Le procureur du Roi de Charleroi a réclamé lundi, devant le tribunal correctionnel de Charleroi, une application rigoureuse de la loi contre deux policiers de Charleroi poursuivis pour détention arbitraire, coups, vols avec violences et xénophobie, commis à l'égard d'un étranger en séjour illégal. Une nuit de février 2010, les deux policiers, Lionel B. et Mohamed T., avaient interpellé un étranger sans papiers. Dans un bois de Gosselies, les prévenus avaient pointé une arme sur sa tempe, lui avaient donné des coups avant de lui dérober son téléphone et son portefeuille.

Ils agissaient sans ordres et en uniforme

Les deux policiers ont fait des aveux partiels et parfois contradictoires. Le procureur du Roi de Charleroi, M. Pierre Magnien, a rappelé l'explication fournie par les deux prévenus, découragés par la non-exécution des ordres de quitter le territoire. De leur propre initiative, ils avaient décidé d'éloigner celui qu'ils avaient interpellé. Ils ont d'ailleurs reconnu avoir déjà commis ce genre de faits précédemment. Or, 4.600 des 6.000 ordres de quitter le territoire sont suivis d'effet et Charleroi dispose d'un agent de liaison dédié à cette tâche. Quant aux faits, la contrainte a résidé dans le fait que les policiers ont agi en uniforme, en voulant donner une leçon à la victime au prix d'une détention arbitraire assortie de brutalités. Un troisième prévenu, impliqué dans un autre dossier similaire, comparaissait à leurs côtés.       

M. Magnien a requis une application rigoureuse de la loi, estimant qu'il n'était pas possible que les intéressés puissent encore exercer les missions de contrôle qui sont celles de la police. Le tribunal fixera le 3 décembre la date des plaidoiries de la défense.

 

Source : Portail de RTL en ligne, consulté le 6 novembre 2012 ; http://www.rtl.be/info/votreregion/hainaut/919212/charleroi-deux-policiers-s-en-prennent-a-un-sans-papiers