIONS

5662

Ce lundi 4 décembre à 19h, les sans papiers (entre 200 et 300) réunis à l'église Ste-Alène, réouvrirons l'occupation et relancerons les actions de lutte pour la régularisation de tous les sans-papiers. D'autres lieux devraient s'ouvrir prochainement.

 

Suite à l'obtention de papiers (6 mois+2x3mois) par 12 clandestins en grève de la faim durant 40 jours à Evère (31 octobre 2007), 300 sans papiers soutenus par la FGTB se lançaient dans une grève de la faim de 48h (12 novembre).

Ils posaient au ministre Dewael, la question : 'Est-ce que pour les personnes ayant des attaches durables en Belgique, la grève de la faim est le nouveau critère de régularisation appliqué par son administration, l'office des étrangers?'...

Il y a aujourd'hui entre 300 et 500 personnes sans papiers prêtent à entamer une grève de la faim. La réoccupation de Ste-Alène marque une étape de plus dans une reprise générale des actions.

 

Ni l'Office des étrangers, ni le ministre, n'ont donné de réponse à la question qui leur a été posée. Nul ne semble prendre ses responsabilités envers les milliers d'hommes, femmes et enfants qui vivent l'enfer quotidient de la clandestinité en Belgique. Pourtant mr Dewael et son administration font leur office, traquant les immigrés sans papiers de plus belle et s'enfonçant dans leur politique arbitraire. 'Mr Dewael, selon vos critères actuels, 40 jours de grève de la faim, est-ce suffisant pour avoir ses papiers? '(Rsvp)

 

Ainsi, les sans papiers soutenus par les syndicats et les associations, entendent bien mettre la question urgente de la régularisation à l'ordre du jour!

 

Bienvenue à tous, avec et sans papiers, à l'église Ste-Alène réoccupée. Avenue des Villas, 47 à 1060 SAINT-GILLES à côté du parc de Forest (Arrêt Albert ou Barrière de St-Gilles). 

 

L'UDEP région Bruxelles

Contact - 0486 03 95 57

http://sanspapiers.skynetblogs.be 

soutien 000-3419170-17- avec la mention ' soutien '

udep-bruxelles@hotmail.com

merci à l'èglise Ste-Alène pour son acceuil!

 
 

Manifestation de sans-papiers devant l’Office des Etrangers

Rédaction en ligne

lundi 12 novembre 2007, 10:46

Une cinquantaine de personnes se sont réunies lundi à 10h30 devant les bâtiments de l’Office des Etrangers à Bruxelles, où elles ont entamé une grève de la faim, a indiqué une porte-parole de l’UDEP (Union pour la défense des sans-papiers).

Les grévistes sont principalement des demandeurs d’asile marocains déboutés. Ils étaient aussi accompagnés de Mauritaniens et d’Equatoriens présents en Belgique depuis plusieurs années, mais qui attendent toujours leur régularisation.

« Cette grève de la faim est la seule solution que les sans-papiers ont trouvée pour se faire entendre des représentants politiques aveugles et sourds qui les ignorent », dénonce l’UDEP.

Le lieu où les grévistes se retrouveront après la réunion à l’Office des Etrangers n’est pas encore connu. « Il y a plusieurs endroits où nous pouvons aller, notamment à Bruxelles », a précisé la porte-parole.

L’UDEP a souligné que cette nouvelle action était indépendante de celle entamée par les grévistes afghans à Woluwe-Saint-Lambert. Lundi, ces derniers doivent recevoir la visite du chef de cabinet du ministre sortant de l’Intérieur, Patrick Dewael, et du directeur général de l’Office des Etrangers, alors qu’ils se privent de nourriture depuis 55 jours.

LE SOIR


 
Lettre ouverte des personnes sans papiers et de leurs soutiens aux partis « humanistes et chrétiens » de Belgique.
Cher Cdh, Beste CD&V,
Nous, les personnes sans papiers et leurs soutiens, nous souvenons bien vous avoir rencontré plusieurs fois avant et après les élections du 10 juin 2007. Nous nous rappelons surtout de vos engagements quant au sort, que vous mettiez un point d’honneur à résoudre, des plus de 100 000 femmes, hommes et enfants qui se trouvent en situation de non droit intolérable en Belgique.
·                                 Vous vous êtes engagés à mettre en œuvre une procédure de régularisation qui mette fin aux pratiques inhumaines, discriminatoires et arbitraires menées par le gouvernement sortant et que vous critiquiez tant.
·                                 Vous vous êtes engagés à œuvrer pour la mise en place d’une politique d’immigration basée sur des critères clairs, justes, humains et surtout équitables ! Critères coulés dans une loi et appliqués vite et avec fermeté par une commission indépendante de régularisation.
              - Or, c’est le contraire qui s’est produit. C’est ce qui ressort de l’accord en matière d’immigration que vous avez conclu. Cet accord ne règle en rien l'état d'inhumanité et de désespoir dans lequel se trouvent plongés des dizaines de milliers d'êtres humains en Belgique.
Le fait que des dizaines de milliers de personnes se trouvent en état de sous catégories humaines (car privés de tous droits) nous rappelle le sort réservé aux hommes de couleurs dans l’Afrique du sud de jadis, où, la discrimination entre 2 êtres humains était légalisée et inscrite dans la loi. Cela ne semble pas vous empêcher de vous réjouir (publiquement) de l’accord que vous avez conclu.
Nous constatons : que les décisions de régularisation seront toujours soumises au pouvoir discrétionnaire du Ministre de l’Intérieur, l’absence de critères clairs et permanents fixés par une loi et l’absence d’une commission indépendante de régularisation.
Vos fameuses « Avancées » :
- Pour la régularisation économique nous déplorons de nous voir accueilli uniquement par le bénéfice économique que l’on peut tirer de nous. Dans tous les cas, la grande majorité des personnes sans papiers ne pourront pas bénéficier de ce critère et vont se trouver à la merci des employeurs et des patrons ; les portes seront grandes ouvertes au chantage, au marchandage et à la spéculation.
- Quant aux personnes se trouvant dans le cadre d’une procédure d’asile ou de régularisation, nous constatons une reconduction de la même politique menée par le Gouvernement sortant, à part pour un dixième des personnes concernées (chiffre donné par le Cdh).
- Pour le volet « centres fermés », notre déception et notre indignation est grande. Le changement du nom de l’infrastructure d’accueil des familles avec enfants ne va pas leur apporter moins de souffrance, un enfant enfermé reste un enfant enfermé ! Même s’il peut sortir pour se rendre à l’école, ou peut-être comptez vous organiser des dîner d’anniversaire pour qu’il puisse inviter ses petits copains chez lui ? Dans ce cas engagez le duo de clowns Roosemont et Dewael pour l’animation, ce sont les rois de la bêtise et de la gaffe, on ne fait pas mieux en Belgique ! Pour les autres personnes sans papiers, l’augmentation de la capacité d’accueil des centres fermés est annonciatrice d’un durcissement de la politique de répression et d’expulsions.
Nous voici replongés dans le cauchemar de la clandestinité. Avec vous, chrétiens et humanistes, nous pensions voir le bout du tunnel, vous en avez fait un labyrinthe.
En vous remerciant toutefois d’avoir toujours été ouvert au dialogue et en vous priant d’assumer vos responsabilités politiques face à cet accord déplorable qui est aussi le vôtre.
L'UDEP.
( L’UDEP est un mouvement social où les personnes sans papiers oeuvrent à la défense et à la reconnaissance de leur droits humains élémentaires ).

Les commentaires sont fermés.