29/07/2007

 

Déclaration des conseillers et de la famille d'Angelica devant le centre fermé de Steenokkerzeel 127 bis où Angelica est détenue,
conférence de presse de 11h30 ce dimanche.
 
Le cas de Angelica doit être traité par le nouveau ministre de l'intérieur
 
Vu l'ampleur médiatique, populaire et politique qu'a pris l'affaire de la petite Angelica en Belgique.
Vu l'influence de cette affaire sur la société Belge et vu que ce dossier est exceptionnellement médiatisé et politisé, toute décision éventuelle de l'actuel ministre de l'intérieur de ne pas intervenir sur un processus administratif d'extradition est un acte et une décision politique.
 
Etant donné qu'un gouvernement démissionnaire doit s'occuper stricto-senso des affaires courantes et que "L'affaire de la petite Angelica" n'est pas une affaire courante mais qu'elle est devenue une affaire politique, un gouvernement d'affaires courantes n'a donc ni le droit, ni la légitimité politique pour décider d'un cas politique mais doit laisser celui ci au ministre entrant habilité à y répondre.
Etant donné que la gestion des affaires courantes ne nécessitent pas de décisions politiques,
et que la non-intervention de Mr De Wael sur un processus administratif est une décision politique, le dit ministre de l'intérieur démissionnaire, Mr De Wael ne peut dans le cadre de ce dossier hautement médiatique et politisé, prendre la décision politique qu'il prend en décidant sa non-intervention sur le processus d'extradition de la petite Angelica. 
Ce dossier nécessite d'être examiné par un décideur politique. Dans ce cas, le ministre de l'intérieur entrant.
Lorsque ce ministre prendra ses fonctions, il pourra alors examiner le dossier d'Angelica car il sera habilité à le considérer sous tous ses aspects, ce qui n'est pas le cas de l'actuel ministre, qui n'a plus ni le droit, ni la légitimité politique pour prendre une décision politique.
S'il n'interrompt pas le processus administratif en cours, le ministre habilité à décider sur ce dossier ne pourra le faire en tenant compte de son aspect politique, humain et médiatique, pourtant décisif dans cette affaire.
 
De plus, les autres aspects non-examinés dans ce dossier (notamment les rapports médicaux d'Angelica) et les nouveaux éléments qui lui sont apportés (voir avocats), donnent au dossier l'obligation d'une réétude profonde de la demande.
 
Nous remercions monsieur Leterme actuel formateur et futur premier ministre pour la réponse qu'il a donné à notre premier appel, et qui démontre son très grand intérêt humain.
 
Centre fermé 127 bis - Belgique juillet 2007

Commentaires

Bonjour,

Un nouveau forum d'entraide à propos des Skynetblogs est désormais accessible.

Écrit par : Forum | 29/07/2007

Bonjour,

Un nouveau forum d'entraide à propos des Skynetblogs est désormais accessible.

Écrit par : Forum | 29/07/2007

le monde deviennent le monde de la mondialisation-car ce monde appartennant à dieu comme les blancs vaillents toujours colloniser les monde,nous allons comemcer à combtres la politique dèxclussion des partout en europpe ,car chez eux des ètrangièrs homme,femme,enfant son maltraitè pour but d'èntrèe sur les soles europpèennes, ils viols en toute inpunitè la charte univèrselle des droits de l'homme
nous sommes tous dans l'atentes ,d'invèstutire de barack obama afin de dènoncè ceux qui ce passe sur les soles europpèennes contre des noirs

Écrit par : shabani mulumba | 17/01/2009

Les commentaires sont fermés.