03/10/2007

Sans Papiers de plus en plus Forts

http//www.patrickDewael ESTunMonstre.be

Pour rappeller la necessité de

LA REGULARISATION DE TOUTES LES PERSONNES SANS PAPIERS 

nous nous rassemblerons sur les 

MARCHES DE LA BOURSE CE SAMEDI 20 octobre à 14h

AniMationS, MaNifiEstA, Free Speach, AtEliErs,... BienVenue à touTes!

CONSTATS:  

Répression de plus en plus Forte.

Les évenements de ces dernières semaines semblent montrer qu'à la tension et au regain de résistance du mouvement des personnes sans papiers et de leurs soutiens, Réponde une vague de répression de la part de l'Office des étrangers et du ministre de l'intérieur. En ce moment déterminant pour l'avenir des migrants en Belgique, Mr Dewael persiste dans son mensonge et incite le futur gouvernement à recommencer de plus belle la politique de la honte et criminelle Dewalienne.

1- Dans les centres fermés l'indignation monte. Angelica, grève de la faim réprimée à Merksplas, décès douteux et émeute au 127 bis, Vottem,... Si la moindre tentative (pourtant légitime) de se faire entendre est réprimée, quel moyen d'expression reste-il aux détenus?

2- De plus en plus de personnes sans-papiers reçoivent des refus et ordres de quitter le territoire. En outre, les rafles et les arrestations semblent s'intensifier. Ce sont les tristes nouvelles de gens en détresse qui nous arrivent chaque jour à l'Udep. Ce "nettoyage" ferait suite à l'enrôlement de 50 fonctionnaires par l'office au début de l'été, censés traiter les nombreuses demandes (60.000) de régularisations (article 9.3.) en attente dans les toiles de mygales de l'Office des étrangers. Mr De Wael espère ainsi laisser son ministère présentable et surtout laisser le moins de chances possibles aux personnes sans papiers qui ont osé s'y présenter, de se défendre un jour devant la future commission de régularisation promise par le prochain gouvernement. Ceci est un acte politique tout à fait illégitime dans le chef d'un ministre en affaires courantes.

3- La famille d'Angelica paye cher d'avoir osé se défendre.

 Javier, le père est toujours incarcéré et risque l'expulsion à tout moment, tandis que le cas d'Angelica et sa mère semble de plus en plus compromis. Dans une autre mesure, la communauté équatorienne et latino paye aussi le prix de ce combat. Ne laissons pas la vengeance du ministre nous abattre! C'est ce qu'il cherche.

A Brugge, depuis un mois, la jeune Maria Flores Cahuasqui résiste à son expulsion derrière ses barreaux...

L'UDEP région de Bruxelles

http://sanspapiers.skynetblogs.be/

udep-bruxelles@hotmail.com

0472 895 961

Soutien: 000-3419170-17- avec la mention " soutien "

Les commentaires sont fermés.